Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 25 Juin 2018, 19:17

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 22 Déc 2010, 01:16 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2007, 19:19
Messages: 515
Localisation: Bayonne (64)
Tourblanche a écrit:
Je me souviens de cette scène .

Même histoire , contexte différent .

Je suis toujours dubitatif sur ce genre de "comparaison".

Notamment parce que dans un affrontement comme celui-là, aucun des deux combattants ne risque sa vie, ni même une blessure. Je pense que ce serait très différent dans un combat où les vies seraient en jeu.

En outre, tenter une attaque au corps avec une arme d'estoc alors que l'adversaire utilise une arme de taille dont il a armé le coup au-dessus de sa tête, c'est prendre un risque énorme. Même en touchant un point vital, il serait très difficile d'empêcher l'adversaire d'abattre son katana sur l'épéiste. Une blessure "mortelle" à l'épée de pointe n'est pas ne tue pas forcément instantanément (à part dans les films, bien sûr) ; on peut survivre quelques instants à un coup d'épée dans le cœur, dans la gorge, dans l'artère axillaire. Pour que le combattant au katana tombe comme une masse sans abattre son arme, il faudrait arriver à toucher directement son cervelet ou son cerveau ; ce qui, avec une pointe d'épée, n'est pas mince affaire, les connaisseurs d'anatomie humaine en conviendront facilement !
Dans la majorité des autres cas, si le manieur de katana a quelques secondes devant lui pour faire son geste et que l'épéiste est resté exposé dans la trajectoire, ça peut devenir vilain pour l'épéiste...

Citation:
Par contre l'histoire rapporte qu'il était difficile de parer une attaque de ces épées à large lame quand elles étaient maniées par un homme de forte taille .

En tant qu'épéiste sportif, je ne prendrais pas le risque d'essayer de parer un coup d'une arme lourde maniée par un costaud. Maniant une arme légère, je pense que je jouerais plutôt la carte de la vitesse de déplacement, de l'évitement du fer, jusqu'à essayer de profiter d'une ouverture, par exemple après un geste d'attaque de taille ayant emporté le bras et l'arme de l'opposant hors d'une ligne où il serait très dangereux pour moi.

_________________
Faites un tour chez Monsieur de C.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Fév 2011, 18:28 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2007, 19:19
Messages: 515
Localisation: Bayonne (64)
Ce n'est pas de l'escrime de duel, mais de l'escrime artistique (c'est-à-dire des mouvements ressemblant à de l'escrime et chorégraphiés à l'avance, et sans volonté de s'affronter en surprenant l'autre pour le toucher), mais cela peut intéresser les amateurs de XVIIIe siècle.

Il est très probable que j'y participerai.


* * * * * *


Pour les amateurs d'escrime XVIIIe...
Stage d’escrime de spectacle
Samedi 12 et dimanche 13 mars 2011
Gymnase du Vallon de la Rousse Vence (06)
http://www.paysvencois-escrime.fr


L’EPEE DE COUR SELON LES TRAITÉS DE
LIANCOURT (1686) ET D’ANGELO (1763)

Image

Animé par Maître Michael Hewer
Maître d’armes de l'Akademie der Fechtkunst Deutschlands (ADFD) et de l'Académie d’Armes Internationale (AAI)

Infos et inscriptions: http://www.paysvencois-escrime.fr/pdf/stage_03_2011.pdf

_________________
Faites un tour chez Monsieur de C.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Mai 2011, 09:40 
Hors ligne

Inscription: 17 Nov 2010, 10:46
Messages: 3
Bonjour,

Vos retours sur ce stage ?

vous trouverez des traités d'escrime historique ici :
http://ardamhe.free.fr/ (Dans la partie sources, tout en bas il y a les traité d'Angelo et de Liancourt).

Sinon vous pourrez trouvez des partenaires, stages, informations :
http://www.amheonweb.net

Par exemple :
- une bibliothèque de sources :
http://jfgilles.perso.sfr.fr/escrime/bi ... index.html
- une base de donnée de sources :
http://www.middleages.hu/english/martia ... tabase.php

Vers Bayonne (mais c'est médiéval) vous avez :
http://www.amheonweb.net/site/user/85

Mais si j'ai bien compris vous pratiquez actuellement cette escrime historique dans votre club d'escrime sportive ?

Connaissez vous les rencontres Internationales d'Arts Maritaux Historiques Européens de Dijon ?

Moi je suis au Mans et à Nantes s'il y a des intéressés.

---

Sinon à Annecy il y a aussi Olivier Delannoy qui travailler aussi l'épée de cour (bien qu'il s'intéresse surtout à la rapière du XVIIème) :
http://www.youtube.com/watch?v=dUV5UbY6nBI
Vous trouverez des vidéos du tournoi rapière aux rencontres de Dijon 2011 sur sa chaine youtube : http://www.youtube.com/user/EscrimeDuel


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Mai 2011, 22:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2007, 19:19
Messages: 515
Localisation: Bayonne (64)
Simon a écrit:
Vos retours sur ce stage ?

Finalement, je n'y ai pas participé, du fait de la difficulté à traverser la France de sud-ouest en sud-est à un tarif raisonnable (ce qui m'a fait exclure l'avion), sans trop de fatigue de voyage (ce qui m'a fait exclure la voiture) et sans passer plus de temps dans les transports que sur place pour deux jours d'escrime (ce qui m'a fait exclure le train).

Citation:
Vers Bayonne (mais c'est médiéval) vous avez :
http://www.amheonweb.net/site/user/85

C'est effectivement médiéval. Qui plus est, pour éviter de me faire réprimander parce que je dis du mal des gens dans le forum (amicale clin d’œil à notre hôte !), je vais éviter de dire ici ce que je pense de l'animateur de cette "troupe".
Médiéval + mauvaise appréciation = 2 raisons que je ne dise rien !

Citation:
Mais si j'ai bien compris vous pratiquez actuellement cette escrime historique dans votre club d'escrime sportive ?

Pas encore, mais ça va se faire petit à petit. Pour l'instant, seules deux personnes sont intéressées par cette escrime de l'école française du XVIIIe : notre maître d'armes et moi ! Mais, qui sait, avec un peu de publicité hors des cercles habituels de l'escrime sportive, il y a peut-être un petit vivier insoupçonné.

Citation:
Connaissez vous les rencontres Internationales d'Arts Maritaux Historiques Européens de Dijon ?

Je ne les connais que de loin, pour avoir lu leurs programmes, mais sans jamais y avoir participé.

Citation:
Sinon à Annecy il y a aussi Olivier Delannoy qui travailler aussi l'épée de cour (bien qu'il s'intéresse surtout à la rapière du XVIIème)

J'ai eu des contacts avec O. Delannoy par courrier électronique, voici pas mal de temps déjà.
Mais Annecy, ce n'est pas tout à fait la porte à côté de Bayonne !

_________________
Faites un tour chez Monsieur de C.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Mai 2011, 10:36 
Hors ligne

Inscription: 17 Nov 2010, 10:46
Messages: 3
Xavier C a écrit:
Simon a écrit:
Vos retours sur ce stage ?

Finalement, je n'y ai pas participé, du fait de la difficulté à traverser la France de sud-ouest en sud-est à un tarif raisonnable (ce qui m'a fait exclure l'avion), sans trop de fatigue de voyage (ce qui m'a fait exclure la voiture) et sans passer plus de temps dans les transports que sur place pour deux jours d'escrime (ce qui m'a fait exclure le train).


Voici des vidéos du stage :
http://www.youtube.com/watch?v=dUzAiP765qQ
http://www.youtube.com/watch?v=qmOP1nyjLHI

Si vous êtes abonné à la chaine de M.Hewer vous n'avez pas du les rater :
http://www.youtube.com/user/mhewer2

Citation:
Pas encore, mais ça va se faire petit à petit. Pour l'instant, seules deux personnes sont intéressées par cette escrime de l'école française du XVIIIe : notre maître d'armes et moi ! Mais, qui sait, avec un peu de publicité hors des cercles habituels de l'escrime sportive, il y a peut-être un petit vivier insoupçonné.

Je dis souvent : Il suffit d'être deux pour faire de l'escrime.
Vous avez déjà l'immense chance de ne pas être seul !
Mais vous pouvez peut-être trouver du monde en mettant une annonce ici :

http://www.amheonweb.net/site/node/68

Ce site portail est de ma création, j'essaye de dynamiser les arts martiaux et escrimes historiques en France.

Une question : que pensez vous de l'escrime sportive par rapport à l'escrime du XVIIIème ?
Sont-elles un peu ou beaucoup différentes ?
L'escrime moderne, va-t-elle vous apporter de bonnes habitudes ? Mais aussi de mauvaise habitudes ?
Faut-il forcément faire de l'escrime sportive pour ceux qui ne voudrait faire que de l'escrime du XVIIIème ?

Je fais personnellement de l'escrime médiévale, et l'escrime sportive n'apporte quasiment rien à ma pratique. En revanche si l'on fait de la rapière cela commence à se ressembler. Alors je me dis que l'escrime du XVIIIème et la sportive doivent être assez proches.

Bon courage, et bonne continuation. Votre projet m'intéresse, je suivrai ce sujet sur ce forum alors continuez à nous informer de vos évolutions.

***

D'autres vidéos d'épée de cour :

http://www.youtube.com/watch?v=-pjNmLdYzlI
http://www.youtube.com/watch?v=5x6DNhBns7c

Il y en a d'autres sur cette chaine :
http://www.youtube.com/user/jbujko#p/u/4/bd4MAYXNR9w
Leur site Internet :
http://www.salut.org.pl

***

Pour le matériel vous pouvez chercher du côté de Hanwei :

http://www.sword-buyers-guide.com/renai ... words.html

Armae en est un revendeur français. Cherchez ici la référence SW489, c'est une épée de cour prévue pour l'escrime (pointe blunt) :
http://www.armae.com/contemporain/144epeesetdagues.htm
C'est-à-dire là :
http://www.armae.com/Photos/Epees_sabre ... 489bis.jpg
et là :
http://www.armae.com/moderne/epees_et_r ... _blunt.htm

Sinon :
http://www.martinez-destreza.com/shop//weapons.php
Venant de cette école :
http://www.martinez-destreza.com/

***

Personnellement je serais plus intéressé par le sabre (voire la baïonnette) que l'épée de cour :
http://www.youtube.com/watch?v=K_m0jx9Bj5k
http://www.youtube.com/watch?v=u8heSTBAvrw
http://www.youtube.com/watch?v=FUP4SLRWr58
http://www.youtube.com/watch?v=g5rsoXzzVRY
http://www.youtube.com/watch?v=OY5ESGxCKyI
http://www.youtube.com/watch?v=cB-gm9RYVmE
http://www.youtube.com/watch?v=tddCrPqWu-U
http://www.youtube.com/watch?v=S-Kzi57Stdo

Je cherche du côté de Napoléoniens s'il y a des motivés, mais il n'y a pas grand monde de vraiment intéressé :
http://www.napoleon1er.org/forum/viewto ... 23&t=23740


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mai 2011, 17:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2007, 19:19
Messages: 515
Localisation: Bayonne (64)
Simon a écrit:
Voici des vidéos du stage :
http://www.youtube.com/watch?v=dUzAiP765qQ
http://www.youtube.com/watch?v=qmOP1nyjLHI

Si vous êtes abonné à la chaine de M.Hewer vous n'avez pas du les rater :
http://www.youtube.com/user/mhewer2

Pour ce qui est des vidéos du stage, j’en avais déjà été informé par divers canaux, aussi bien en direct par un des membres du club vençois organisateur du stage que par les échanges sur le principal forum français d’escrime artistique.

_________________
Faites un tour chez Monsieur de C.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mai 2011, 17:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2007, 19:19
Messages: 515
Localisation: Bayonne (64)
Pour ce qui est des AMHE, je vais me permettre une assez longue parenthèse, avant de revenir aux questions de l’escrime XVIIIe.

Les AMHE constituent un domaine pour lequel j’ai de la curiosité, depuis plusieurs années, y compris sur le pratique en France et ailleurs en Europe et de l’autre côté de l’Atlantique. Le fait est qu’en France, j’ai pu suivre, à distance, dans divers forums, des discussions visant à organiser les pratiquants d’AMHE au sein d’une fédération ; les discussions y ont été tellement virulentes, voire sectaires, entre des gens ne partageant pas les mêmes vues sur ce que sont les AMHE, leur pratique, leur enseignement, que j’ai trouvé cela pathétique et pas très glorieux pour les participants à ces conversations. Rien de pire que les querelles dogmatiques déclenchées avant même quelque chose ne soit vraiment créé.

Les AMHE, hors du champ des instances de l’escrime sportive ?
Je vais écarter les discussions sur le rôle que pourrait jouer la Fédération française d’escrime (FFE) dans ce domaine, parce que ces discussions n’ont pas vraiment lieu d’être dans ce forum-ci. Je me contenterai de dire que la FFE me semble plutôt tournée vers l’escrime sportive de compétition, le haut niveau, l’excellence. L’escrime sportive de loisir est un peu, pour elle, la cinquième roue du carrosse, et les AMHE sont quasiment hors de son champ d’intérêt. La FFE essaie, par ailleurs de garder une certaine main-mise sur l’encadrement de l’escrime artistique, ce que je pense être, une erreur profonde de conception : l’escrime artistique n’est pas vraiment de l’escrime mais de la chorégraphie (au sens très large) avec une épée à la main. L’escrime artistique est donc plus proche des arts du cirque, du spectacle vivant, que de l’escrime sportive.

Quant aux AMHE, je me demande dans quelle mesure les cadres de la FFE aujourd’hui, et ceux qui se forment pour devenir des encadrants d’escrime (ceux que l’on appelait des « maîtres d’armes » jusqu’à il y a peu, avant la récente réforme des diplômes) ont une culture de l’escrime. Je ne prétends pas connaître la totalité de ce beau monde, et la perception que j’en ai est peut-être faussée parce que l’échantillon de gens avec qui j’ai pu avoir des échanges est biaisé.
Ce que je ressens de mes discussions et de ce que je lis dans des forums sur l’escrime, c’est que ces cadres administratifs, sportifs et pédagogiques, ’ils sont tournés vers une escrime sportive qui vise à l’efficacité, c’est-à-dire à jouer au plus près des limites du règlement pour marquer des points sur la piste, mais sans aucun « esprit de l’escrime » hérité des siècles passés. Bref, des gens coupés du passé de l’escrime, et même de l’Histoire en général. Leur parler des maîtres d’escrime de la Renaissance ou du XVIIIe, c’est leur parler de gens et d’idées qui leur sont à peu près totalement inconnus... Quand j’en ai discuté avec certains jeunes maîtres d’armes, certains m’ont regardé avec de grands yeux ronds en me demandant comment je pouvais m’intéresser à cela, puisque c’était à peu près inutile pour tirer à l’épée sur une piste de compétition aujourd’hui. Autant dire que c’est moi qui, ensuite, ai fait les yeux ronds en entendant leur question.
D’ailleurs, j’ai ressenti, dans les discussions avec eux, que pour certains d’entre eux, toute escrime qui n’est pas « actuelle » et « de compétition » est une activité de saltimbanque, ou presque. L’idée que l’escrime « ancienne » puisse être pratiquée de manière sérieuse, sous forme d’un art martial, c’est-à-dire dans des conditions d’affrontement (et non de chorégraphie préparée à l’avance), leur est totalement étrangère, ou peu s’en faut.

Les tenants des AMHE, divisés et sectaires ?
De leur côté, les tenants français des AMHE, non contents d’être peu nombreux, s’entredéchirent (c’est symptomatique des groupuscules militants, de quelque nature qu’ils soient : plus leurs effectifs sont réduits, plus ils sont violents entre eux !). A un extrême, les universitaires ayatollahs qui disent qu’il faut respecter les textes anciens à la lettre, et que tant qu’on n’a pas compris très exactement ce qui est écrit, il ne faut pas essayer de retrouver les gestes ; à un autre extrême, ceux qui ne regardent les textes que de loin, qui se mettent sur le dos une armure faite de protection de football américain et sur la tête un casque intégral de moto (ne riez pas, on trouve sur le net des vidéos montrant cela !). Entre les deux, il y a peu de place pour les « tièdes », qui défendent l’idée d’une sorte d’archéologie expérimentale, avec des aller-retours entre les textes anciens et la pratique.
Et pendant que les tenants français des AMHE s’entre-étripent, nos voisins anglais, espagnols ou italiens se font plaisir avec sérieux dans les AMHE.
Bref, marginalisés par une FFE qui, au mieux, les ignore, ainsi que par l’absence de textes législatifs et reglémentaires clairs qui pourraient encadrer cette activité, et coincés entre les intégristes des textes et les pratiquants du « n’importe-quoi », ceux qui ont envie de découvrir les AMHE dans une ambiance « cultivée et détendue à la fois » ont peu de chance d’y arriver en France, les structures capables de les accueillir ainsi étant rarissimes.

L’escrime XVIIIe en tant qu’AMHE aujourd’hui
Aujourd’hui, en France, à ma connaissance, il n’y en a même aucune vraiment tournée vers l’escrime du XVIIIe en tant qu’AMHE. Il est regrettable, à mon sens, que cette escrime du XVIIIe, tellement marquée par certains maîtres français qu’on l’appelle « l’école française », soit plus pratiquée dans le Royaume-Uni ou aux États-Unis qu’en France...

Une des questions que je me suis posée, en constatant qu’il n’y avait pas de structure, proche de chez moi, qui me permettrait de découvrir l’escrime XVIIIe, a été de savoir que parcours d’auto-initiation je pouvais suivre.
En effet, divers fac-similés de traités sont disponibles en version numérique, des passionnés ont également mis mettent à disposition leurs travaux de transcription et d’analyse des traités, on peut trouver divers ouvrages (livres et DVD) sur le sujet, et les forums francophones ou anglophones ne manquent pas. Il y a donc là une richesse certaine, qui permet de se faire une idée du panorama de cette escrime. Mais il me manquait pour en profiter pleinement, un cheminement didactique : par quel ouvrage « simple » commencer ? Quel chemin suivre pour aller vers le plus complexe ? Faut-il progresser chronologiquement, du plus ancien vers le plus récent ? Ou, au contraire, commencer par le plus récent pour remonter dans le temps pour comprendre d’où vient cette escrime-là ? Est-il préférable de lire Angelo (1763) avant Girard (1740), remonter à Liancour (1686) avant d’aborder Danet (1766) ?
J’ai donc exposé ce questionnement dans un forum d’escrime, et les réponses ont été peu nombreuses mais intéressantes tout de même. Je ne les reprendrai pas ici dans le détail, vous pouvez les lire dans leur intégralité sur le forum d’escrime.
Les deux avis concourent à conseiller, pour lire les traités, de commencer le traité de Girard, avec son texte court et bien illustré, et aussi parce qu’il est le reflet d’une escrime à peu près stabilisée. Quant à pratiquer cette escrime les armes à la main, le conseil est de choisir un traité « bien complet » et de s’y tenir en l’étudiant du début à la fin. Je pense que l’idée de retenir un seul traité est de s’y tenir est de s’imprégner d’un esprit homogène, sans chercher le syncrétisme entre plusieurs traités qui peuvent avoir des philosophies profondes différentes tout en paraissant similaires en surface.
Mais, au-delà de cette approche technique, les remarques touchent à l’esprit de cette escrime-là. Et sur ce qui la différencie, en particulier, de notre escrime sportive d’aujourd’hui.

_________________
Faites un tour chez Monsieur de C.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mai 2011, 17:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2007, 19:19
Messages: 515
Localisation: Bayonne (64)
De l’escrime sportive d’aujourd’hui à l’escrime XVIIIe en tant qu’AMHE ?
Du point de vue technique, un escrimeur sportif d’aujourd’hui au fleuret ou à l’épée n’est pas en terrain totalement inconnu face à l’escrime de l’école française du XVIIIe siècle.
En comparant les illustrations de ces traités aux postures des escrimeurs d’aujourd’hui, ou la reconstitution d’affrontements à l’épée de cour avec des affrontements sportifs au fleurent, on ressent une proximité. Bien sûr, quelques différences sont notables. Outre la position du corps qui semble plus « assis » sur la jambe arrière, c’est la position de la main non armée qui diffère clairement dans certaines postures : elle n’est pas rejetée vers l’arrière du corps mais, au contraire, placée un peu en avant des épaules, puisqu’elle peut servir à la défense. En effet, comme la lame de l’épée est droite, sans aucun tranchant, un combattant peut recourir à des modes de défense consistant à saisir la lame de son adversaire avec sa main non armée (au pire, il peut se faire percer la main s’il rate ta défense, mais il ne peut pas se couper sur la lame).

Ce qui me semble différer (et là, je prends beaucoup de précautions oratoires parce que je ne suis pratiquant que d’escrime sportive, et pas d’escrime AMHE), c’est en effet l’état d’esprit des personnes qui s’affrontent. Sur une piste d’escrime sportive, le « pire » que je risque, c’est que mon adversaire marque une touche (j’écarte les risques d’accident, bien sûr). Dans une escrime de duel, le « pire », ça peut être la mort, même sans intention de la donner (il suffit que la lame touche l’artère axillaire, par exemple, pour « saigner » le malheureux adversaire).
Avec une arme d’escrime sportive comme l’épée, où les touches doubles sont valables (si les deux adversaires se « touchent » mutuellement en même temps, chacun des deux marque un point), on peut très bien avoir un comportement qui est de « jouer la double » si on a quelques touches d’avances. Par exemple, dans un affrontement en 15 touches, si je mène 12 à 8, je peux être tenté de jouer les doubles (pour passer à 13-9, 14-10 et 15-11). C’est un comportement « comptable », qui peut fonctionner sur une piste sportive. Mais, dans le cas d’une escrime de duel, toucher l’autre en étant soi-même touché peut être une erreur fatale. Molière l’avait admirablement résumé dans Le bourgeois gentilhomme, en mettant les mots suivants dans la bouche du maître d’armes : « Tout le secret des armes ne consiste qu'en deux choses : à donner et à ne point recevoir ».
Une grande partie de l’escrime XVIIIe, et peut-être même le cœur de la philosophie de cette escrime, est tournée vers la défensive (favorisée par la très grande légèreté de ces armes et donc leur vitesse dans la main des escrimeurs) : il faut chercher à ne pas être touché, à détourner les coups adverses jusqu’à obtenir l’opportunité de placer soi-même une attaque.

Avec tout cela, je pense qu’il y a des éléments pour répondre plus précisément aux questions soulevées par Simon :

Citation:
que pensez vous de l’escrime sportive par rapport à l’escrime du XVIIIème ? Sont-elles un peu ou beaucoup différentes ?
L’escrime moderne, va-t-elle vous apporter de bonnes habitudes ? Mais aussi de mauvaise habitudes ?
Faut-il forcément faire de l’escrime sportive pour ceux qui ne voudrait faire que de l’escrime du XVIIIème ?

Techniquement, l’escrime d’aujourd’hui au fleuret (surtout) et à l’épée (dans une moindre mesure) présentent un cousinage avec l’escrime du XVIIIe siècle à l’épée.
Dans l’esprit, en revanche, elles me semblent différentes. Dans l’escrime sportive, on raisonne sur la totalité d’un assaut (en 15 touches, par exemple) pour déterminer le vainqueur ; on peut donc avoir un comportement de prise de risque momentané, quitte à se faire toucher et à se rattraper à la touche suivante. Dans le cas d’une escrime du XVIIIe hors des salles d’armes, l’état d’esprit serait totalement différent ; on serait plutôt dans le cas d’un assaut en une seule touche, où être touché peut conduire à l’élimination totale par passage de vie à trépas !

L’escrime sportive au fleuret, ou même l’épée, doit donc permettre de disposer de bases intéressantes pour aborder l’escrime du XVIIIe siècle. Les éventuelles « mauvaises habitudes » pourraient venir de la façon d’aborder l’escrime aujourd’hui, par le biais du règlement, de la compétition, de calculs comptables, qui s’éloignent de l’esprit de l’escrime plus ancienne.

Mais je ne pense pas qu’il soit obligatoire de commencer par de l’escrime sportive pour se diriger vers une escrime du XVIIIe siècle en tant qu’AMHE.

_________________
Faites un tour chez Monsieur de C.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mai 2011, 17:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2007, 19:19
Messages: 515
Localisation: Bayonne (64)
L’escrime XVIIIe en tant qu’AMHE en images sur le net
Quelques vidéos d’escrime à l’épée de cour sur le net :

Une vidéo mise en ligne par Olivier Delannoy, un maître d’armes qui dirige une salle à Annecy (voir son site).

Quatre vidéos d’assauts à l’épée de cour (vidéo 1, vidéo 2, vidéo 3, vidéo 4), montrant des assauts que je trouve plutôt bien faits, mais franchement dangereux, du fait de l’absence de protection du visage.

L’escrime XVIIIe en DVD
Pour ce qui est des DVD sur l’escrime de l’école française que j’avais signalés plus haut (voir leur présentation sur le site de l’académie Martinez), voici en français ce que j’en ai dit en anglais [url=http://salvatorfabris.com/forum/viewtopic.php?t=435
]dans un forum d’escrime Renaissance et XVIIIe[/url].
Après avoir survolé les DVD puis les avoir regardés en profondeur, voici mon avis sur ce produit, en termes de points positifs et de points négatifs :

Les plus
Ces trois DVD offrent une présentation intéressante (bien que courte) de l’épée de cour en tant qu’arme t de l’escrime à l’épée de cour en tant qu’art martial, et une présentation pas à pas des bases (en commençant par la posture et les déplacements, par exemple) et les manœuvres plus élaborées de l’escrime à l’épée de cour.

Les moins :
Presque toutes les techniques ont été filmées dans ce qu’on appellerait, je pense, un plan d’ensemble, en termes de cinéma. Si cette vue est intéressante pour une compréhension globale de la situation et des mouvements (position relative des deux escrimeurs, déplacement des pieds, mouvement du bras et de la main, etc.), il n’offre pas une compréhension précise des techniques.
Je pense que quelqu’un qui ne serait pas familier des positions concrètes des lames dans par exemple, une « engagement de tierce », ne verrait pas clairement, dans la séquence filmée, la position relative des lames. Ce que nous voyons à l’écran n’est que deux lames formant un « X », mais sans indication de si les lames sont à « l’intérieur » (en escrime, on dirait « au-dedans des armes) ou à « l’extérieur » (au dehors des armes).
Comprendre une telle position relative aurait nécessité une autre perspective (une vue en plongée, par exemple).
J’ai également ressenti le manque de gros-plans sur les positions des mains.

Mon avis global est que ce produit n’offre que ce que j’ose appeler une « version animée et commentée des planches de traités d’escrime de l’école française ». Mais il n’offre rien de ce que des techniques cinématographiques modernes pourraient apporter aux apprentis ; perspectives et angles de caméra variés (plans d’ensemble, plongée, champ / contre-champ, gros-plans, ralentis, etc.).
Aussi, je ne considère pas que ces DVD pourraient être utilisés par des profanes en escrime sans l’aide d’un maître.

Mais ces DVD seront probablement vus, dans quelques années, comme une borne sur la route de la résurrection de l’escrime à l’épée de cour en tant qu’art martial. Tout comme le livre de John Clements Renaissance swordsmanship l’a été pour l’escrime à la rapière. Nous pouvons critiquer ces précurseurs et leurs produits, mais nous devons reconnaître qu’ils ouvrent la voie à des pratiquants et à d’autres « pédagogues ».
Peut-être que, dans quelques années, nous trouverons un produit plus élaboré incluant un livret avec des diagrammes et des photos, et des DVD avec des animations. Pour le moment, vous devons faire avec ce qui est disponible. Et ces DVD sont mieux que rien.
C’était ma critique « c’est plus facile à dire qu’à faire ».

_________________
Faites un tour chez Monsieur de C.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Mar 2013, 09:45 
Hors ligne

Inscription: 08 Mar 2013, 17:09
Messages: 2
Merci pour ce sujet très intéressant.

Je participe moi-même aux AMHE dans l'Ouest, mais suis à la recherche de reproductions d'épées XVIIIème siècle ; y a-t-il du nouveau dans cette perspective ? Où vous équipez-vous si vous faites de l'escrime dans les règles de cette époque ?

Merci vivement,

Ferrial.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage