Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 25 Avr 2019, 18:49

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: 25 Aoû 2007, 11:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2007, 01:17
Messages: 108
J'avoue avoir été quelque peu déçu. Moins qu'en voyant la bande annonce, qui m'a fait penser à une film Rohmerien à base de gros plans compassés, soit.

J'ai une grande affection pour les films mettant en scène des bandits en général, et au XVIIIe en particulier. Ma référence dans le genre est Plunkett & MacLeane. Je me doutais bien qu'on pouvait difficilement attendre d'un film de Benoit Jacquot le genre de montage "MTV" et la bande son techno de Plunkett & MacLeane, mais j'attendais un peu plus de rythme. De même au niveau de la diction des acteurs, j'ai souvent trouvé ça haché, avec une drôle d'impression de débit artificiel. J'ai trouvé Jean-Hughues Anglade parfait physiquement, mais que parfois il en faisait vraiment des tonnes.

Son discours lors du procès est un tel poncif du genre je-suis-un-rebelle-de-cette-société-obsolète-qui-va-bientôt-sombrer-ouh-le-clin-d'oeil-super-discret-à-la-révolution qu'il aurait pu rouler un peu moins les yeux pour tempérer ce flot de clichés. J'aime vraiment beaucoup les personnages de gangsters, mais j'en ai assez qu'à chaque fois on nous présente Cartouche, Mandrin etc comme des Robin des Bois de roman. La motivation de base reste le confort matériel, l'argent, pas les grandes idées des Lumières, la justice sociale ou que sais-je encore. La naissance de l'individualisme en fait partie, certes, mais j'en garde une vision bien plus terre à terre.

Par exemple, j'avais trouvé Sade du même réalisateur et au même siècle, bien meilleur, et évitant bien l'écueil du "Sade-comme-philosophe-des-lumières-incarnant-la-liberté-maltraitée-par-l'ancien-régime" dans lequel un film comme Quills, sur le même sujet, s'était complètement jeté. Sade ne prônait pas la liberté sexuelle universelle, mais l'assouvissement de son propre plaisir au détriment des faibles, et ce côté moins héroïque ressortait bien dans cet autre film de Jacquot.

Et accessoirement, bien que parisien, j'aurais bien aimé un peu plus d'accent provençal.

Donc je n'ai pas trouvé ça mauvais, mais je n'ai pas accroché.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 26 Aoû 2007, 19:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2007, 19:19
Messages: 517
Localisation: Bayonne (64)
Voyons, que dire de ce téléfilm sans être trop méchant ?
Que c'est au niveau de la plupart des téléfilms français qui s'essaient aux "histoires en costume" ?
Que c'est (sans grande difficulté, je le concède) largement supérieur aux aventures de cape et d'épée revisitées par Josée Dayan ?
Que c'est, au final, un moment de divertissement pas trop désagréable ?

Oui, je pourrais dire cela. Et m'y tenir.

Mais...

Non, je ne peux pas m'y tenir. :mrgreen:


Pour le côté anecdotique, je regrette, comme Thomas, qu'aucun des personnages provençaux du téléfilm n'ait l'accent provençal. Nous nous faisions, dans la Folie, la remarque à propos de l'accent de Marie-Antoinette dans un documentaire récemment diffusé ; eh bien, ce Gaspard aurait pu être de Brie, du Poitou ou des Cévennes, je crois que le parler aurait été identique. Attention, je ne demande pas un pseudo accent du Sud, façon publicité pour herbes soulageant les douleurs d'articulations, ou un accent de poissonnière de Marseille, mais au moins quelque chose qui me fasse entendre la Provence.

J'ai trouvé la réalisation souvent empreinte d'une mollesse qui m'a arraché quelques bâillements. Surtout vers la fin. Vous pourrez essayer de mettre cela sur le compte de ma fatigue, mais je ne vous laisserai pas faire. ;)
Quant à jeu d'acteurs et à la diction de certains, ils auraient été plus adaptés à du théâtre, du fait de leur côté presque caricatural.
Jean-Pierre Jorris ne m'avait pas tout à fait convaincu dans L'enfant des Lumières, et ne m'a pas convaincu non plus dans ce téléfilm-ci.

Pour ce qui est du message "bandit au grand coeur", je trouve qu'il fait que le film est resté à mi-chemin : pas vraiment un récit "noir" de bandit, par vraiment une farce. J'ai écrit dans un billet de mon blog, toute la sympathie que j'ai pour le film cité par Thomas, Plunkett & MacLeane, et j'y ajoute ma sympathie pour le film Cartouche de Philippe de Broca, avec Jean-Paul Belmondo et Claudia Cardinale (tandis que le Mandrin de Jean-Paul Le Chanois ne m'a pas laissé grand souvenir). Or, tant Plunkett & MacLeane que Cartouche jouent pleinement le carte de la comédie, de la farce, là où Gaspard hésite entre la farce et le panégyrique, avec une touche de discours politique qui me fait l'effet d'être artificiellement plaqué sur le récit.

Bref, Gaspard le Bandit m'a fait l'effet d'un Marion du Faouët au masculin.

Il faudrait peut-être que je lise le livre de Jacques Bens, dont est adapté ce téléfilm, pour me faire une autre idée.

_________________
Faites un tour chez Monsieur de C.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 26 Aoû 2007, 20:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2007, 01:17
Messages: 108
Xavier C a écrit:
Quant à jeu d'acteurs et à la diction de certains, ils auraient été plus adaptés à du théâtre


Je n'avais pas osé lacher cette "bombe" par peur de froisser des amateurs de théâtre (dont je suis) mais j'ai eu exactement la même impression. Merci d'avoir franchi le Rubicon pour moi ;).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 27 Aoû 2007, 23:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2007, 19:19
Messages: 517
Localisation: Bayonne (64)
Ah, mais mon commentaire sur le jeu d'acteurs de théâtre n'était pas dépréciatif pour le théâtre. Je voulais seulement signifier que sur une scène de théâtre, il faut une articulation et un volume sonore plus marqué, pour se faire entendre et comprendre jusque dans le poulaillet.
Ce genre de jeu me paraît moins indispensable face à une caméra et un micro pouvant capter jusqu'au plus discret de vos clins d'oeil et soupirs, à moins que tous les acteurs ne s'y prêtent.

Montrez-moi un Rubicon, et je le franchirai ! Image

_________________
Faites un tour chez Monsieur de C.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Aoû 2007, 10:28 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2007, 01:17
Messages: 108
Xavier C a écrit:
Ce genre de jeu me paraît moins indispensable face à une caméra et un micro pouvant capter jusqu'au plus discret de vos clins d'oeil et soupirs, à moins que tous les acteurs ne s'y prêtent.


C'est bien de ça qu'il s'agissait.

Quelqu'un pourrait-il me conseiller un film où Natacha Régnier a un rôle joyeux? Entre "La vie rêvée des anges" et "Gaspard le bandit", je l'ai vue surtout souffrir et suis donc curieux de la voir un peu plus guillerette.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 30 Aoû 2007, 10:02 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2007, 00:15
Messages: 684
Localisation: Paris
Je n'avais pas réussi à tenir jusqu'à la fin lors de sa première diffusion...et encore moins longtemps cette fois ci....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Gaspard le bandit.
MessagePosté: 14 Nov 2011, 21:43 
En ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5760
Localisation: Dans son monde...
Pour celles et ceux que cela tenterait, ce téléfilm est rediffusé ce soir sur France 5, actuellement.

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Gaspard le bandit.
MessagePosté: 27 Juil 2012, 20:12 
En ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5760
Localisation: Dans son monde...
Rediffusion ce soir sur Arte, à 20h50.

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage