Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 18 Oct 2018, 00:46

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 103 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 11  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 04 Mar 2009, 21:22 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1200
Localisation: Paris
Ah, désolée, je n'avais pas lu tout le fil avant de poster : plusieurs d'entre vous ont déjà dit qu'ils trouvaient ce Louis XVI conforme à leur propre représentation du personnage. :shock: :oops:

Oui mais alors, en quoi exactement? Et si l'un d'entre vous a une idée des sources précises qui ont été utilisées pour composer la personnalité du roi telle qu'elle apparaît dans le film, je suis preneuse... Merci d'avance. :D

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2009, 00:53 
Hors ligne

Inscription: 14 Mar 2006, 23:07
Messages: 265
Pour le sources utilisées et la façon dont elles ont été exploitées, je finirai probablement mon petit dossier sur la question courant avril. J'espère pouvoir vous en dire plus à ce moment-là.

Pour le reste, j'avoue que j'aime bien quand vous êtes un peu moins laconique, Claudine. On sait mieux à quelle sauce on va être mangé. :wink:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2009, 08:58 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1200
Localisation: Paris
Merci de votre réponse, Aurore. Courant avril, j'aurai moi-même revu le téléfilm, donc cela me va bien.

Sinon, si c'est sur le "portrait" de Louis XVI que vous me trouvez trop laconique, je peux développer un peu. Vous savez que je n'adhère aucunement aux poncifs sur le roi lourdaud, endormi ou inapte. Au contraire. Mais je me le figure malgré tout comme un personnage très différent de celui représenté à l'écran, qui est pour reprendre la formule de Louis-Auguste "jeune, vivant, amoureux, un tantinet jaloux, plein d'humour"... :shock:

Je le vois comme un homme mûr (il avait trente-sept ans en 1791, ce qui n'est plus la pleine jeunesse pour un homme du XVIIIème siècle), calme, grave et imposant : pénétré de sa dignité de roi. Simple et aimable, certainement, mais aussi plutôt sombre et renfermé -un angoissé qui cache ses angoisses ; en tout cas très sérieux, et même assez austère dans ses goûts et dans sa façon d'être. Et j'ai du mal à me figurer que sa principale préoccupation à cette époque ait pu être la qualité de ses relations conjugales (ses enfants étaient nés depuis assez longtemps) : je pensais plutôt que c'était la préservation de son pouvoir politique...

J'ai peut-être tort, et même complètement, si l'on suppose que l'image donnée dans le téléfilm est fondée. Mais cela m'intéresse de le savoir.

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2009, 10:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2007, 00:15
Messages: 684
Localisation: Paris
Mon Louis XVI , vision basique et purement émotionnelle :
grand, gros ( la chasse est un sport pour le cheval) , lourdeau,myope enfin pas terrible .
Interessé par la chasse , la chasse ( y compris celle aux chats sur les toits, rédhibitoire :fache: :grr: :angryfire: ), la géographie, la religion , sa famille, avec une solide culture générale enfin le genre pépère .
:dehors:

A toi, Aurore pour du plus sérieux.

_________________
"De tous les legs du passé qui commandent notre présent, le legs du XVIIIe siècle est un des plus importants". Pierre Chaunu.
http://lesmenus-plaisirs.com


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2009, 11:56 
Hors ligne

Inscription: 14 Mar 2006, 23:07
Messages: 265
D'accord, je comprends ce que vous voulez dire, Claudine. Pour ma part, je dirais que ce qui existe toujours à ce moment-là, et que je trouve bien rendu, c'est le côté "je préfigure Chirac au salon de l'agriculture", "Je sais que je suis bon là-dedans et je me fais plaisir". A ce titre, la scène des lavandières, que beaucoup semblent pourtant ne pas avoir trouvée crédible, est tout à fait emblématique. J'aurais tendance à penser qu'il a en partie négligé les détails de l'organisation parce qu'il était aveuglé par la volonté de renouer avec le pseudo-incognito qui avait fait son succès. Il faut se rappeler que s'il maîtrise bien son rôle, c'est aussi que ce n'est pas une première pour lui, plutôt une habitude devenue nécessaire, qui le conforte dans sa popularité et dans le fait qu'il a raison contre tout le monde. Aussi, je pense qu'autant que la destination finale, c'est ça qui importait pour lui. S'il réinstaurait la confiance en province, il pensait probablement qu'il irait à Montmédy sans aucun problème.

Tout cela s'appuie aussi sur le bagou et l'humour (pas toujours de bon goût) dont parlait Maialen. Il ne parle pas quand ça l'arrange, quand on l'ennuie, mais quand il sait où est son intérêt, il sait aussi parfaitement trouver les mots. Je dirais même que le trouble est du coup d'autant plus grand. Quand vous vous trouvez face à quelqu'un qui a réussi à vous vendre Monsieur Durand, avec de vrais accents de sincérité, pendant des heures et que vous apprenez tout à coup que c'est le roi, comment pouvez-vous le croire sur le reste ? Je trouve donc très intéressant qu'on s'attarde sur ces moments-là.

Aussi, vous parlez d'un homme "grave et imposant", "pénétré de sa dignité de roi". J'aurais envie de vous dire que la dignité de roi, si certains continuent certes à l'associer à Louis XIV à la fin du XVIIIe siècle, il ne faut pas oublier non plus qu'elle est surtout illustrée par des hommes qui ne correspondent plus à cette image comme Frédéric II, Joseph II ou George III. Je suis en train de lire le Dressed to rule de Philip Mansel et pour 1791, justement, on a un tableau représentant la famille royale de Naples moissonnant. On avait déjà eu le dauphin labourant en France, mais le dauphin, il labourait en grand habit. Là, la famille royale est surtout spectatrice, mais rien ne traduit sa condition royale dans le vêtement. A mon sens, Louis XVI se rapproche plus de la conception de ses "collègues" que de ceux qui veulent l'enfermer dans l'image de Louis XIV et la dignité royale se joue donc ailleurs à ce moment-là.

Pour la préoccupation concernant ses relations conjugales, je suis tout à fait d'accord avec vous. Je crois qu'il y a quelques années, au début, où il a tenté un rapprochement. Il accompagne tout de même Marie-Antoinette à une cinquantaine de bals à Paris. Au passage, petite parenthèse pour ClioXVIII, c'est aussi ce qui me fait penser qu'il ne devait pas être un danseur aussi catastrophique qu'on l'a dit. Pour le menuet, c'est évident, c'était pas son truc, mais pour s'amuser au bal de l'opéra, il devait très bien faire l'affaire. A son avènement, il joue aussi sur l'image d'une famille royale unie et elle n'a pas trop l'air d'être remise en cause jusque vers 1776-1777 mais de plus en plus, on rapporte une distance qui se fait plus importante entre les époux. Bachaumont retranscrit un mot attribué à Louis XVI : "Je dois avouer que l'on s'amuse bien mieux quand on est sans sa femme" et certaines chansons en accusent Maurepas qui serait le briseur de ménage. Ce sont aussi les années où Mercy commence à s'inquiéter qu'il puisse avoir d'autres liaisons. Bref, il me semble qu'il y a une vraie rupture à ce moment-là, où on ne prend même plus la peine de sauver les apparences. C'est peut-être cette situation qui a précipité la naissance de Madame Royale mais je ne pense pas qu'elle ait changé quoi que ce soit à la profondeur de la rupture. Par conséquent, en 1791, il me semble en effet que Louis XVI avait fait depuis longtemps le deuil de cette relation et que, comme je l'ai déjà écrit ici, il était plutôt exclusivement amoureux de lui-même. Je suis d'accord avec vous, au moment de Varennes, sa principale préoccupation, c'est la préservation de son pouvoir parce qu'il est intimement persuadé que le monde va s'écrouler si on se passe de lui plus longtemps.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2009, 12:28 
Hors ligne

Inscription: 14 Mar 2006, 23:07
Messages: 265
Citation:
Interessé par la chasse , la chasse ( y compris celle aux chats sur les toits, rédhibitoire :fache: :grr: :angryfire: ), la géographie, la religion , sa famille, avec une solide culture générale enfin le genre pépère .


Je voulais réagir sur l'aspect religieux. Je dirais que, générationnellement, il y est bien moins sensible que Louis XV, voire que son propre père. Et déjà, pour son père, il faut relativiser parce que dans les faits, on est quand même très loin du portrait livré par Proyart. Louis XV a des scrupules, s'abstient de communier, Louis-Ferdinand semble entretenir des relations extra-conjugales mais ça n'a pas l'air de le perturber outre mesure. Il y a donc une vision morale qui s'est renforcée au XIXe siècle et qui a été plaquée sur la cour de la fin du XVIIIe siècle. Du coup, ce qui va rester de Louis XVI, c'est son opposition à la constitution civile du clergé et son testament. C'est ce qui va être mis en avant par les catholiques qui veulent récupérer son image et par les royalistes qui s'accommoderaient bien d'une béatification. Ca suppose de passer sous silence un certain nombre de mesures qui ont pu heurter les esprits les plus conservateurs de son règne comme l'avancement du voeu définitif des religieuses ou l'édit de tolérance. Pour autant, il n'est pas agnostique comme Provence, et on ne va pas non plus en faire un libre penseur, je dirais plutôt qu'il y a une indifférence sur ces questions et que de toute façon, il ne peut pas faire sans la religion. On peut le comprendre après des années de lutte autour de la bulle Unigenitus, il y a une lassitude qui s'installe et qui, à mon sens, touche les générations de la fin du XVIIIe siècle.

Aussi, je crois que le réveil religieux de Louis XVI, ça n'est justement pas avant Varennes. Là, il perd vraiment pied parce qu'il se rend compte que ce sur quoi il avait fondé sa grande confiance en lui est en train de s'effondrer. Il ne va pas aller jusqu'à se remettre en question pour autant, il restera définitivement certain que sans lui rien de bien ne pouvait se faire et que c'est simplement un petit nombre d'agitateurs qui ont réussi à troubler l'esprit de ses sujets. Il est persuadé qu'ils ne pourront pas trouver mieux que lui et qu'ils finiront par lui revenir mais il se rend aussi de plus en plus compte qu'il risque de manquer de temps. Et là, il cherche désespérément à quoi se raccrocher et c'est la religion.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2009, 12:48 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2007, 00:15
Messages: 684
Localisation: Paris
Je le pensai plutôt un peu bigot, pas tant que son père bien sur . Sur que se racrocher à la religion a du l'aider dans ces moments difficiles.Merci pour cet éclairage de lanterne .Ce forum des Lumières est fort utile et je sors encore ....

_________________
"De tous les legs du passé qui commandent notre présent, le legs du XVIIIe siècle est un des plus importants". Pierre Chaunu.
http://lesmenus-plaisirs.com


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2009, 13:07 
Hors ligne

Inscription: 11 Oct 2005, 16:05
Messages: 315
J'ai aussi un peu de mal à voir Louis XVI aussi à l'aise avec la religion. N'a-t-il pas été atterré de ne pouvoir communier à Pâques ? N'a-t-il pas posé son véto quand il s'est agi de s'en prendre aux prêtres réfractaires ?

Il ne s'était pas encore réfugié dans la religion au moment du voyage à Montmédy, mais elle était tout de même ce qui soutendait tout sa mission, pour moi. Il était roi de droit divin et pénétré de cette vérité.

_________________
te voir encore me rappelle à la vie


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2009, 13:12 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1200
Localisation: Paris
Merci pour toutes ces explications, Aurore.

Je suis entièrement d'accord avec ce que vous dites sur l'importance que Louis XVI accordait à sa qualité (supposée ou non, c'est une autre histoire) de "roi populaire" ; et comme vous j'ai trouvé plutôt pertinente la façon dont le film met en scène cet aspect de son voyage vers Montmédy : une occasion de renouer avec le "peuple" fidèle de province, loin des ambiguïtés et des passions dangereuses de la foule parisienne.
Et j'entends bien que la "dignité royale" de Louis XVI devait être d'un genre plus moderne que celle de Louis XIV, pas de problème là-dessus. :lol:

Mais je persiste à penser qu'à partir d'une bonne idée, qui était de vouloir moderniser l'image de Louis XVI, rompre avec les clichés éculés et en quelque sorte, "rajeunir" et rapprocher du public contemporain cette figure historique tout de même assez poussièreuse et lointaine :lol: , on en a un peu trop fait et qu'on a servi un Louis XVI trop jeune, trop vif, trop léger (y compris physiquement d'ailleurs, il lui manque la carrure...). Il devait être possible de se rapprocher davantage de la réalité, sans pour autant maltraiter le personnage.

Tenez, un autre détail qui m'a laissé une impression mitigée : le coup de colère lorsqu'il soupçonne la reine d'adultère. Il était certainement bienvenu de rappeler ce trait, peu connu mais bien attesté de Louis XVI : sa tendance à la colère, voire à la violence sous le coup d'émotions mal maîtrisées. Mais fallait-il le faire de cette manière-là? J'avoue avoir trouvé la scène très invraisemblable : je ne me figure pas les colères royales au XVIIIème siècle sous cette forme. :shock: :oops: On aurait pu trouver un moyen plus juste de les figurer.

Bon, mais il faut vraiment que je revoie tout cela avant d'en discuter davantage. :oops:

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2009, 14:00 
Hors ligne

Inscription: 14 Mar 2006, 23:07
Messages: 265
Citation:
J'ai aussi un peu de mal à voir Louis XVI aussi à l'aise avec la religion. N'a-t-il pas été atterré de ne pouvoir communier à Pâques ? N'a-t-il pas posé son véto quand il s'est agi de s'en prendre aux prêtres réfractaires ?


C'est-à-dire que ce qu'il faut bien concevoir, c'est que ce n'est pas une opposition radicale de principe au départ. Là encore, c'est plutôt l'indifférence qui semble même l'emporter. Il décide dans un premier temps de s'en remettre aux évêques qui ne semblent pas plus hostiles que cela. Cependant, ils préfèrent être couverts par le Vatican et on demande donc son avis au pape dont Louis XVI espère bien obtenir l'approbation. La négociation ne se passe cependant pas tout à fait comme il le souhaitait, ça patauge et il est contraint par le temps de donner sa sanction au texte sans avoir réussi à emporter l'adhésion de Pie VI. C'est là que les choses se radicalisent parce que Pie VI dénonce alors violemment le texte et menace le roi d'excommunication s'il ne se dédit pas. Il lui faut donc ménager la chèvre et le chou, d'un côté il maintient la Constitution civile mais de l'autre, il a promis au pape de ne faire lui-même appel qu'à des prêtres réfractaires et il n'entend donc pas qu'ils soient menacés.
On voit donc bien, que contrairement à Elisabeth, il voit plutôt la chose sous l'angle politique avant tout.


Dernière édition par Dunkelgraefin le 06 Mar 2009, 01:05, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 103 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 11  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage