Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 17 Juin 2019, 15:20

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 42 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: 03 Mai 2005, 21:16 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1198
Localisation: Paris
Ah non, Le chevalier de Maison Rouge, c'est autre chose!

Les Mémoires d'un médecin comprennent quatre volumes seulement :Joseph Balsamo, Le collier de la Reine, Ange Pitou et La Comtesse de Charny.

A mon avis, c'est très suffisant, surtout que la fin est bâclée. :wink:

Mais bon, vous aimez la RF vue par Dumas, Louis-Auguste? Allez, je parie que oui! :lol: :?:

Amicalement,
CC


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Mai 2005, 01:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mar 2005, 03:17
Messages: 139
Localisation: Buenos Aires, Argentina.
Bonjour à tous!:

Oui, Claudine. J'avais toute l'idée que le "Robespierre" de Rolland n'était pas grand chose, ni du point de vue strictement littéraire, ni du point de vue des idées. Je n'en ai pas un bon souvenir.

Quant à Dumas...Je dois avouer avoir lu "Ange Pitou", "Blanche de Beaulieu" , "La Comtesse de Charny" et "Le Chevalier de la Maison Rouge" . En revanche, je n'ai pas lu "Mémoires d'un Médecin". Dommage! Claudine, pourriez-vous nous expliquer de quoi s'âgit-il le livre?

J'ai aussi vu la série-télé "Ange Pitou" qui était présentée avec "la Comtesse de Charny"( par TV5) Je ne me souviens plus qui étaient les acteurs, mais je parie que c'était 1989...On avait choisi de montrer ca aux telespectateurs por "celebrer" la RF. :fache: Je m'attendais à voir "La Nuit de Varennes" ou bien "Danton" de Wajda au lieu des romans de Dumas, mais ... :angryfire:

Evidemment, je n'aime pas comment voit-il la RF, Alexandre Dumas. Néanmoins, lire ces petits romans fais passer les heures assez rapidement, et on s' y amuse ...à condition de ne pas les prendre trop au serieux. :mrgreen:

Amicalement
Vanesa.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Mai 2005, 20:46 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1198
Localisation: Paris
Bonsoir Vanesa,

comme je le disais à Louis-Auguste, Ange Pitou et La Comtesse de Charny font partie de la suite romanesque intitulée Mémoires d'un médecin. L'unité de l'ensemble est assurée par son personnage principal, éponyme du premier volume : Joseph Balsamo.

En réalité, il s'agit de l'histoire de Cagliostro, ce bizarre "mage" qui fascina tant de monde à la fin du XVIIIème siècle, dont il est bien une des figures les plus romanesques. Dumas le suit, avec une foule d'autres personnages, de la fin du règne de Louis XV à la République.

L'intrigue de l'ensemble, dont vous connaissez la seconde partie, est évidemment impossible à raconter, puisque c'est du Dumas :lol: . C'est très chouette, Cagliostro hypnotise tout le monde (dont sa propre femme chaque fois qu'il veut coucher avec elle :shock: :mrgreen: ) il y a des viols (le principal étant celui de l'histoire par Dumas :wink: mais il y en a un autre, celui de l'héroïne par un orphelin élevé par Rousseau :shock: ), des rapts, des amours échevelées et secrètes, que sais-je? Mille folies! C'est joyeusement et superbement n'importe quoi, on y voit Marie-Antoinette marier l'homme qu'elle aime et avec qui elle entretient une liaison coupable (non non, pas Fersen!) à la dernière maîtresse (ratée) de Louis XV, on assiste à la prise de la Bastille et à celle des Tuileries, Robespierre passe la nuit des massacres de septembre dans la chambre de Saint-Just (mais pas dans ses bras :wink: :mrgreen: ) et on apprend au bout du compte que toute la Révolution n'était qu'un vaste complot fomenté par l'illustre magicien. :shock: :shock: :lol:
La fin est très triste, la jolie Comtesse est assassinée par les massacreurs de septembre... :pleur: Mais son fils est recueilli par Ange Pitou, le chansonnier royaliste et tout s'arrange au bout du compte.

:jump:

Mais il faut bien l'avouer, si les deux premiers volumes sont sensationnels, les deux suivants le sont nettement moins. Pour ce qui est de la peinture de la RF, elle fait un peu défilé de célébrités, tout le monde passe un petit coup, Mirabeau, Barnave, Robespierre, Danton, etc. Les scènes sont franchement sommaires, souvent grossièrement pompées de Michelet, et l'idéologie... pas très révolutionnaire. :lol:

Voilà, et je suis d'accord avec vous, Vanesa, on s'amuse beaucoup à lire Dumas.
En revanche, je n'ai jamais vu aucune adaptation télévisée de ses romans sur la Révolution. Y en a-t-il qui soient bonnes?

Amicalement,
CC


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Mai 2005, 21:29 
Hors ligne

Inscription: 20 Fév 2005, 22:39
Messages: 239
Bonsoir Claudine,

Finalement, après ce que vous dites, je ne regrette pas de ne pas avoir lu les deux derniers "volumes" !

Sinon, j'ai été par curiosité rue Saint-Claude et j'ai bien vu l'hôtel particulier de Cagliostro (il y a même une plaque explicative faisant référence au personnage et à Dumas) !

Amicalement.

Pierre-Augustin.

_________________
Ma vie est un combat.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 05 Mai 2005, 01:17 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mar 2005, 03:17
Messages: 139
Localisation: Buenos Aires, Argentina.
Bonjour à tous:

Je ne savais pas qu'"Ange Pitou" et la "Comtesse de Charny" faisaient partie de ce suite romanesque. J'ai acheté tous les livres en forme separé. :oops: Merci, Claudine, merci comme toujours. :mrgreen:

Ce que j'ai trouvé chez les oeuvres de Dumas c'est qu'elles sont trop fantastiques. J'aime l'imagination, mais evidemment il en abuse. :roll: En tout cas, comme je vous disais, Dumas m'amuse. :lol:

Néanmoins, la source de Dumas pour dire que Robespierre passe la nuit des massacres de septembre dans la chambre de Saint-Just est...Lamartine. Si vous avez lu son "Histoire des Girondins", vous devez vous rappeller du passage ou Robespierre, qui était en train de parler très enthousiasmé avec "l'Archange", pendant les massacres, monte à sa chambre et continue à lui parler. Alors, Saint-Just commence à ôter ses vetements (Oh, là, là! :oops: :bravo: :bravo2: ) Mais ne vous attendez pas à lire rien de romantique... :ptdr: Il ne fait que se coucher...Evidemment, SEUL (A) Alors, Robespierre continue avec son entretien et Saint-Just s'endort...Le lendemain, Saint-Just trouve Robespierre près de la fenêtre et très surpris, lui demande comment était-il venu lui rendre visite aussi tôt. Robespierre dit qu'il n'était pas allé chez lui pour dormir, que personne ne pouvait dormir pendant que des gens étaient en train d'être massacrés. Et il ajoute d'une voix sinistre: "Mais Danton, lui, il a pu dormir!" :twisted: Ma reflection à ce passage : Saint-Just avait pu dormir aussi! :bravo2:

Oui; ce que j'ai trouvé dans cette saga romanesque est-ce que Cagliostro y est TROP presente. D'ailleurs, je n'aime pas Cagliostro.

Je me souviens très bien que l'adaptation televisive que j'ai vu en 1989 était assez bonne. Elle montrait ensemble "Ange Pitou" et "La Comtesse de Charny". Je suis furieuse parce que je ne me rappelle pas ni le nom des acteurs, ni l'année où la série TV a été tournée...Est-ce que quelqu'un sait de quoi je parle? :idea: :?:

Amicalement
Vanesa.

P.S: Je vous felicite des smilies que vous avez choisie, Claudine!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 05 Mai 2005, 08:25 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1198
Localisation: Paris
Bonjour,

c'est vrai, Pierre-Augustin, j'avais oublié que la plaque de la maison de Cagliostro mentionne Dumas! C'est un peu normal à vrai dire, car sans le grand Alexandre, le personnage ne serait sans doute pas passé de la même façon à la postérité :wink: ...

Vanesa, vous avez raison de citer Lamartine comme source de Dumas : j'avais cité Michelet, mais il n'y a pas que lui. De toute façon à peu près toutes les scènes de la RF sont volées à d'autres auteurs. :oops: En revanche, bien sûr, la scène nocturne entre Robespierre et Saint-Just n'a rien d'ambigu, mais l'idée d'une relation amoureuse entre eux est à ma connaissance une (charmante) élucubration d'auteurs du XXème siècle. :wink: Je sais bien que chez Michelet il y a un peu de ça de façon implicite, mais Michelet... c'est spécial! :lol:

Amicalement,
CC

PS Je m'absente trois jours : soyez sages sans moi! :wink: :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 05 Mai 2005, 08:47 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5759
Localisation: Dans son monde...
Vanesa Montacuto Chaminau a écrit:
Je me souviens très bien que l'adaptation télévisivée que j'ai vue en 1989 était assez bonne. Elle montrait ensemble "Ange Pitou" et "La Comtesse de Charny". Je suis furieuse parce que je ne me rappelle pas ni le nom des acteurs, ni l'année où la série TV a été tournée...Est-ce que quelqu'un sait de quoi je parle? :idea: :?:


Oui tout à fait, Vanesa. J'avais beaucoup aimé ce téléfilm. L'actrice qui jouait la comtesse était charmante 8) mais comme vous, je ne parviens pas à me rappeler le nom des acteurs. :oops:

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 05 Mai 2005, 23:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mar 2005, 03:17
Messages: 139
Localisation: Buenos Aires, Argentina.
Bonjour, Louis-Auguste:

Ah! Enfin! J'étais juste sur le point de penser que j'avais tout rêvé sur la série TV. Vous voyez, Claudine? La série a existé et elle était excellente! :D

Bon voyage, Claudine! Et n'oubliez pas de lire, pendant ces trois jours, Dumas, Balzac et Michelet...Vous regretterez moins de n'être pas ici ces trois jours à suivre! Souvenez-vous de nous et soyez sage aussi. :mrgreen:

Amicalement
Vanesa.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 02 Mar 2007, 12:57 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Jan 2006, 16:42
Messages: 548
Localisation: Touraine
Apparemment personne n'a encore fait référence à ce roman d'Alexandre Dumas, premier opus de la trilogie impériale de Saint-Hermine.

Je ne l'ai pas encore lu moi-même, mais serais ravie d'avoir votre opinion, même si Dumas reste Dumas ! :ping01:

Image

Présentation de l'éditeur :

Dans la trilogie romanesque des Sainte-Hermine, Les Blancs et les Bleus précède, selon la stricte chronologie historique, Les Compagnons de Jéhu et Le Chevalier de Sainte-Hermine - le grand roman de Dumas perdu et retrouvé en 2005. (Il est vrai que le grand Alexandre, fin raconteur, s'est arrangé pour qu'on puisse lire les trois récits, indifféremment, dans l'ordre ou dans le désordre.)

Suivant cette fois la grande histoire pas à pas, le romancier nous fait vivre, de la fin de 1793 à l'été de 1799, sur fond de rivalité sanglante entre royalistes (les Blancs) et républicains (les Bleus), l'irrésistible ascension d'un jeune officier corse du nom de Bonaparte, qui s'illustre tour à tour à Toulon, dans le Paris de la Révolution finissante, en Italie, en Egypte...

Sur cette route soigneusement balisée chevauchent aussi deux héros bien dumasiens : Roland de Montrevel (le Bleu) et Charles de Sainte-Hermine (le Blanc, frère aîné du fameux «chevalier»), et deux héroïnes aussi opposées qu'il se peut : la douce et touchante Aurélie de Saint-Amour, la bien nommée, et l'intraitable Diana de Vargas. Sans oublier le joker de service : le beau Coster de Saint-Victor (que l'on retrouvera dans Le Chevalier de Sainte-Hermine), dandy «blanc», amant d'Aurélie et bien près de succomber aux charmes venimeux de la terrible Diana...

N'en disons pas plus... sinon que Dumas s'entend à nous faire respirer comme jamais les parfums mêlés du danger et de la gloire. Et précisons tout de même que la présente édition, réalisée par Claude Schopp - le maître incontesté des études dumasiennes - se distingue fortement de toutes les autres dans la mesure où le texte de Dumas se trouvait jusqu'ici encombré d'erreurs qui n'avaient jamais été corrigées... et amputé des derniers chapitres, qu'on lira ici pour la première fois !


Publié en janvier 2006 aux éditions PHEBUS.

_________________
Il n'y a que les passions et les grandes passions, qui puissent élever l'âme aux grandes choses. (Denis Diderot)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 02 Mar 2007, 20:25 
Hors ligne

Inscription: 20 Fév 2005, 22:39
Messages: 239
Madame de Beaumarchais est en train de lire le premier opus. Dès qu'elle a terminé, je le dévore. Je ne manquerai pas de venir vous faire part de mes impressions. :wink:

_________________
Ma vie est un combat.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 42 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage