Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 18 Oct 2019, 06:25

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Un garde national et sa femme
MessagePosté: 19 Juin 2011, 09:51 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5796
Localisation: Dans son monde...
Image

Un garde national et sa femme
par Rémy-Furcy Descarsin (1746-1793)
Huile sur toile - 0,73 x 0,905
Signé et daté en bas à gauche : ft Descarsin/ peintre de Monsieur/ frère du Roy/1791.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Musée de la Révolution Française, Vizille.
© Conseil général de l'Isère



Alain Chevalier, dans les AHRF (n°346, 2006), a écrit:
"[...] Rémy-Furcy Descarsin, portraitiste actif à Paris dans le derniers tiers du XVIII ème siècle, a tenté vainement d’entrer à l’Académie en 1789, à laquelle il proposa son autoportrait qui fut refusé. Bien peu d’éléments permettent d’avoir une idée exacte de sa carrière, sinon qu’il évoluait dans un milieu en contact avec l’aristocratie, où la musique tenait une grande place, puisque ses deux sœurs jouaient d’un instrument.

D’après l’inscription du tableau, Descarsin se qualifie lui même de "peintre de Monsieur frère du roi", c’est-à-dire le comte de Provence. Une telle revendication dans le contexte de l’année 1791 est antérieure à la fuite réussie de ce prince, concomitante de celle malheureuse du roi en juin.

Aussi le double portrait, récemment réapparu en vente publique, est une véritable découverte d’autant plus que la vérité du rendu psychologique du couple âgé et l’extraordinaire réalisme de la facture, plaident pour un portraitiste de qualité. Descarsin qui devait être familier avec les modèles, traduit avec sensibilité à la fois une réalité intime (couple uni, jovialité du mari, dignité et profond dévouement de l’épouse), sociale (la ménagère et le concierge, petit boutiquier ou bien encore artisan) et enfin historique avec le costume de garde national. Ce dernier, porté cependant de façon négligée soulignant ainsi la destination privée du tableau, traduit surtout la fierté de cet homme d’être à sa manière un acteur des temps nouveaux. [...]"

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Juin 2011, 00:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mar 2005, 03:17
Messages: 139
Localisation: Buenos Aires, Argentina.
Salut, Louis-Auguste:

Je ne connaissais pas ce peintre et je trouvé ce portrait du Garde Nationale et sa femme extrêmement intéressant du point de vue historique. Ce couple paraît assez agé , et ce qui me surprend c'est la tenue de la femme, qui paraît se remonter au XVII siècle! Pourrait-il sâgir d'un vetêment régional?

Un autre sujet a destaquer dans le tableau, est le fait que le couple soit tellement agé . Cela fait que je me demande jusqu'à quelle âge un homme était accepté au service de la Garde Nationale...

Du point de vue artistique, je vois Furcy-Descarsin comme un peintre de moeurs. C'est un espèce de Chardin sans le talent de cet artiste. Mais pour en juger plus en proffondité, je devrais en connaître un peu plus sur Descarsin. De tute façon, je vois clairement pourquoi il n'a été accepté à l'Academie. Sa peinture n'allait pas avec les nouveaux temps. Le Néoclassicisme triomphait partout en Europe et ce pauvre peintre n'était ni même un répresentant du Rococo; comme je l'ai dit auparavant, Furcy-Descarsins était bien un peintre de moeurs, comme Chardin. Il devait paraître comme bien daté por les citoyens de l'Academie!

Amicalement
Vanesa.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Juin 2011, 00:41 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5796
Localisation: Dans son monde...
Bonsoir Vanesa,

c'est vrai que la tenue de la femme m'a surpris aussi. Et pourtant, on peut supposer qu'elle a revêtu ses plus beaux atours pour poser. C'est effectivement peut-être un costume régional :idea:, je n'en sais rien n'ayant de lumières que fort réduites en matière de mode, de costumes. :oops:

Ce tableau m'a plu et il faut bien que je quitte parfois les têtes couronnées... :mrgreen: :neuneu:

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Juin 2011, 07:41 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1194
Localisation: Paris
Le vrai titre de la toile est "couple de centenaires".
On connaît le nom des deux personnes qu'elle représente, René Dogereau et Perrine Trouillard, et un peu leur histoire, qui est particulière : c'était un couple d'indigents nantais, très âgés ("plus que centenaires" disent les journaux de l'époque mais c'est manifestement une exagération), que les Jacobins avaient sortis de la misère grâce à l'une de leurs opérations de charité. Sur ce tableau, Dogereau a revêtu l'uniforme de la garde nationale pour des raisons plus symboliques qu'autre chose : "on peut servir avec reconnaissance la patrie à tout âge", paraît-il dire... C'est un beau portrait, une oeuvre de genre, mais aussi une oeuvre de propagande politique.
Quant au costume de sa femme, il doit s'expliquer simplement par son âge.

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Juin 2011, 07:49 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5796
Localisation: Dans son monde...
Bonjour Claudine,

merci pour ces informations. :P
Pour le titre du tableau, je précise que je n'en suis pas l'auteur. Je n'ai fait que reprendre la désignation de l'oeuvre qui figure dans la base de données du musée de Vizille.

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Juin 2011, 09:37 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1194
Localisation: Paris
Ce n'était pas un reproche déguisé, et d'ailleurs le terme "vrai" de ma part est exagéré : beaucoup de tableaux sont connus sous plusieurs titres dont aucun n'est "vrai" par rapport à d'autres qui ne le seraient pas. Mais je crois que c'est le titre le plus anciennement attesté (à vérifier).

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Juin 2011, 20:10 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mar 2005, 03:17
Messages: 139
Localisation: Buenos Aires, Argentina.
Claudine Cavalier a écrit:
Le vrai titre de la toile est "couple de centenaires".
On connaît le nom des deux personnes qu'elle représente, René Dogereau et Perrine Trouillard, et un peu leur histoire, qui est particulière : c'était un couple d'indigents nantais, très âgés ("plus que centenaires" disent les journaux de l'époque mais c'est manifestement une exagération), que les Jacobins avaient sortis de la misère grâce à l'une de leurs opérations de charité. Sur ce tableau, Dogereau a revêtu l'uniforme de la garde nationale pour des raisons plus symboliques qu'autre chose : "on peut servir avec reconnaissance la patrie à tout âge", paraît-il dire... C'est un beau portrait, une oeuvre de genre, mais aussi une oeuvre de propagande politique.
Quant au costume de sa femme, il doit s'expliquer simplement par son âge.


Bonjour, Claudine:

Des centenaires??? Il fon assez jeunes ces deux jeunes gens, hein??? :eek2:

Je pensais à une costume régional et, en effet...Les habits de la femme ont quelque chose de Brétons, mais des Brétons d'un autre siècle..Et pour être d'un autre siècle Mme. Daugereau appartenait à un autre siècle. Et je m'attendais à quelque chose de symbolique. Comme je le disais a Louis-Auguste, il m'étonnait de voir un Garde Nationale aussi vieux que ce monsieur...

Amicalement
Vanesa.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage