Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 29 Mar 2020, 09:50

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Que lire sur Robespierre ?
MessagePosté: 03 Aoû 2008, 09:27 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1194
Localisation: Paris
Il est bien délicat de faire un choix, pour qui souhaite aujourd'hui lire une biographie de Robespierre :shock: :oops: .
De nombreux ouvrages sont parus sur l'Incorruptible, mais les portraits qu'ils en brossent sont contrastés au point de devenir incompatibles aux yeux éberlués du lecteur innocent :shock: . Sans compter qu'une grande partie d'entre eux ne relève pas, ou très peu, de l'histoire mais plutôt de la rêverie privée, ou du pamphlet... :shock:

Le fait s'explique historiquement. En effet, Robespierre, de son vivant même, suscita les passions au point de créer autour de lui une "image" complexe, changeante et opaque, dont il joua lui-même avec art, se cachant derrière à certains moments, s'y perdant peut-être aux dernières heures de sa vie :( . Déjà, dans les derniers mois de Robespierre, les contemporains ne connaissaient plus Robespierre : ils s'interrogeaient sur ce qu'on disait ou écrivait de lui, en bien ou en mal, mais ne savaient plus reconnaître la figure réelle sous la masse des fantasmes (d'où les difficultés à décrypter un événement comme Thermidor). :shock:

Deux siècles plus tard, le phénomène n'a pas disparu, malgré d'indéniables progrès dans la connaissance du personnage et de son action politique. Tout le XIXème siècle, il est vrai, l'a vu de reproduire dans l'historiographie romantique de la Révolution. Et aujourd'hui, entre l'ange de Hamel et Louis Blanc, et le monstre de Lamartine et Michelet, le Robespierre fantasmatique imprègne encore étonnamment la plupart des ouvrages "grand-public". :? Le tout-venant des biographies de l'Incorruptible ne s'est pas dégagé de la nuée des rêves, c'est dommage et cela place le lecteur novice dans une situation difficile. :oops:

Après ce paragraphe pompeux et inutile :oops: :lol: , que lire, si l'on revient à la question de départ? :?: Cela dépend de ce qu'on attend de la lecture d'une biographie de Robespierre... Je divise donc ma (très courte) présentation en trois paragraphes...

- Si l'on souhaite simplement s'informer de manière aussi objective que possible

C'est le plus difficile :oops: , car dans le domaine de l'étude véritablement historique, on balance entre le très court, le sommaire, et le gigantesque, l'entreprise savante réservée à un public universitaire ou totalement passionné. Pas de réel milieu entre le Que sais-je, et les Oeuvres Complètes et critiques, en XI forts volumes... :shock: :lol: Ou alors il faut se tourner vers les actes de colloques (dans ce domaine il existe quelques parutions de premier ordre) mais c'est bien austère, et ce n'est pas de la biographie...

Je laisse donc de côté les travaux d'érudition spécisalisés, pour conseiller (et je pense vraiment que c'est par là qu'il faut commencer sur Robespierre :oops: )

-Marc Bouloiseau, Robespierre, Collection Que sais-je, 1976.
- A compléter utilement par deux livres également très courts, l'un dans la même collection, de Bouloiseau également, sur le Comité de Salut Public, l'autre de Françoise Brunel, sur Thermidor aux éditions Complexe (1989).

Tout cela est excellent, trop bref, mais trace malgré tout les lignes de force d'une approche à la fois claire et objective du personnage.

J'ajoute dans cette catégorie deux livres utiles :

- pour lire du Robespierre : malgré une introduction trop robespierriste et datée dans le ton (quoique bien faite au plan purement factuel), le recueil de Claude Mazauric aux éditions Messidor (1989) est le plus commde et celui qui présente le meilleur choix de textes.

- pour lire une "vraie" biographie, je veux dire un livre assez long pour donner quelque consistance à l'existence humaine qu'il évoque (ce qui n'est évidemment pas le cas d'un Que sais-je) : on peut se rabattre, faute de mieux, sur le gros livre de Gérard Walter paru chez Gallimard en 1961. C'ets un ouvrage discutable, qui comporte de bizarres lacunes ; rien sur Thermdor par exemple :shock: :oops: ! Mais il reste la biographie développée la plus correcte à ce jour, malgré un point de vue très sévère, aux limites de la détestation, sur le personnage.

- Si l'on souhaite communier dans le robespierrisme (et au passage apprendre pas mal de choses tout de même)

- Robespierre de Jean Massin, au Club français du livre (1956) : très vieilli, très outré dans le ton, mais à la manière de Massin, qu'on peut aimer ou détester :oops: ... Très bien informé également, et souvent précieux sur des points particuliers. Robespierre y est idéalisé, il apparaît beaucoup trop pur et généreux pour être réel et l'on ne croit pas trop à cette silhouette de chevalier solitaire et de martyr de la cause du peuple.

- Robespierre, mystique et politique, de Henri Guillemin (Seuil, 1987) : un point de vue particulier, qui s'attache surtout à la pensée religieuse de Robespierre et à l'influence qu'elle eut sur sa carrière politique. C'est du Guillemin, donc allergiques s'abstenir :lol: . Mais là encore, c'est un livre solidement documenté comme tous les Guillemin, donc il vaut la lecture pour les nombreuses informations qu'il contient. Quelques erreurs de perspectives malgré tout (plus que dans le Massin) et dans l'ensemble une vision très déformante dûe au point de vue de l'auteur, catholique fervent qui voit Robespierre beaucoup plus religieux qu'il ne l'a réellement été.

- Etudes sur Robespierre, d' Albert Mathiez(éditions Messidor 1988, réédition d'articles des années 20 et 30) : le grand robespierriste, mort prématurément, n'a pas écrit de biographie de l'Incorruptible, et ce recueil d'articles ne peut en tenir lieu. Mais il est incontournable par la qualité de son apport factuel et érudit. Pour ce qui est du ton, on le tolère ou non :oops: : c'est le ton robespierriste "classique", c'est-à-dire moins outré qu'on ne le croit parfois, mais avec une ampleur de formulation qui peut déranger. La valeur historique du contenu emballé dans les plis de l'admiration est sans égale, on n'a rien fait de mieux. Tous les ouvrages ultérieurs s'en sont abondamment servis.

- Si l'on souhaite communier dans l'anti-robespierrisme (et là encore apprendre des choses, mais moins, me semble-t-il, que dans le cas précédent)

On peut commencer par Lenôtre, Robespierre et la Mère de Dieu (traite de l'affaire Catherine Théot, mais en profite pour revenir sur l'ensemble de la vie de l'Incorruptible). Je le signale, parce que c'est de l'histoire anecdotique, donc je pense que cela peut intéresser certains lecteurs :oops: : c'est assez documenté, sans trop de rigueur (pas mal d'erreurs dans les références :? ). A mon avis, l'histoire anecdotique convient mal à Robespierre, qu'on souhaite le peindre en noir ou en doré :oops: : Lenôtre lui-même, pourtant orfèvre en la matière, peine à remplir son livre, délaye, et donne au final un portrait de monstre qui laisse assez indifférent.

Dans un autre registre, quasiment opposé on peut lire le Robespierre de Fiedrich Sieburg (réédité en 2003 dans une traduction de Klossowski) : là on tient un livre important, bien servi du reste par une préface très éclairante de Michel Vovelle. Il s'agit d'un essai politique sur le thème du dictateur, plus que d'une véritable biographie de l'Incorruptible : on est dans l'ordre de l'anti-robespierriste pur, entre fascination malsaine et répulsion physique, admirablement rendue par le style. L'image de Robespierre qui en ressort n'est pas inintéressante au point de vue historique mais très incomplète (tout l'aspect social de son action politique est notamment laissé de côté, ce qui déforme très gravement le personnage) : quoi qu'il en soit, Sieburg est un écrivain considérable et brillant, et c'est une lecture que je recommande :D .

Enfin, pour ne pas prolonger la liste :oops: , je citerai comme autres possibilités le Robespierre de Bessand-Massenet (réédition en 2001 aux éditions de Fallois) et celui de Norman Hampson (Flammarion, 1982). Le premier est assez faible, y compris dans la détestation, très repris de Lenôtre sur le chapitre des anecdotes, mais fera plaisir aux anti-robespierristes qui ont envie de se donner des joies simples :lol: : se faire peur à peu de frais par exemple, tout en se sentant à l'aise moralement. C'est facile à lire :oops: . Le second est plus intéressant, mieux écrit, et il adopte le choix à priori pertinent de proposer des points de vue multiples sur un personnage dont l'auteur reconnaît la grande complexité psychologique. Malheureusement l'entreprise n'aboutit pas réellement et son Robespierre ne se dégage guère de la gangue des poncifs. C'est dommage... :(

Bon, voilà, pour une première idée. J'ai laissé de côté ce qui me paraissait vraiment trop mauvais (Gallo, Dingli et compagnie) mais je peux compléter... J'ai négligé, dans la catégorie des lectures possibles, pas mal de monde tout à fait lisible (pour ou contre), Levi-Mirepois, Saint-Paulien, Jean-Claude Frère, etc. :oops:

J'attends vos réponses, remarques, critiques et questions. :P

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Que lire sur Robespierre?
MessagePosté: 03 Aoû 2008, 11:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Mai 2006, 12:32
Messages: 774
Localisation: Paris
Merci Claudine Cavalier d'avoir pris le temps de nous proposer cette bibliographie commentée. :D
Claudine Cavalier a écrit:
De nombreux ouvrages sont parus sur l'Incorruptible, mais les portraits qu'ils en brossent sont contrastés au point de devenir incompatibles aux yeux éberlués du lecteur innocent.

J'ai ce sentiment, en effet. :shock: Dans une moindre mesure, on le remarque aussi sur les forums d'histoire ou de convivialité. :duel:

C'est que Robespierre est l'un des personnages de la Révolution qui se déclinent en iste ; avec ses ultras et ses anti (je mets un S ou pas ? :oops: :lol: ).
Par nature et du haut de ma petite expérience, je veux bien croire que tout n'est pas blanc ou noir ; et pour en revenir à la Révolution, il me semble que ses soubresauts ont, d'une certaine manière, accentué la propension du gris. Y compris dans les actes mêmes ou les pensées de ses acteurs.
Claudine Cavalier a écrit:
Et aujourd'hui, entre l'ange de Hamel et Louis Blanc, et le monstre de Lamartine et Michelet, le Robespierre fantasmatique imprègne encore étonnamment la plupart des ouvrages "grand-public". :? Le tout-venant des biographies de l'Incorruptible ne s'est pas dégagé de la nuée des rêves, c'est dommage et cela place le lecteur novice dans une situation difficile.

Oui, c'est assez étonnant ; même si l'on sait que le genre biographique se dégage difficilement du portrait à charge ou à coeur.
Claudine Cavalier a écrit:
- Si l'on souhaite simplement s'informer de manière aussi objective que possible
C'est le plus difficile

:? :lol:
Claudine Cavalier a écrit:
car dans le domaine de l'étude véritablement historique, on balance entre le très court, le sommaire, et le gigantesque, l'entreprise savante réservée à un public universitaire ou totalement passionné. Pas de réel milieu entre le Que sais-je, et les Oeuvres Complètes et critiques, en XI forts volumes... :shock: :lol: Ou alors il faut se tourner vers les actes de colloques (dans ce domaine il existe quelques parutions de premier ordre) mais c'est bien austère, et ce n'est pas de la biographie...

Claudine Cavalier, Louis-Auguste a donc raison : au travail !! :lol:
Claudine Cavalier a écrit:
pour lire une "vraie" biographie, je veux dire un livre assez long pour donner quelque consistance à l'existence humaine qu'il évoque (ce qui n'est évidemment pas le cas d'un Que sais-je) : on peut se rabattre, faute de mieux, sur le gros livre de Gérard Walter paru chez Gallimard en 1961. C'ets un ouvrage discutable, qui comporte de bizarres lacunes ; rien sur Thermdor par exemple :shock: :oops: ! Mais il reste la biographie développée la plus correcte à ce jour, malgré un point de vue très sévère, aux limites de la détestation, sur le personnage.

Cette référence est, en effet, souvent citée.
Et puisque vous pointez du doigt ses lacunes, je continue d'être surpris de voir qu'aucun historien n'ait, alors et depuis, planché à les corriger.
Claudine Cavalier a écrit:
Bon, voilà, pour une première idée. J'ai laissé de côté ce qui me paraissait vraiment trop mauvais (Gallo, Dingli et compagnie) mais je peux compléter...

Eh bien, je pense que tout un chacun trouvera la référence qui lui convient le mieux. Merci encore.
Dommage que le livre de Norman Hampson soit à vos yeux insatisfaisant, car j'aimais assez l'idée d'une confrontation éclairée de points de vue multiples.

:idea: Puis-ajouter à l'attention toute particulière de Louis-Auguste qui semblait intéressé :wink: , et dans l'attente de votre commentaire puisque je ne l'ai pas lu : Robespierre et les femmes de Hector Fleischmann, chez Albin Michel (1909).

_________________
Cœurs sensibles, cœurs fidèles qui blâmez l’amour léger, si l’amour porte des ailes n’est-ce pas pour s’envoler ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 03 Aoû 2008, 12:03 
Merci Claudine :D , je pense que cette référence pourrait me convenir :

Marc Bouloiseau, Robespierre, Collection Que sais-je, 1976.

Je ne cherche pas forcément de l'anti-Robespierre ni du pro-Robespierre, mais juste de l'objectivité.
Le livre de Marc Bouloiseau donne t-il des extraits d'écrits de Robespierre? :D


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 03 Aoû 2008, 12:39 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1194
Localisation: Paris
Non, sérieusement, ce dont Robespierre aurait besoin aujourd'hui, c'est qu'un bon universitaire travaille sérieusement sur lui, de manière à pouvoir apporter du neuf : pas du neuf factuel, comme l'avait en son temps fait Mathiez. On a publié la quasi intégralité de son oeuvre, y compris les papiers inédits et les travaux de jeunesse, ainsi que tous les principaux témoignages dignes d'intérêt ; on ne sortira plus grand chose, probablement. On sait l'essentiel dans le domaine factuel. Mais du neuf en termes d'interprétation du personnage et de son image : et ça, ne pourrait, ne pourra (soyons optimistes :D ) le faire qu'un vrai spécialiste des mentalités au XVIIIème siècle.

C'est infiniment regrettable que Michel Vovelle n'ait pas écrit la biographie qu'il a longtemps promise, car il était l'historien idéal pour cela. Mais bon, souhaitons que quelqu'un d'autre s'y mette un jour ou l'autre.

Vous aimerez peut-être le livre de Hampson, La nuit, la neige. Il a des qualités... Pour ma part, je lui reproche surtout d'être une reprise sans grande originalité de ce qu'on peut appeler la "vulgate anti-Robespierre" (jeunesse douloureuse, aigreur, obsession de la pureté, difficultés existentielles insurmontables face à l'exercice du pouvoir, etc. Tous thèmes qui étaient en place du vivant même de l'Incorruptible, donc légèrement usés :lol: ) alors que son choix de départ laissait attendre beaucoup mieux. Mais pour quelqu'un qui ne connaît pas Robespierre, et n'a donc pas le regard blasé d'une vieille robespierriste ultra dans mon genre, c'est un livre qui peut se recommander. Il est agréable à lire.

Je ne sais pas quoi dire du Fleischmann :oops: : c'est robespierriste, assez pénible à lire, un peu bête, mais aussi assez complet sur le sujet. Je crois que ce livre est devenu difficile à trouver, et assez cher. Si vous-même ou Louis-Auguste désirez le lire, il est peut-être raisonnable de l'emprunter (dans une bonne bibliothèque, ou à un robespierriste de votre connaissance par exemple :lol: ) plutôt que d'en faire l'acquisition.

Vous trouvez évidemment quelques extraits des discours les plus fameux dans le livre de Bouloiseau, Chou d'amour. Mais ce sera toujours assez bref... Si vous avez envie de les compléter, sans prendre le recueil assez dense de Mazauric, il existe aussi un recueil plus petit, commode, aux éditions de la Fabrique. Robespierre, pour le bonheur et pour la liberté, textes choisis par Yannick Bosc, Sophie Wahnich et Florence Gauthier (2000). Laissez tomber l'introduction qui risque de vous irriter :lol: , et c'est bon, les textes sont assez bien choisis. :D

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 03 Aoû 2008, 12:54 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5801
Localisation: Dans son monde...
La nuit, la neige a écrit:
Puis-je ajouter à l'attention toute particulière de Louis-Auguste qui semblait intéressé

Ah bon ? :?:
Alors, dans la liste de Claudine, j'ai lu il y a longtemps, le Robespierre de Max Gallo :oops: :lol: et j'ai acheté, il y a deux ans mais sans les avoir encore lus, le Massin et le Bessand-Massenet.

J'avais commencé la lecture du recueil de discours Pour le bonheur et pour la liberté mais ne suis jamais allé au bout. Il me faudra m'y remettre un jour. A la retraite, peut-être, si Dieu me prête vie jusque là... :content:

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 03 Aoû 2008, 13:45 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1194
Localisation: Paris
Je rajoute un mot, Chou d'amour, parce que je suis allée voir la discussion sur Robespierre dans le forum de votre site. :oops:

J'ai l'impression que la question qui vous intéresse le plus, concernant Robespierre, est celle d'une éventuelle maladie mentale. Je crains que les livres que je vous ai conseillés ne vous déçoivent, car aucun ne la traite, même les plus hostiles, pour la bonne raison qu'elle n'a pas de vraie pertinence historique. :oops: "Robespierre était-il fou", c'est du même tonneau que "Marie-Antoinette était-elle nymphomane"? :? Je veux dire qu'on est dans le registre du discours sur le personnage (on a beaucoup dit que Robespierre était fou, comme on a beaucoup dit que Marie-Antoinette était nymphomane, et c'est intéressant de savoir pourquoi, dans quel contexte, etc.) , mais non dans celui du portrait du personnage réel.

Bref, si vous voulez lire des choses pertinentes là-dessus, il faut aller voir par exemple les travaux de Daniel Arasse ou de Bronislaw Baczko sur l'imaginaire thermidorien... Je ne sais pas si des références précises vous intéressent ou non, si oui n'hésitez pas à me le dire. :D

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 03 Aoû 2008, 13:55 
Merci pour toutes ces références :wink:

La possible folie de Robespierre m'intéresse en effet, mais c'est bien plus l'ensemble du personnage de Robespierre qui m'intéresse avant tout.
Après il faudrait voir ce qu'on met dans la folie...pour ma part je pense juste que Robespierre s'est fait dépasser par les événements qu'il ne contrôlait plus, mais il persistait. Le dégré de folie est difficile à cerner :?
Une Marie-Antoinette nymphomane est dur à défendre dans le sens où les faits contredisent cette idée. Un Robespierre fou après 1793, là ça dépend...les faits restent marquants, mais tout réside dans la notion de "fou" :wink: Il a au moins eu la présence d'esprit d'essayer de se suiscider, preuve qu'il a été lucide ce qu'il allait se passer...un fou pur et simple aurait persisté jusqu'au bout peut-être...

Ce qui m'intéresserait le plus c'est de connaître ses écrits, sa manière de penser, ses idées sur les évolutions de la révolution et sur la situation de la France. Connaître en fait l'évolution psychologique de cet homme, car il y en a eu c'est incontestable :D

Mais parmi toutes vos références je devrais trouver mon compte!


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 03 Aoû 2008, 14:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Mai 2006, 12:32
Messages: 774
Localisation: Paris
Louis-Auguste a écrit:
Ah bon ? :?:

C’était un private joke...
Loupé ! :ping02: :lol:

Claudine Cavalier a écrit:
C'est sûr qu'une émission sur Robespierre intime serait plus intéressante et plus instructive pour tout le monde...

Louis-Auguste a écrit:
Y aurait-il quelque chose à dire ? Ce n'était pas un "no life", Max ? :mrgreen:
Je vous imagine bien, Claudine, pestant devant votre écran face aux inepties que ne manquerait pas de débiter l'émission de Bern, car, faute de sources consistantes, il faut pouvoir tenir près de deux heures sur Robespierre intime, non ?

_________________
Cœurs sensibles, cœurs fidèles qui blâmez l’amour léger, si l’amour porte des ailes n’est-ce pas pour s’envoler ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 03 Aoû 2008, 14:13 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1194
Localisation: Paris
Non, sincèrement je crois que vous vous trompez. La notion de folie, au sens de maladie mentale affectant gravement la pensée et le comportement, n'est pas applicable à Robespierre, à aucun moment de sa carrière. Pas davantage que celle de nymphomanie ne l'est à Marie-Antoinette. On peut, en termes historiques, poser la question de la folie pour bien d'autres personnages de l'époque : pour Rousseau (plutôt pour y répondre par l'affirmative), pour Marat (plutôt pour y répondre par la négative), etc. Pas pour Robespierre.

Mais bon, peu importe, ce n'est pas le sujet du topic : bonne lecture en tout cas. :P

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 03 Aoû 2008, 14:21 
Mais, en ce qui me concerne je pense que Robespierre était conscient de ce qu'il faisait (c'est d'ailleurs l'idée que je défends sur le Boudoir), donc qu'il n'était pas fou au sens propre du terme :wink:

Merci!


Haut
  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage