Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 03 Avr 2020, 02:27

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Saartjee Baartman
MessagePosté: 28 Oct 2010, 18:36 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1194
Localisation: Paris
Je profite de la sortie de deux oeuvres parlant d'elle (une bande dessinée de Renaud Pernelle et le film Vénus Noire d'Abdelatif Kechiche) pour l'évoquer brièvement dans le forum. Elle me paraît y avoir sa place, même si sa brève période de célébrité appartient au XIXème siècle.

Ses dates de naissance et de mort encadrent la "chute des lys", puisqu'elle était née en 1789 et qu'elle est morte en 1815. Ses vingt-six ans de vie ont couvert la durée de la Révolution, mais elle est devenue, bien malgré elle, l'emblème douloureux de la face inavouable des Lumières. :(


Image

D'après ses propres déclarations, qui restent ce qu'on peut retenir de plus fiable dans la masse des récits la concernant, elle était fille d'un pasteur du peuple Khoisan, et passa son enfance près de son lieu de naissance, dans les environs du Cap en Afrique du Sud. Ses parents moururent tôt, peut-être assassinés lors d'un raid esclavagiste. Elle les remplaça avec dévouement auprès de ses frères et soeurs (quatre selon ses dires).

Après une brève liaison avec un soldat boer, et la naissance d'un enfant, elle fut engagée comme nourrice et domestique, sans doute en tant qu'esclave bien qu'elle s'en soit toujours défendue. Le frère de son maître, un fermier raté devenu aventurier, Hendrick Cezar, eut l'idée de l'exhiber dans des spectacles semi-érotiques au Cap : elle y connut un certain succès, qui conduisit à la décision d'un départ pour l'Europe.
A Londres, sous le surnom de la "Vénus Hottentote", elle participa à diverses exhibitions entre 1810 et 1814, date à laquelle Cezar l'emmena en Hollande, puis à Paris ; dans la capitale, elle constitua le clou du spectacle d'un montreur d'ours, avant de tomber dans la prostitution.
Dans l'intervalle, elle fut l'objet d'une étude détaillée par les savants du Jardin des Plantes récemment créé : de nombreux croquis d'elles furent pris à cette occasion, sous la direction de Geoffroy Saint-Hilaire et de Frédéric Cuvier - le frère du célèbre Georges.
Elle mourut en 1816 d'une infection pulmonaire, suite à la tuberculose ou peut-être à une variole mal soignée.

On l'a trop réduite aux particularismes physiques pour lesquels elle avait été exhibée, et qui conduisirent l'anatomiste Blainville à effectuer une autopsie devenue célèbre par ses sinistres conclusions, pour qu'il soit nécessaire d'insister sur ce point.
Mieux vaut peut-être retenir ce que Georges Cuvier, qui avait assisté aux séances de croquis (mais ne participa nullement à l'autopsie ni n'en rédigea le compte-rendu, contrairement à ce qu'on croit généralement) avait dit d'elle : qu'elle était aimable et gracieuse, jolie, intelligente, parlait couramment le hollandais et jouait parfaitement du violon.

Gérard Badou lui a consacré il y a quelques années un petit livre bien fait, sans doute ce qu'on peut consulter de mieux en français à son sujet. On peut aussi lire avec profit l'évocation que fait de son sort Stephen Jay Gould dans Le Sourire du Flamand Rose, ou celle d'Elizabeth de Fontenay dans son beau livre sur Diderot dont il a déjà été question dans le forum (Diderot ou le matérialisme enchanté).

Gérard Badou, L'Énigme de la Vénus hottentote, Payot & Rivages, Collection « Petite bibliothèque Payot », 2002.

Le film controversé de Kechiche sort des limites du forum, puisqu'il ne traite que des dernières années de l'existence de Saartjee Baartman. Mais il mérite d'être vu (et mériterait d'être discuté, car on peut en penser beaucoup de choses en bien comme en mal). La BD est très bien aussi, plus sensible sans doute dans son évocation de la jeune femme, et plus plausible, presque plus réaliste, malgré un dessin très stylisé - et très beau.

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage