Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 03 Avr 2020, 03:58

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 78 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, 7, 8
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: 27 Oct 2007, 12:09 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Sep 2007, 13:04
Messages: 532
Oui, c'est vrai. J'aurais dû être plus précis. Pardon, je ne le ferai plus. :oops: :lol:
Donc croisons les doigts, pour que le HKRT mette L'Otage à son programme un jour. :lol:

Vous savez, juste une chose : je pense que Wong a joué Danton déjà. Moi, j'ai vu Leung Kar Fai dans ce rôle, et il était excellent (avec Ng Chun Yu en Robespierre en face de lui, impressionnant aussi :shock: ) mais je crois que Wong jouait aussi dans ces représentations, en alternance avec lui. Il faudrait vérifier cela. :oops:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 27 Oct 2007, 13:39 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1194
Localisation: Paris
OK, Sam, je note votre promesse en tout cas. :mrgreen:

Pour éclaircir un peu les derniers posts, :oops: je précise que le HKRT, c'est le Hong Kong Repertory Theatre, l'équivalent hong kongais de la Comédie Française, qui donne tous les ans une riche saison mêlant répertoire occidental et répertoire asiatique, le tout en cantonais sur-titré anglais et mandarin. Sam parlait d'une série de représentations de La mort de Danton, de Georg Büchner, donnée en 1996, selon son souvenir, donc avant la rétrocession de la colonie à la Chine populaire.

Les acteurs dont il est question sont tous très célèbres à Hong Kong, surtout Leung Kar Fai, aussi bien au théâtre qu'au cinéma. Il est malheureusement difficile en France de se faire une idée de ce qu'ils peuvent donner à la scène, dans l'oeuvre de Büchner, car on ne peut guère les voir que dans des films policiers, quasiment le seul genre hong kongais qui soit un peu (et mal) distribué en salle dans notre beau pays. :(

Si j'arrive à me procurer une bonne version en vidéo du spectacle (c'est possible d'après Sam :wink: ), et si nous mettons finalement au point un système simple pour voir des clips dans le forum, :lol: je posterai un extrait en guise d'illustration. Ng Chun Yu en Robespierre, j'imagine que cela vaut le coup d'oeil. :lol:

Maintenant, je pense que nous pouvons, et devons, :oops: :lol: revenir au traitement de la RF dans les mémoires en France. :oops:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 29 Oct 2007, 10:30 
Hors ligne

Inscription: 24 Avr 2005, 20:54
Messages: 48
Localisation: Bavière
Citation:
Oh, si vous ne vous êtes jamais penché sur la question, vous ne pouvez même pas imaginer à quel point le débat a été sanglant et parfois ignoble à l'époque où cette appellation a commencé à être employée (donc à la fin des années 70).

Non, j'ai préféré lire leurs travaux respectifs, plutôt que de tomber dans des lectures d'une polémique où les noms d'oiseaux volaient. Enfin, bon, qualifier les travaux de Furet et d'Ozouf de "révisionnistes", c'est bien pitoyable, ne cherchant qu'à décrédibiliser toutes leurs recherches pour des motifs politiques. :roll:
De telles "questions" ne m'intéressent pas et n'ouvrent pas de nouvelles perspectives d'approche sur la question. :wink:

Citation:
Evidemment, le problème c'est qu'il existe dans le domaine anglo-saxon un emploi plus neutre du terme de "révisionnisme", au simple sens de "revisitation de problèmes historiques" ;

Je sais, mais ces qualificatifs étaient plus fréquemment employés pour d'autres périodes de notre histoire (de France) et n'avaient pour ma part aucune légitimité à être appliqués pour cette période et à ces historiens.
Cela doit être une manie des écoles marxistes que d'utiliser les termes de "révisionnistes", "réactionnaires", "fascistes" etc. à l'égard de ses contradicteurs, afin de leur lancer une salve de moralité douteuse dans le but de décrédibiliser leurs travaux. Bien triste, en effet. :cry:

_________________
"Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 24 Mai 2008, 09:20 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5803
Localisation: Dans son monde...
On avait beaucoup parlé dans cette discussion de la vision donnée de la Révolution par le Bicentenaire, en 1989, et de la façon dont nous l'avions ressentie au sein de l'Education Nationale, nous qui étions lycéens (voire à l'aube de la fac pour les plus vieux comme moi :oops: :lol: ), collégiens ou écoliers pour les plus jeunes d'entre nous.

Grâce à un participant du forum de Philippe, j'ai découvert l'existence d'une chanson de Jean Ferrat traitant du même sujet : le Bicentenaire et la façon dont cet artiste l'a ressenti.
Je vous en livre donc les paroles avec un lien vers une petite vidéo qui vous permettra de voir le poète et d'écouter la chanson. :wink:

Jean Ferrat a écrit:


Bicentenaire


J'ai vu des ducs, j'ai vu des princes
Des barons, des comtes, des rois
Des marquises à la taille mince
Qui dansaient au son des hautbois
Dans des châteaux pleins de lumière
Où les fêtes resplendissaient
Où l'on chantait "il pleut bergère"
Dans le velours et dans la soie

Mais dans sa chaumière
Mais dans sa chaumière
Je n'ai pas vu pauvre Martin
Pauvre Martin, pauvre misère
Avec sa femme et ses gamins

J'ai tremblé devant la colère
Des va-nu-pieds, des paysans
Renversant l'ordre millénaire
Dans la fureur et dans le sang
J'ai vu la terreur apparaître
Les châteaux partir en fumée
Les délateurs régner en maîtres
Dans une France sans pitié

Mais dans sa chaumière
Mais dans sa chaumière
Je n'ai pas vu pauvre Martin
Pauvre Martin, pauvre misère
Tremblant de froid, mourant de faim

J'ai frémi pour ces grandes dames
Ces beaux seigneurs si émouvants
Qui montraient tant de grandeur d'âme
De noblesse de sentiments
Avant que leurs têtes grimacent
Au bout des piques acérées
Agitées par la populace
Des sans-culottes avinés

Mais dans sa chaumière
Mais dans sa chaumière
Je n'ai pas vu pauvre Martin
Pauvre Martin, pauvre misère
Creusant la terre de ses mains

Deux siècles après quatre-vingt-neuf
Il fallait oser l'inventer
A la télé on fait du neuf
En acquittant la royauté
Deux siècles après quatre-vingt-neuf
D'autres seigneurs veillent au grain
Et toi qui vivais comme un bœuf
Ce sont tes maîtres que l'on plaint

A six pieds sous terre
Ton bicentenaire
Ils l'ont enterré bel et bien
Pauvre Martin, pauvre misère
C'est toujours le peuple qu'on craint
Pauvre Martin, pauvre misère
C'est toujours le peuple qu'on craint


Pour la vidéo, c'est ici. :wink:

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 24 Mai 2008, 09:34 
Hors ligne
Directeur des Bâtiments du Roi
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 22:01
Messages: 310
Oh quel superbe texte. :D

Oui, on peut dire ce qu'on veut de Jean Ferrat, mais il mérite d'être écouté.

_________________
« De là aussi on peut tirer cette règle générale qui trompe rarement, si même elle trompe jamais : c'est que le prince qui en rend un autre puissant travaille à sa propre ruine ; car cette puissance est produite ou par l'adresse ou par la force : or l'une et l'autre de ces deux causes rendent quiconque les emploie suspect à celui pour qui elles sont employées. » (Machiavel)

phpBB [media]


A lifetime of adventure (Tuomas Holopainen)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 24 Mai 2008, 14:00 
Je confirme, et avec enthousiasme.


Haut
  
 
MessagePosté: 07 Avr 2009, 19:02 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Mai 2006, 12:32
Messages: 774
Localisation: Paris
Je ne sais pas trop où placer cet article de Sophie Wahnich, paru dans Le Monde : Après 1789, 2009

_________________
Cœurs sensibles, cœurs fidèles qui blâmez l’amour léger, si l’amour porte des ailes n’est-ce pas pour s’envoler ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Avr 2009, 19:34 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1194
Localisation: Paris
Oui, c'est un texte bien intéressant. Un peu artificiel me semble-t-il :oops: , comme toujours chez Sophie Wahnich, mais les reflexions sur l'articulation entre pouvoir, légitimité et violence qu'il contient sont pertinentes.

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 78 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, 7, 8

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage