Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 23 Mar 2019, 01:07

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 05 Juin 2005, 11:56 
Hors ligne
Directeur des Bâtiments du Roi
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 22:01
Messages: 351
Vous n'allez pas le croire ! Je lance un sujet sur la RF !!! 8) :mrgreen:

En fait, je ne fais que reprendre un article du Figaro...



:arrow: L'écuelle dorée de Robespierre

Les puristes se demandent quand et comment Robespierre aurait reçu cette écuelle à bouillon «à oreilles plates», à décor bleu et blanc «façon de la Chine»
rehaussé de dorure par Zutat à Augsbourg et à décor de chinoiseries en dorure par Abraham Seuter, datée vers 1725-1730.



Sans petite histoire, il n'y aurait pas de grands objets. Pour nourrir le rêve, pimenter la légende, il faut une belle provenance. Pour exciter un marché capricieux et convoité, il faut une étiquette royale. Celle-là est de taille : Robespierre, l'âme de la dictature jacobine qui vota la mort du roi sans appel ni sursis. Cet «incorruptible défenseur du peuple», qui résida à partir de 1791 dans une modeste chambre chez le menuisier Duplay, rue Saint-Honoré, se serait fait servir le café dans une très «aristocratique» écuelle à bouillon en porcelaine de Saxe gravée aux grandes épées croisées de Meissen. Ce must de la céramique XVIIIe est la vedette de la 17e vente de Philippe Rouillac, le dimanche 5 juin, à l'Orangerie du château de Cheverny.


Le paradoxe de la situation met en émoi les amateurs de souvenirs historiques. Robespierre, défenseur de la Constitution, instigateur de la Terreur, partisan du «détachement des plaisirs terrestres», buvant avec délectation dans une porcelaine provenant de la résidence royale des Tuileries. Quelle belle revanche ! Mais il refroidit les puristes de l'histoire, rieurs amers devant les pratiques des maisons de ventes toujours prompts à enjoliver les faits pour porter aux nues leurs objets. Quand et comment le républicain aurait-il reçu cette écuelle à bouillon «à oreilles plates», à décor bleu et blanc «façon de la Chine» rehaussé de dorure par Zutat à Augsbourg et à décor de chinoiseries en dorure par Abraham Seuter, datée vers 1725-1730 ? Là est toute la question.


Dans les secrets de la céramique depuis près d'un demi-siècle, le marchand et expert Georges Lefebvre s'appuie sur une note manuscrite, sur vieux papier, signée par la marquise de Vergennes mais non datée. Le généalogiste Alain de Grolée, la situerait vers 1820-1830 après son mariage. Remise à l'acquéreur avec la tasse estimée 12 000-15 000 €, la note indique : «Cette soupière (écuelle) de Saxe fut donnée à son père, le marquis de Barbançois, par Madame de Fer, née Dodard, qui la tenait du menuisier Dupleix [Duplay], chez qui Robespierre logeait. Il prenait son café, tous les matins, dans cette écuelle de Saxe qui lui était portée par la fille de Dupleix, surnommée Cornélie «Copeau» et que Madame de Fer m'a dit, à moi, être une religieuse défroquée. Elle m'a dit que cette écuelle lui avait été donnée «par reconnaissance» par ce nommé Dupleix pour les services qu'elle lui avait rendus.»


Et l'esprit de l'expert, bouillonnant d'idées, de s'enflammer. Sur le logeur de Robespierre qui «fait partie des Sans-Culottes qui vont investir le château des Tuileries où Louis XVI et sa famille sont en résidence surveillée». Sur le massacre des gardes suisses et le pillage des Tuileries par «la foule qui envahit les appartements du roi, força le coffre de son cabinet contenant sa correspondance avec l'Autriche, mis à sac le salon, la salle à manger, les chambres, la buanderie, emportant argenterie, ménagères et services en porcelaine». Enfin sur «le menuisier Duplay, grand fédérateur de ce mouvement populaire, qui aurait trouvé cette écuelle pouvant provenir d'un nécessaire avec couverts, petite cuiller et boîte à thé en vermeil selon la tradition dans les coffrets germaniques».


La fin de l'histoire ? «Duplay donne par reconnaissance l'écuelle à Mme de Fer dont il connaît l'origine contestable. Le retour à une famille aristocratique est une finalité de légitimité dans son sens historique», estime Georges Lefebvre. Ce personnage à la Feydeau ne démord pas de la «provenance certaine». Aux sceptiques de cette «histoire aux filiations rocambolesques», l'expert amusé répond que cette «écuelle est restée dans la famille de la marquise de Vergennes, une branche indirecte du comte Charles Gravier de Vergennes, ministre des Affaires étrangères de Louis XVI, dont la vente propose plusieurs souvenirs».


A chacun de trancher. On ne peut empêcher les historiens faisant autorité et les conservateurs d'avoir de sérieux doutes sur cette «légende inventée reposant sur des souvenirs de famille». Les exemples du genre ne manquent pas.
On se souvient des deux petites tables signées Dusautoy passées chez Ader-Picard-Tajan en avril 1989 dont l'une au plateau de marbre aurait été donnée par Marie-Antoinette à sa femme de chambre à la prison du Temple alors qu'elle vivait pourtant dans le plus grand dénuement. Du guéridon de Martin Carlin vendu par le groupe Gersaint en juin 1994 que la reine aurait offert à M.D. pour son aide dans un moment difficile le 10 août 1792. Ce jour-là, Marie-Antoinette s'était pourtant enfuie dans l'urgence pour se réfugier à l'Assemblée nationale. Du Cartel vendu en province dans les années 1980 censé avoir été donné par le Grand Dauphin au marquis Des Roys lors d'un voyage en Bretagne qu'il ne fit jamais. Et particulièrement lié à notre sujet : le bureau cylindre vendu chez Millon et Robert le 20 mars 1992 qui se rattachait à Robespierre alors qu'il fut réalisé en 1806. L'audace ne bluffe pas toujours les amateurs.

_________________
« De là aussi on peut tirer cette règle générale qui trompe rarement, si même elle trompe jamais : c'est que le prince qui en rend un autre puissant travaille à sa propre ruine ; car cette puissance est produite ou par l'adresse ou par la force : or l'une et l'autre de ces deux causes rendent quiconque les emploie suspect à celui pour qui elles sont employées. » (Machiavel)

phpBB [media]


A lifetime of adventure (Tuomas Holopainen)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 05 Juin 2005, 14:11 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5754
Localisation: Dans son monde...
Merci Pingui-Marigny pour cet article ! :D
Curieuse histoire... :roll:
Attendons l'avis de notre "Mme Robespierre" du forum pour statuer. :wink:

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 06 Juin 2005, 19:17 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1200
Localisation: Paris
Merci, Pingui-Marigny, pour cet article si intéressant. :D

Quant à la réalité de la passionnante histoire imaginée par Georges Lefebvre, si vous désirez mon avis, Louis-Auguste, je vais vous le donner en un seul clic.

:jump:

Voilà, content? :lol:

Amicalement,
CC


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage