Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 03 Avr 2020, 02:15

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Mai 2005, 20:43 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1194
Localisation: Paris
Bonsoir Vanesa,

oui bon, Billaud n'était pas un Adonis comme Saint-Just, mais il avait avec lui un point commun bien connu : quand il montait à la tribune, les spectateurs claquaient des dents :angryfire: :mrgreen: . Saint-Just et Billaud sont les deux bonshommes du CSP qui faisaient vraiment peur, et il y a des raisons pour cela. :wink:

Sinon, plus sérieusement, ils se ressemblent surtout sur trois points, me semble-t-il : d'abord par leur rapport à la Terreur gouvernementale, dont ils sont les deux "pères" officiels en tant que créateurs du gouvernement révolutionnaire, et qu'ils concevaient d'un commun accord comme une guerre à mort aux ennemis de la République :wink: . Mais ce qui les rapproche essentiellement, c'est le fait que tous deux sont des penseurs, dont l'oeuvre principale n'est pas à proprement parler politique mais plutôt philosophique. Dans le cas de Billaud, c'est frappant : il a composé durant la Révolution quelques discours, naturellement, plus deux rapports à la Convention (deux seulement...) mais en même temps, publié un ensemble d'essais philosophiques qui compte environ 2000 pages... :shock: Dernier point commun avec Saint-Just, Billaud s'intéressait peu aux structures politiques et à leur fonctionnement, mais pensait que c'était d'une juste organisation de la société grâce à un système d'institutions vertueuses que viendrait le "bonheur" dont il faisait le but essentiel de l'humanité.

Ses idées sur la démocratie reposent donc, pour répondre à Louis-Auguste, sur une rêverie sociale assez curieuse. Il imaginait un système politique dominé par un pouvoir législatif fondé sur le suffrage universel, et où l'exécutif et le judiciaire seraient réduits à une quasi-inexistence ; en même temps, ce pouvoir législatif lui-même serait soumis non pas à un contre-pouvoir, mais à une constante remise en cause par sa source même, le peuple, grâce à un mélange de mandats impératifs et de référendums. La sphère politique serait de toute façon réduite au minimum, et les liens entre citoyens naîtraient de l'existence d'un espace public tissé par "un échange journalier de secours réciproques" et la pratique des vertus civiques. Aucune hiérarchie sociale n'existerait, et la propriété serait, sinon détruite, du moins diminuée le plus possible par le biais d'une redistribution égalitaire des biens jointe à l'interdiction de toute accumulation de fortune par voie successorale (si le reste est du Rousseau simplifié, ça c'est du Mably, et Robespierre et Saint-Just ont aussi beaucoup regardé de ce côté-là... :wink: ). La misère devrait être supprimée par des mesures sociales rigoureuses, visant à secourir les pauvres au frais des riches et à fournir du travail à tout homme valide.

Voilà en deux mots les idées de Billaud sur une juste organisation du monde. Rien de méprisable ni de ridicule, même si c'est assez clairement une utopie.

Qu'est-ce donc que vous ne lui pardonnez pas en Thermidor, Vanesa? Serait-ce d'avoir "flétri le coeur" de Saint-Just? :wink: :lol:

Amicalement,
CC


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Mai 2005, 01:54 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mar 2005, 03:17
Messages: 139
Localisation: Buenos Aires, Argentina.
Bonjour, Claudine et Louis-Auguste:

Nous devons reconnaître que les idées politiques de Billaud étaient assez avancées pour son epoque! Mais il y a une certaine contradiction entre ce qu'il a écrit et ce qu'il a fait dans le CSP! Dans le papier, il songeait à anéantir le pouvoir executif, pour donner presque tout le pouvoir au legislatif...Lorsque dans la pratique il a fait exactement le contraire. :roll: Je ne dit pas qu'il s'était trompé dans le CSP, la Revolution ne pouvait se faire forte que sur un pouvoir executif plein d'energie...mais cela demontre le charactère utopique des idées de Billaud. Vous avez raison...Il ressemble Saint-Just en plus d'un point!



Il est audace en matière politique, mais plus encore en matière economique. Billaud est l'un des Révolutionnaires les plus radicaux que je connaisse dans la question de la proprieté. Je devrais dire qu'aucun de nos bonhommes est allé plus loin d'une certaine limitation du droit de la propieté.

Et oui; Claudine...Je ne pardonne pas à Billaud, "avoir flétri" le coeur de Saint-Just! :mrgreen: Oh, le coquin! Non, mais parlons serieusement...Ce que je ne pardonne Billaud c'est d'avoir conspiré contre nos trois chers Robespierre, Saint-Just et Couthon, alors qu'il n'avait pas des motifs pour le faire. Je peux comprendre la peur de Collot: il avait été à Lyon (oui, je sais que vous dites qu'il n'avait rien à craindre, on a déjà discuté cela ...mais bon; j'accorde en faveur de Collot, qu'il avait droit à la peur. (A) ) Mais Billaud? Billaud semblait songer a un Robespierre qui voulait la dictature, ce qu'il ne pouvait pas supporter...et avait la fausse idée que Robespierre voulait "ralentir" la Révolution. Il le croyait un moderé (comme Collot d'ailleurs). Cela pouvait être la raison de Billaud-Varenne.Mais il a conspiré et d'une facon terriblement ignoble. :fache: :angryfire: Et ca oui...Ca je ne le lui pardonne pas! :x

Amicalement
Vanesa.

P.S: J'aime bien l'Utopie de Billaud...Mais (comme dans le cas des écrits de Saint-Just) je sais qu'elle n'est justement que cela: une belle (très belle) Utopie. :bravo2:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Mai 2005, 21:24 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1194
Localisation: Paris
Bonsoir Vanesa,

aïe, c'est une question difficile que vous soulevez là : s'il est clair que le gouvernement révolutionnaire était, dans l'esprit de ses promoteurs, un système d'exception lié à la guerre (il était supposé durer "jusqu'à la paix"), s'agissait-il pour autant d'une dictature de l'Exécutif? :?: Dans les textes, y compris celui de Billaud lui-même, certainement pas : il reposait tout au contraire sur le primat absolu de la "centralité législative". "La Convention nationale est le centre unique de l'impulsion du gouvernement", proclamait le décret du 14 frimaire, et dans la pratique, eh bien... ce n'était pas faux. Les Comités dits "de gouvernement" étaient composés de députés de la Conventions élus chaque mois, et responsables devant l'Assemblée qui pouvait à tout moment les révoquer. Ces Comités préparaient des décrets qui pour devenir exécutoires, nécessitaient la sanction de l'Assemblée... Celle-ci était donc puissante. L'exécutif, au contraire, était faible, et même, à partir du printemps 94, complètement inféodé aux Comités puisque les ministères furent remplacés par des Commissions aux pouvoirs à peu près nuls...

Donc ce régime, dont il faut rappeler qu'il est unique dans l'histoire et ne peut être comparé à aucun autre, est également inclassable : mais il n'est pas contradictoire avec les idées de Billaud, au contraire, du moins me semble-t-il. :wink:

Pour le reste, oui, Billaud est un utopiste plus qu'un politique... Ses idées sur la propriété et sur la société en général sont vraiment remarquables, et elles avaient à ce titre suscité l'intérêt de Jaurès, qui écrivait : "C'est la plus curieuse synthèse que je connaisse de la tendance égalitaire et socialiste et d'un ordre individualiste et morcelé", ce qui est assez juste. Il faut toutefois rappeler que Billaud était loin d'être le seul à avoir cogité sur la propriété et la société de manière audacieuse : pensez à Boissel, à Coupé, à Momoro, à tant d'autres! :wink:

Allez, je vais me faire l'avocat du Diable et plaider pour Billaud en Thermidor... Mon cher Maximilien me pardonnera, enfin j'espère. :wink: :bouffon:

Vous dites que contrairement à Collot, Billaud ne vous paraît pas avoir de raisons compréhensibles de tramer la chute de Robespierre... Mais si! Il avait exactement les mêmes (sauf la peur personnelle, mais moi dans le cas de Collot je ne crois même pas à cette peur). Il a très bien pu penser que Robespierre jouait un drôle de jeu, qu'il s'isolait du gouvernement tout en le critiquant, qu'il tentait de mettre la main sur les institutions de la Terreur en la centralisant à Paris et en dirigeant le Bureau de Police du CSP, rival potentiel du CSG, enfin bref qu'il essayait de briser le gouvernement révolutionnaire à son profit. Il a pu, en bref, avoir réellement peur de l'Incorruptible et décider, face à l'agression inattendue que constituait de la part de celui-ci le discours du 8 thermidor, de passer dans le camp de ses adversaires. Il a dit plus tard avoir "agi de colère" le 9 thermidor, et à ma connaissance tout ce qu'on sait de son action concrète va bien dans ce sens : son altercation nocturne avec Saint-Just, sa rage en découvrant, le matin du 9, ce qu'il a estimé être une trahison de la part de ce dernier et de Couthon (et il faut bien avouer que ça avait une tête de coup fourré, même si vu avec le recul ce n'en était pas vraiment un) son acharnement à la tribune contre Robespierre...

Non, moi je crois que je le comprends sur ce coup là Billaud, ce qui ne signifie pas que je l'approuve, naturellement... :wink:

Amicalement,
CC


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 21 Mai 2005, 02:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mar 2005, 03:17
Messages: 139
Localisation: Buenos Aires, Argentina.
Bonjour, Claudine:

Oui d'accord...Le Gouvernement Révolutionnaire était un système d'exeption jusqu'à la paix, et je ne tient pas à le critiquer. De mon côté, en tout cas, c'est tout le contraire. Evidemment les membres des Comités étaient aussi membres de la Convention, le Pouvoir Legislatif avait pas mal de puissance et on ne pourrait dire que le CSP était responsable d'une dictature. Mais reconnaissons, de toute facon, que les Comités ont agi de main forte pendant la Grande Terreur. Je le répète: ce n'est pas une critique. On ne pouvait faire autrement avec la Guerre , la Vendée, la contre-revolution, les problèmes économiques, etc...Oui; la Convention, en général a appuie le CSP dans sa politique, alors, sa rendait plus facile les relations parmi l'executif et le Legislatif. En réalité, le CSP entretenait des meilleures rélations avec la Convention, qu'avec le CSG... :lol:

Quant à la question économique, on sait bien que Billaud était loin à être le seul "audace". La question de la "Loi Agraire" a inquieté plus d'un deputé à l'epoque! Non; la Révolution Francaise est riche en idées neuves et généreuses, en idéalistes de tout genre et en utopistes. J'aime beaucoup cette periode, parce qu'on y peut trouver les ancêtres de presque toutes les ideólogies qu'on connait aujourd'hui. En tout cas, je partage l'opinion de Jaurès, qui d'ailleurs consacre un bon tas de pages à parler de la théorie politique de Billaud-Varennes. Bien sur, "les idées economiques,proposées par Momoro sont aussi a reperer, parmi les théories utopiques et radicales de la RF...Mais souvenons-nous que nôtre Maximilien n'était pas tout à fait épris des elucubrations "momoresques". :mrgreen:

Maintenant, la trahison Thermidorienne. Oui; là nous sommes completement d'accord. Billaud (comme Collot) pouvait croire que nos trois chers amis, allaient trahir la Révolution et utiliser le Gouvernement Révolutionnaire à leur profit. Les mots de Billaud avant Thermidor font songer à cela, notamment sa discussion avec Saint-Just. Vous vous souvenez: "le pouvoir ne se demande pas, il se prend"... :roll: Evidemment il croyait que Robespierre pensait à prendre le pouvoir. Néanmoins, vous dîtes qu'il n'avait pas des raisons valables pour croire cela...Je ne suis pas sure. Robespierre (vous même l'aviez remarqué dans vôtre message), n'agissait pas de facon tout à fait claire.

Mais acceptons les raisons que le propre Billaud nous avoue: il a agi de colère. Ca, je le crois de lui. Ses interventions à la tribune le 9 Thermidor sont bien celles d'un homme furieux. Vous pouvez très bien, en lissant ses discours," ressentir" que c'était un homme faché qui parlait. C'est cette hypothèse que je préfère: la rage, la colère. Peut-être c'était la même raison qui avait Collot pour abandonner Robespierre...ce dernier a eu aussi une belle discussion la nuit du 8-9 Thermidor avec Saint-Just...Oui; ils ont agi de colère et c'est plutôt triste. Ils devriont avoir pensé aux celebres mots de Saint-Just: "L'empire appartient aux flegmatiques". (A)

Amicalement
Vanesa.

P.S: Au fond, ce que je ne pardonne pas est avoir denoncé Hanriot et son Etat-Major comme des traîtres, le 9 Thermidor. Il a demandé leur arrestation bien avant celle de Maximilien! :rocket: :grr: :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Billaud-Varenne
MessagePosté: 13 Juin 2011, 19:48 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Juin 2011, 21:12
Messages: 56
Bonjour!

Au départ je détestais Billaud à cause de son rôle l'horrible journée du 9 Thermidor, mais après avoir lu vos messages, il me semblait tout de suite moins détestable qu'auparavant!
Mais il n'aime pas le dictateur Bonaparte, c'est un bon point, un très bon point pour lui :bravo:
Il a quand même, en renversant Robespierre, provoqué la chute de la République Jacobine (puis-je, juste mettre République, car le Directoire n'est pas pour moi une République!)

Cordialement

_________________
N'est-ce-pas que c'est beau? La sainteté au service de la justice.
Christophe Bigot "L'Archange et le Procureur"
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage