Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 21 Oct 2018, 01:52

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Les Etats-Unis d'Amérique.
MessagePosté: 27 Avr 2005, 22:33 
Hors ligne

Inscription: 24 Avr 2005, 20:54
Messages: 48
Localisation: Bavière
Sujet bien vaste...

Et pourtant, ne serait-il pas intéressant de remettre en perspective une des rares république démocratiques de ce XVIIIème siècle ?
S'appuyant sur les héritages de la Glorieuse Révolution et du Bill of Right - ainsi que de l'Habeas Corpus -, consenti par Guillaume d'Orange à ses nouveaux sujets en guise de contrat, tout comme de l'expérience coloniale de ces anciens sujets britanniques, les institutions du jeune régime américain sont très originales pour l'époque.
Trois pouvoirs clairement séparés, sans aucune intrusion l'un dans l'autre. Le cadre confédéral semble primer sur le cadre fédéral dans cette union de 13 colonies. Une originalité à ce moment, non ?

La mission que se donnent les "héros" de l'Indépendance n'est pas sans envergure, ni ambition. Ils dévoilent à cette occasion à la face du monde que l'homme est l'égal de son voisin et que sa quête principale est celle du bonheur. Le jugement de la société version scholastique - ou assimilé modernisant - est ainsi taillé en pièces par ces hommes, qui soufflent ainsi ces nouvelles idées généreuses en direction du monde éclairé par les épisodes anglais et nos philosophes nationaux.
Un messianisme qui n'hésite pas à s'allier avec l'ennemi d'avant, la France, pour défaire définitivement les tuniques rouges à Yorktown en 1781.
Une nouvelle manière de penser qui pouvait défier les esprits européens encore trop ancrés dans le conservatisme insitutionnel et politique et les ténèbres des privilèges et/ou du servage.
A coup sur, il apparaît clairement que le vent venu de Philadelphie en 1776 n'a pas eu seulement comme effet de jetter à la mer le thé de ce cher George III... :wink:
Qu'en dites-vous ?
Bien à vous,

duc de Raguse.

_________________
"Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Avr 2005, 08:35 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1200
Localisation: Paris
Bonjour Duc,

excellente idée de débat, bravo! Je parie qu'elle sera fructueuse! :D

Les sources des institutions américaines sont diverses, et l'histoire de leur fondation très complexe. Peut-être simplifiez-vous un petit peu les choses et idéalisez-vous légèrement les événements américains des années 1780, comme moi Robespierre? :wink: :oops: :lol:

Par exemple, vous rappelez (à juste titre!) les proclamations d'égalitarisme et de droit au bonheur contenues dans le Préambule à la Constitution américaine. Mais le système qui en est sorti n'était ni égalitariste, ni très démocratique... Neuf et progressiste, oui, mais pas plus.
Et vous savez, si vous vous intéressez à la question, que le cadre fédéral a été élaboré non pas dans un pur élan d'idéalisme, mais essentiellement sur la base de tractations destinées à préserver l'indépendance économique des Etats du Sud... et l'esclavage qui en était la source.

Mais attention, je ne prétends pas rabaisser la révolution Américaine, ni son importance dans l'évolution des idées politiques au XVIIIème siècle. Je suis une admiratrice de Franklin et de Jefferson, moi! :wink: :lol: Et même aussi, un peu, de Madison! :oops:

Si vous voulez, je vous suggère que nous choisissions un angle précis pour débattre. Celui des institutions, avec les avancées qu'elles représentent et leurs limites, me parait bon. Mais la question de l'influence de l'épisode sur la suite des événements (en France et ailleurs) est également passionnante... Et puis d'autres participants auront sans doute d'autres idées. :wink:

Amicalement,
CC


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Avr 2005, 17:38 
Hors ligne

Inscription: 24 Avr 2005, 20:54
Messages: 48
Localisation: Bavière
Citation:
excellente idée de débat, bravo! Je parie qu'elle sera fructueuse!

Je l'espère aussi ! Ici il n'y a pas de différence profonde sur le jugement que nous avons de ces évènements. :wink: :oops: :mrgreen:

Citation:
Peut-être simplifiez-vous un petit peu les choses

Oui, bien entendu, j'attendais quelqu'un pour "afiner".

Citation:
Si vous voulez, je vous suggère que nous choisissions un angle précis pour débattre. Celui des institutions

Nous pouvons commencer par là, voire même - et cela nous amènera à observer les répercussions en France - les comparer avec celles de la monarchie constitutionnelle ou la République.
Qu'en dites-vous ?
Qui commence ? :oops:

duc de Raguse.

_________________
"Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 29 Avr 2005, 09:05 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1200
Localisation: Paris
Eh bien, à vous l'honneur, Duc, en tant qu'initiateur du débat.

Nous vous écoutons...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 24 Oct 2006, 19:41 
Hors ligne

Inscription: 24 Avr 2005, 20:54
Messages: 48
Localisation: Bavière
Euh... :oops: J'observe que j'ai laissé dormir cette discussion pendant fort longtemps et je tiens à présenter mes plus plates excuses à Claudine ! :oops:

Il n'est jamais tard pour bien faire... :wink:
C'est pour cela que je tente une succinte comparaison entre les institutions américaines de 1787 et celles de la France en 1791.
Pour les premiers, les trois pouvoirs sont clairement séparés, le législatif appartenant au Congrès - les deux chambres étant élues par les plus riches propriétaires au départ -, l'exécutif au Président et le judiciaire à la Cour suprême, avec une absence totale de confusion de ceux-ci.
En France, au contraire, le Roi peut susprendre une loi pour deux ans grâce à son droit de véto et la Législative dispose d'un fort droit de regard sur le pouvoir judicaire.
Peut-on néanmoins parler d'influence des premières sur les secondes ? Rien n'est moins certain : la personne royale est sauvegardée en France, le Parlement n'est pas bicaméral et le pouvoir judiciaire n'est pas clairement séparé comme aux Etats-Unis, qui disposent d'un territoire bien plus décentralisé que ne le sont les départements français.

duc de Raguse.

_________________
"Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule"


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage