Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 26 Mai 2018, 00:12

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Italies
MessagePosté: 28 Jan 2008, 01:54 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Mai 2006, 12:32
Messages: 777
Localisation: Paris
Je sais que nous sommes nombreux sur ce forum à aimer l'Italie ; je vous propose donc ce livre que je lis à l'occasion (pour voyager du fond de mon fauteuil :lol:) , et ces quelques autres :

:italia02:

:arrow: Italies : Anthologie des voyageurs français aux XVIIIè et XIXè siècles.
Présentée par Yves Hersant
Editeur : Robert Laffont dans la collection Bouquins (27 avril 1988)
1140 pages, 27 euros

Image

Note de l'éditeur :
Du « Grand Tour » au tourisme, de la pérégrination humaniste aux loisirs organisés : deux siècles de découverte et d’invention d’une Italie multiforme, à la fois proche et distante, désirée et dédaignée, dont la féminité imaginaire (dans les fantasmes des Français) a successivement pris les figures de la mère et de la soeur, de la fille et de l’amante.
De Misson à Emile Zola, une longue théorie de voyageurs, très inégalement réceptifs aux sortilèges de la Péninsule : si beaucoup ne l’ont parcourue qu’avec la certitude des choses apprises, d’autres ne sont pas revenus indemnes de leur équipée au-delà des Alpes.
Certains, au terme de leur quête — parfois enquête, parfois conquête —, ont eu la révélation de la mort ou du bonheur. Des correspondances privées aux carnets de route, des journaux intimes aux recueils de souvenirs, un vaste entrelacs de textes dont l’intérêt n’est pas seulement anecdotique ni la valeur simplement documentaire ; car où voyager aujourd’hui, sinon dans les récits des voyageurs ?


Cette réédition :

:arrow: Voyage d'Italie : Récit de 1763
de François Michel de Rotrou
Editeur : AlterEdit (avril 2007)
507 pages, 19 euros

Image

Présentation de l'éditeur :
Le 10 mars 1763, accompagné d'un confrère et d'un domestique, François Michel de Rotrou, auditeur à la chambre des comptes, part pour un voyage de six mois en Italie. De ce périple initiatique, le jeune chevalier de 27 ans rapportera un récit plein de verve et de curiosité, qui, aujourd'hui encore, enchante le lecteur.
Certes, notre jeune ami a souvent les fesses en capilotade après des trajets en " chaise ", en carriole, en phaéton, voire à dos de mulet.
Et sa bourse est parfois convoitée par quelques brigands.
Mais son intérêt est toujours aiguisé à la vue des Eglises, des salles de théâtre ou des rues de Milan, Gênes, Rome ou Florence.
Le doge de Venise ; les défilés de l'Apennin, les glaces au cédrat de Naples, sans oublier les jolis minois et les beautés, font la joie de notre voyageur.
François Michel de Rotrou restitue toutes les émotions de son fascinant voyage en Italie.
Des rencontres de personnalités : Voltaire, le pape Clément XIII, le roi de Sardaigne, futur roi d'Espagne.
Des oeuvres découvertes dans leur environnement originel : Noces de Cana de Véronèse à Venise, visite d'Herculanum, montée du Vésuve...



:arrow: Voyage en Italie
de Johann Wolfgang Von Goethe
Chez Christian de Bartillat Editeur.
2e édition revue et corrigée (février 2003)
640 pages. Environ 25 euros

Image

Présentation de l'éditeur :
Ce Voyage en Italie de Goethe est important à plus d'un titre. On peut légitimement considérer qu'il a marqué une rupture dans sa vie.
En prenant la route du Sud en 1786, Goethe a voulu échapper à un univers qu'il sentait trop pesant : " Je me suis enfui de Carlsbad à trois heures du matin : autrement on ne m'aurait pas laissé partir. "
Il se dérobe incognito, à la hâte, affronte les périls et se métamorphose en Wanderer : le voyageur, le vagabond, l'errant.
Commence alors son odyssée. qui durera jusqu'en 1788 et qu'il retrace dans ce récit où se mêlent l'art et la vie.
Goethe traverse Vérone, Vicence, Venise, Padoue, Ferrare, Bologne, Florence, Pérouse, Rome, Naples, Palerme.
Il admire l'art classique. contemple les paysages, se lie avec les populations : son expérience est intense.
Ce Voyage en Italie, publié seulement en 1816 pour la première fois, depuis longtemps indisponible en France, compte parmi les plus célèbres relations de voyage allemandes et s'inscrit dans le projet autobiographique de l'auteur de Faust.
La traduction de Jacques Porchat a été révisée et complétée par Jean Lacoste qui signe aussi une remarquable préface où est exposé l'art du voyage chez Goethe, pour qui le déplacement ne saurait aller sans une renaissance et la redécouverte de soi.



:arrow: Lettres d'Italie du président de Brosses
Texte présenté et annoté par Frédéric d’Agay
Le temps retrouvé, au Mercure de France (1986)
2 volumes, environ 18 euros

ImageImage

Présentation de l'éditeur :
En 1739, Charles de Brosses, âgé de trente ans, conseiller au Parlement de Bourgogne, part avec un groupe de gentilshommes à la découverte de l'Italie. Pendant une année, il adresse à ses amis et parents de Dijon des lettres si appréciées qu'on en fit des copies.
A son retour, le futur président travaille à partir de sa correspondance afin de remanier ces lettres, qui furent éditées pour la première fois en 1799.
Ces "lettres familières" constituent un des plus charmants récits de voyage en Italie qu'un écrivain français nous ait laissé.
Charles de Brosses est libertin, cultivé, ironique, fin observateur et décrit brillamment les mœurs, les événements du temps et l'Italie de toujours, celle des arts.


Et si vous voulez en savoir un peu plus sur ce dernier texte :

:arrow: Charles de Brosses et le voyage lettré au XVIIIe siècle
Éditeur : Ed. universitaires de Dijon (mars 2004)
162 pages. Environ 20 euros.

Image

Note de l’éditeur :
Confronté lui aussi à l'exigence de dire les choses comme elles sont, Charles de Brosses, comme bien des voyageurs lettrés du XVIIIe siècle, rend compte de son expérience viatique mais révèle plus encore sa familiarité avec les livres et les bibliothèques. Ses lectures et leur cortège de réminiscences, les traditions et habitudes d'écriture guident son regard. Elles guident aussi sa plume et les liens qu'elle tisse entre les mots et le monde. Ainsi, entre le sujet qui regarde et l'objet regardé, le texte se glisse sans cesse, modelant la perception visuelle comme la représentation écrite. C'est précisément cette particularité qui est analysée dans cet ouvrage consacré au voyage lettré, expression qui désigne certes le voyage accompli par un homme de lettres mais bien davantage un rapport particulier au monde et à l'écriture.

_________________
Cœurs sensibles, cœurs fidèles qui blâmez l’amour léger, si l’amour porte des ailes n’est-ce pas pour s’envoler ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 03 Juin 2008, 00:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Mai 2006, 12:32
Messages: 777
Localisation: Paris
En librairie depuis quelques semaines, extrait de son Voyage d'Italie :

:arrow: Voyage à Naples
Par le marquis de Sade
Préface de Chantal Thomas
Collection Rivages-Poche (mars 2008)
Environ 9 euros

Image

Présentation de l'éditeur:
L'autre pays possible pour Sade fut l'Italie - pays de la beauté et de la liberté. Un séjour de cinq mois durant lesquels Sade explore frénétiquement les trésors artistiques de la ville, la beauté de la campagne autour et de la baie. Cette même curiosité encyclopédique, Sade l'éprouve à l'égard des habitants, de leurs moeurs, de leur style de vie. Sade peut-être est tenté de rester à Naples, mais, à la suite d'un malentendu, il se trouve sous le coup d'une enquête judiciaire, et décide de rentrer en France. Il fait envoyer par mer deux pleines malles d'antiquités. La plupart des objets n'arriveront pas intacts, mais Sade, lui, garde de ce séjour à Naples des images parfaitement précises et lumineuses.
Elles vont inspirer les plus belles pages du voyage de son héroïne dans l'Histoire de Juliette et, durant les longues années de sa vie de prisonnier, Naples, son volcan seront comme ses dernières visions d'homme libre.

_________________
Cœurs sensibles, cœurs fidèles qui blâmez l’amour léger, si l’amour porte des ailes n’est-ce pas pour s’envoler ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 03 Juin 2008, 13:18 
Hors ligne

Inscription: 15 Avr 2008, 15:29
Messages: 9
Localisation: Paris
Il existe aussi ce bel ouvrage : Voyage en Italie, en Sicile et à Malte, 1778, par quatre voyageurs hollandais : Willem Carel Dierkens, Willem Hendrik van Nieuwerkerke, Nathaniel Thornbury, Nicolaas Ten Hove, accompagnés du peintre vaudois Louis Ducros. Journaux, lettres et dessins inédits, Boulogne-Billancourt, Martial Éditions, 1994. Et aussi
le Journal De Voyage À Rome Et Naples 1776-1783 de Thomas Jones aux éditions Gérard Montfort.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Aoû 2013, 17:28 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5676
Localisation: Dans son monde...
:arrow: Lumières d'Italie. Lettres choisies de 1785, par Charles Dupaty; édition annotée par Mario Pasa (Payot, mai 2013 - 15 €)

Image

Présentation de l'éditeur :

"Charles Marguerite Jean-Baptiste Mercier Dupaty (1746-1788), que Voltaire qualifiait d' "idolâtre de la tolérance", fut un magistrat célèbre de son vivant, notamment pour avoir dénoncé des erreurs judiciaires. Son périple de 1785 en Italie est à la fois un voyage culturel initiatique, dans la tradition du Grand Tour, et un voyage politique de maturité, dans la mouvance prérévolutionnaire.
Après l'injustice pontificale à Avignon, les galériens à Toulon et les poitrinaires à Nice, il découvre les républiques aristocratiques et délétères de Gênes et de Lucques, la Toscane du plus parfait des despotes éclairés, Rome et sa médiocrité heureuse, Naples et son désordre organisé, Paestum et ses touristes, le Vésuve en colère et bien sûr Pompéi, si prometteur mais si lent à revoir le jour - aussi lent que les lois à changer, pourrait constater cet auteur des Lumières.
A travers les Italiens, c'est l'homme qu'étudie Dupaty dans ces lettres où, malgré quelques préjugés, il conjugue avec bonheur raison, sensibilité et humour."



Mis en appétit, on pourra poursuivre cette lecture par celle-ci :


:arrow: Lettres sur l'Italie, par Charles Mercier Dupaty; sélection présentée par Hugo Lacroix (éditions Nicolas Chaudun, mars 2010 - 7,10 €)

Image

Présentation de l'éditeur :

"Deux ou trois choses que je sais d'elle", c'est à peu près ce que nous chuchote Dupaty à propos de cette Italie déclinante qu'il aime tant. Jurisconsulte du siècle des Lumières, disciple de Montesquieu, ami de Diderot, Dupaty est avant tout un gentleman jeté sur le Grand Tour. Cependant, plutôt que de décrire sur le mode lénifiant les ruines d'un astre éteint, il s'attache aux hommes - aux femmes surtout ! - et à leurs moeurs : la mort, la misère, le labeur. Ces lettres n'ont d'épistolaires que le nom puisqu'elles n'ont été rédigées qu'à seule fin de leur publication. La sélection que présente ici l'écrivain Hugo Lacroix constitue le plus vif et le plus coloré des récits de voyage.

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Oct 2013, 19:51 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5676
Localisation: Dans son monde...
Un article de Gilles Bertrand paru dans la revue Histoire urbaine (2005/2, n°13 - pages 121 à 153) :

:arrow: Voyage et lectures de l’espace urbain. La mise en scène des villes renaissantes et baroques dans les guides en langue française pour l’Italie au XVIII e siècle

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage