Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 22 Juil 2018, 09:06

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 01 Mar 2005, 20:07 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1200
Localisation: Paris
Bonsoir à tous,

pour ce premier post sur l'Histoire Naturelle, je conjugue deux sujets qui m'intéressent, Lumières et botanique. :D

Le XVIIIe siècle a été un siècle d'immenses progrès en botanique, à deux niveaux du reste indissociables : l'élaboration d'une nomenclature cohérente du monde végétal, et la création de vastes collections systématiques : en effet, si les plus anciennes collections classées de plantes séchées datent du XVIe siècle, et que la pratique en devint courante au XVIIe siècle, le siècle des Lumières fut le siècle qui vit se constituer les grands herbiers qui allaient servir de base à la formation des collections nationales.
Les ressources d'Internet sont très riches dans ce domaine : on peut désormais admirer sur la toile plusieurs de ces herbiers de référence ; ce message a simplement pour but d'en présenter quelques-uns.

En France, l’Herbier général, futur Herbier du Muséum, fut fondé en 1640, et commença à être rassemblé pour le Cabinet du Roi dès 1683 sous la direction de Tournefort ; mais c’est à partir de l’entrée de l’herbier de ce dernier dans les collections, à sa mort en 1708, qu’on date généralement le vrai début de son existence. Les récoltes de Vaillant, de Tournefort, d'Adanson et de la dynastie des Jussieu permirent de constituer rapidement un fond de plusieurs milliers d’espèces. Il en comptait 14 000 en 1742, et l’adjonction de l’énorme collection de Commerson, en 1774, en fit le premier herbier scientifique de l’époque. L’année 1789 vit Lamarck nommé Garde des Herbiers du Roi, suite à la notoriété acquise dans l’entreprise colossale de rédaction de la partie botanique de l‘Encyclopédie méthodique de Panckoucke ; mais ce sera surtout Jussieu qui se chargera de la collection, à partir de la Révolution, et spécialement de 1793 lorsque la création du Muséum le conduira à la chaire de botanique (Lamarck prenant celle de zoologie des invertébrés).

Quelques planches de l’herbier de Jussieu sont visibles ici
http://www.louisiana.culture.fr/fr/jds/ ... _bot.html#

L’herbier de Lamarck, un des plus beaux qui soient, est en cours de numérisation sur ce site.

http://www.crhst.cnrs.fr/i-corpus/lamar ... hp?lang=fr

Le Cabinet acquit également en 1778 l’herbier dit "de Rousseau" , qui est en réalité une collection achetée par le philosophe peu avant sa mort et non son oeuvre propre. Les véritables herbiers de Rousseau, qu’il nommait ses "herbailles", mais auxquels il avait consacré tous ses soins d’amateur, sont malheureusement en grande partie perdus, notamment le Grand Herbier, détruit dans l’incendie du Muséum de Berlin en 1944 (cinq boîtes furent néanmoins sauvées ; elles ont été acquises en 1979 par la Bibliothèque Universitaire de Neuchâtel). Toutefois, les curieux de l’activité botanique du Citoyen de Genève peuvent se consoler avec le délicieux petit herbier qu’il avait constitué pour illustrer ses Lettres élémentaires sur la Botanique, à destination de Madame Delessert et de sa fillette.
Désormais exposé au Musée Rousseau de Montmorency, cet herbier est décrit et en partie numérisé sur cette page, en même temps que la correspondance le concernant.

http://www.tajan.com/pdf/2001/autographes16102001.pdf

En dehors de France, le XVIIIe siècle vit la constitution de nombre d’autres grands herbiers destinés à devenir des outils taxinomiques et biologiques de référence. Le plus illustre d’entre eux, celui de Linné, est partiellement consultable ici :

http://linnaeus.nrm.se/botany/fbo/welcome.html.en

Si des lecteurs connaissent d'autres liens sur les herbiers des Lumières, il seront les bienvenus. :D

Amicalement,
CC


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 22 Mar 2006, 19:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Jan 2006, 21:32
Messages: 187
Localisation: Sud-Ouest
Citation:
Le Cabinet acquit également en 1778 l’herbier dit "de Rousseau" , qui est en réalité une collection achetée par le philosophe peu avant sa mort et non son oeuvre propre.

Qui était ce Jean-Baptiste Fusée Aublet à qui il l'avait acheté? Savez-vous s'il s'agit d'un botaniste important? D'un amateur éclairé? Quels étaient ses liens avec le philosophe ? Rousseau l'achète en 1763 je crois (or Fusée Aublet meurt en 1778), dans quelles circonstances?

_________________
Rien ne manque à Vénus, ni les lis, ni les roses,
Ni le mélange exquis des plus aimables choses,
Ni ce charme secret dont l’oeil est enchanté,
Ni la grâce plus belle encor que la beauté.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Mai 2009, 19:07 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5707
Localisation: Dans son monde...
Quelques éléments de réponse sur Fusée-Aublet, ici.

Et vous pouvez consulter son livre sur l'Histoire des plantes de la Guiane françoise, rangées suivant la méthode sexuelle... (1775), là.

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Mai 2009, 20:24 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1200
Localisation: Paris
Ah tiens, je n'avais pas du tout vu cette question. Elle avait été posée à une époque où je ne participais plus au forum. :oops:

Je pense qu'il faut être prudents avec cet article de Wikipédia, Louis-Auguste :oops: . Il contient un certain nombre d'inexactitudes, notamment sur la fameuse querelle entre Poivre et Aublet, qui recouvrait en réalité une opposition politique et économique forte entre les deux hommes : Poivre était favorable à une "traite" d'épices entre Les Moluques et L'Île de France, tandis qu'Aublet souhaitait développer dans l'île la culture des espèces locales, au détriment des produits d'importation. De même, le premier souhaitait le développement du commerce du "bois d'ébène" tandis que le second y était opposé, en partie pour des raisons privées - amoureux d'une Malgache, il avait "découvert" qu'il était discutable de faire commerce d'êtres humains :bravo: ... C'était bien assez pour en faire un bouc-émissaire, et sans entrer dans une vue paranoïaque de cette affaire :oops: , on peut douter de la totale véracité de la version la plus favorable à Pierre Poivre.

Et autre chose, l'herbier d'Aublet, l'un des plus remarquables de son temps, n'a pas été acheté tout entier par Rousseau, qui n'en a acquis que quelques liasses. La part la plus considérable, acquise par Sir Joseph Banks, se trouve actuellement au Britsh Museum.

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Mai 2009, 20:43 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5707
Localisation: Dans son monde...
Claudine Cavalier a écrit:
Je pense qu'il faut être prudents avec cet article de Wikipédia, Louis-Auguste :oops:


Oui bien sûr, Claudine. Wikipédia n'est qu'une piste, par défaut, qu'il faut toujours explorer avec circonspection. :wink:

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Mai 2009, 22:15 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1200
Localisation: Paris
Oui, mais encore faut-il avoir le moyen de mesurer la qualité des articles, ce qui pose toujours un problème.

Peu importe, tout ce que je veux dire, c'est qu'Aublet n'était probablement pas un escroc, et que c'est même un personnage plus intéressant qu'on pourrait le penser. C'était non seulement un excellent botaniste, mais on a également pu le qualifier de "père de l'ethnobotanique", car ses descriptions des plantes des "Isles" ont la particularité de toujours prendre en compte l'étroite relation qui existaient entre ces plantes et les populations locales qui les connaissaient, les recueillaient, et éventuellement, les cultivaient. Il avait du reste proposé d'intégrer les appellation "indigènes" des plantes à la nomenclature occidentale. Inutile de vous dire quel accueil il reçut de ses collègues... :(

Bref, je l'aime bien, moi. :oops:

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2009, 08:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Sep 2007, 13:04
Messages: 532
C'est intéressant, cela. Pour moi, l'ethnobotanique est presque la seule partie séduisante de la botanique :oops: , donc ce savant mérite de la reconnaissance.

Est-ce qu'on peut aujourd'hui établir avec certitude qui avait raison, dans sa controverse avec Pierre Poivre? J'aimerais bien le savoir, parce que, ce que vous dites m'a fait penser à autre chose : je connais bien, et j'aime beaucoup, le Jardin de Pamplemousse à Maurice, qui est un des plus beaux jardins tropicaux que j'aie vus. Mais dans cette île, toujours il est associé au nom de Pierre Poivre, alors qu'apparemment, c'est Fusée-Aublet qui l'a créé. Donc cela veut dire que Poivre a volé le mérite attaché à Aublet pour ce jardin :shock: :oops: , je pense, et peut-être c'est relié à cette affaire. :?:

_________________
Quand on sonde les choses, les connaissances s'approfondissent.
Les connaissances s'approfondissant, les désirs se purifient.
Les désirs une fois purifiés, le cœur se rectifie.
Le cœur étant rectifié, on peut réformer sa personne.

Kong Tseu, La Grande Etude


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2009, 09:12 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5707
Localisation: Dans son monde...
Avoir été intendant des Mascareignes doit sans doute aussi aider un peu pour la postérité et pour avoir son buste dans le jardin de Pamplemousse sur l'île de France ou celui "de l'Etat" sur l'île Bourbon. :wink:

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage