Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 25 Juin 2018, 08:28

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
MessagePosté: 19 Sep 2010, 17:25 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5676
Localisation: Dans son monde...
Du château d'Esserteaux (Somme) ne subsistent plus aujourd'hui que le pavillon central et ses ailes basses. On pourrait penser, de prime abord, que la Révolution ou plus sûrement encore la Première Guerre Mondiale - qui a fait disparaître tant de châteaux picards - sont responsables de l'état actuel, si réduit, de l'édifice.

:arrow: le château d'Esserteaux

Or, il n'en est rien. Si la Révolution le déclara bien national et récupéra ses ferronneries pour les besoins de la guerre, s'il passa en différentes mains avant d'être racheté en 1803 par la famille qui l'avait fait construire, c'est finalement sous la Restauration que cette dernière dut s'en séparer et que ce grand château de la fin du XVIII ème siècle fut démantelé, en 1827, par un marchand de bois qui s'en était porté acquéreur.

Le château d'Esserteaux avait été bâti pour Henri-Gabriel de Béry (1718-1791), époux de sa cousine Anne Berbier du Metz, devenu marquis d'Esserteaux par lettres patentes de Louis XV en 1764.
Il serait l'oeuvre de l'architecte Christophle. Les travaux sur le domaine débutèrent à l'aube des années 1770. La reconstruction totale du château fut décidée dix ans plus tard et achevée en 1786.

Philippe Seydoux a écrit:
"[...] Connue par un dessin, la façade de cet imposant édifice développait, sur la cour d'honneur, une façade en craie taillée [...] qui comprenait 26 travées, de fenêtres en plein cintre et s'organisait autour de trois avant-corps surmontés de frontons.
Le corps de logis [...] comptait quinze travées - soit plus de 70 mètres - élevées de deux niveaux et surmontées d'une balustrade dissimulant la naissance du toit à faible pente.
Il était prolongé par des ailes basses, couvertes de combles à la Mansart d'allure analogue à celle des petites ailes du château actuel.

Le pavillon d'axe [...] est de plan polygonal et doté d'un second étage formant attique. Son décor d'architecture superpose des colonnes à chapiteaux ioniques, des pilastres à chapiteaux corinthiens et de petits pilastres à chapiteaux composites.
Au-dessus, une balustrade chargée de trophées militaires et de griffons encadre un grand cartouche aux armes d'Henri-Gabriel de Béry et d'Anne-Marie Berbier du Metz.

Du côté du parc, un petit fronton remplace le cartouche. La maçonnerie du pavillon, en craie taillée, contrastait de ce côté avec le reste de la façade, appareillée en brique et pierre, conformément à la tradition picarde. [...]"


:arrow: détail du décor du pavillon central


Sources : Gentilhommières en Picardie. Amiénois et Santerre, par Philippe Seydoux (éditions de la Morande)

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage