Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 19 Oct 2018, 14:53

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 11 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Le château de Compiègne
MessagePosté: 04 Mar 2005, 23:05 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5746
Localisation: Dans son monde...
Compiègne, au cours de son histoire, a connu plusieurs châteaux.

Le château royal "philippo-augustéen" servait surtout à loger la garnison et à contrôler le passage sur l'Oise.
Nos souverains, depuis les Mérovingiens, résidaient dans le logis de Royallieu, en bordure de forêt, sans protection.

Dans la seconde moitié du XIV e siècle, le roi Charles V qui, alors qu'il était Dauphin et Régent du Royaume avait connu des périodes troublées, décide de faire bâtir une résidence royale, intra muros, plus sûre et surtout plus au goût du jour que le logis de Royallieu.

Aux moines de l'abbaye St-Corneille, il achète, en 1374, un vaste terrain sur lequel sera construit son "Louvre", à l'emplacement actuel du palais néoclassique de Louis XV.

Ce "Louvre de Charles V", agrandi, transformé par nos souverains successifs sera résidence royale jusqu'à ce que Louis XV le fasse mettre à terre pour faire élever une résidence plus digne du Roi de France, en ces années 1750.

Aux XVII e et XVIII e siècles, le château de Compiègne constituait un ensemble hétéroclite de bâtiments, largement inadapté à l'accueil d'une Cour riche et nombreuse telle que celle de Versailles.

On raconte que Louis XIV aurait eu ce mot :

-"A Versailles, je suis logé en roi; à Fontainebleau, en prince; à Compiègne, en paysan."

Sans vouloir peiner le Grand Roi, gageons que nombre des paysans de son siècle auraient apprécié d'être logés au château, tout inconfortable qu'il ait pu être... :roll:

Le dernier séjour du Soleil à Compiègne date de 1698.
Resté 10 ans sans occupant, le château accueille en octobre 1708, l'Electeur de Bavière Maximilien II Emmanuel (1662-1726), mis au ban de l'Empire, fidèle allié de Louis XIV, qui lui accorde protection et hospitalité à Compiègne.
L'Electeur bavarois y demeurera jusqu'en mars 1715.

Image

Maximilien II Emmanuel de Bavière

Il faudra attendre 1728 pour que le jeune Louis XV découvre Compiègne et surtout sa forêt, y chasse à satiété et s'y plaise tellement que désormais, il y reviendra presque chaque année pour un séjour d'été variant entre 1 et 2 mois.

Des travaux d'aménagement sont réalisés en 1733, 1736 et 1740. Entre 1740 et 1751, plusieurs projets de reconstruction totale verront le jour et la Cour séjourne dans un château en plein bouleversement, au milieu du plâtre et des ouvriers.

En 1751, le "grand projet" de Ange-Jacques Gabriel est accepté par le Roi.

Image

Ange-Jacques Gabriel (1698-1782), Premier Architecte du Roi.
Portrait par Jean-Baptiste II Lemoyne(1704-1778)
(C) RMN / Hervé Lewandowski
Paris, musée du Louvre


:arrow: Texte extrait du Guide du Musée National du Château de Compiègne (RMN Editions)

Image

Le plan

"Le plan de Compiègne est loin d'être classique : le château est, en gros, un triangle rectangle dont le petit côté est la façade sur la place d'Armes (par où se fait l'entrée), le grand côté la façade sur la rue d'Ulm (à gauche sur la photo, le long du château), l'hypothénuse la façade sur le parc.
Ce plan a été imposé à Gabriel par la forme triangulaire du terrain qu'il avait à utiliser, forme déterminée par l'existence des anciens remparts de la ville.
La grande habileté de l'architecte est d'avoir donné toutes les apparences d'un plan régulier à un bâtiment qui ne l'était pas.
Les angles de vue sont calculés de telle sorte qu'on n'a jamais l'impression d'irrégularité ou de heurts.
:wink: 8)

Image

Vue aérienne du château de Compiègne
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.


A l'intérieur, la distribution est claire et les cheminements aisés, toutes les grandes circulations étant, chaque fois que possible, doublées par une circulation de service. A chaque intersection de bâtiments, un escalier, partant du fond, dessert l'ensemble des étages.

L'élévation

Ici encore, Gabriel a su s'adapter au terrain dont toute la partie vers le parc, correspondant aux anciens remparts, était en surélévation.
La façade sur le parc n'a que 2 niveaux : rez-de-chaussée et étage. Mais ce long bâtiment bas a été exhaussé pour l'oeil, par rapport au jardin, par un grand mur de terrasse (l'effet voulu par Gabriel a été en partie supprimé au Premier Empire par la création de la rampe qui descend vers le parc :( ).
Tout le reste du bâtiment comporte 3 niveaux apparents : rez-de-chaussée, étage, attique (5 niveaux réels compte-tenu de deux entresols)

Le rez-de-chaussée sur le parc correspond au premier étage du reste du bâtiment. De même, l'étage sur le parc est au niveau de l'attique du reste du bâtiment. La réussite est telle que ce changement de niveau n'est jamais sensible. 8)
On ne voit jamais à la fois la partie à deux niveaux et celle à trois niveaux, sauf à l'angle de la place d'Armes où la différence de niveau se trouve corrigée par la terrasse.

Les grands appartements règnent en totalité au même niveau : commençant au premier étage du côté de l'entrée, ils se poursuivent sur le jardin au rez-de chaussée qui, par son décor et par la surélévation que lui donne la terrasse, fait figure d'étage noble.
Le décor architectural, sobre, précis et relevant du répertoire le plus classique, est un décor purement rythmique dont les accents très soigneusement calculés n'ont pour but que d'animer avec mesure de grandes surfaces planes."


:arrow: Maquette tactile du château

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Mar 2005, 23:11 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5746
Localisation: Dans son monde...
Petit Historique des travaux au château

:arrow: Le château et la Place d'Armes

© Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (archives photographiques) diffusion RMN


1751-1755

-Cour d'Honneur, aile gauche, moitié antérieure.
-Façade sur le parc : aile droite
-Surélévation de l'aile du fond de la cour de l'Orangerie.

1763

-Achèvement du pavillon terminant l'aile gauche sur la place.


1764-1770

-Corps de bâtiment sur la place à gauche.

Image

La Cour d'Honneur vers 1770.
Gouache de H. D. van Blarenberghe (localisation actuelle inconnue)

Le comble à la Mansart sera remplacé comme dans le pavillon de gauche (achevé en 1770) par un attique.


1773-1780

-Aile de la Reine (gros oeuvre) : sur le parc, aile gauche, bâtiment en retour vers la place; cour d'Honneur aile droite.

:arrow: Pavillon d'angle, sur la place d'armes (1910)

© Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (archives photographiques) diffusion RMN


:arrow: Le même pavillon d'angle et l'aile de la Reine, de nos jours


:arrow: L'aile de la Reine, vue depuis la terrasse (façade donnant sur le parc)


1781-1782

-Appartement du Roi (aile sur le parc, corps central)

Image

Façade sur le parc

:arrow: Autre photo de la façade sur le parc


1781-1785

Cour d'Honneur :
-corps de bâtiment du fond
-aile gauche, moitié postérieure
-colonnade

:arrow: Cour d'Honneur du château


1785-1788

-Aile dite des Cuisines.

Prévu par Gabriel mais non construit

-Chapelle à plan cruciforme à l'emplacement de l'actuelle Galerie Natoire

-Colonnade entourant la Place d'Armes et qui devait servir d'avant-cour.

Les ajouts du XIXe siècle

-(1832-1835) : transformation de l'ancien jeu de paume en théâtre.

-(1858-1859) : Galerie Natoire

-(1867-1870) : Grand Théâtre et pont sur la rue d'Ulm.

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Mar 2005, 23:26 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5746
Localisation: Dans son monde...
Le "Compiègne blanc" du XVIIIe siècle

"Il ne reste pratiquement rien du décor de Louis XV. :(
Quelques panneaux de boiseries dus à Verbeckt ont été remployés sous Louis XVI dans des endroits secondaires et obscurs.
Le décor fut entièrement refait entre 1782 et 1786.
On resta dans la tradition du Compiègne blanc qui avait été celui de Louis XV, toutes les boiseries étant peintes en blanc par un parti pris de simplicité et de fraîcheur qui convenait à une résidence d'été. :P 8)

Toutefois, quelques touches de dorure furent ajoutées sur la demande de Thierry de Ville-d'Avray, commissaire général du Garde-Meuble, que désolait cette trop grande simplicité. :roll: :lol:

Mais tout l'accent était donné par les tissus conçus dans une gamme recherchée et subtile. C'est surtout dans l'appartement préparé pour la Reine que le décor du temps de Louis XVI a subsisté (boiseries, frises, dessus-de-porte avec leur entourage)."

Une fois franchie la colonnade, l'entrée dans le château se faisait au fond de la Cour d'Honneur. Passant sous le fronton, décoré de la chasse de Méléagre par Beauvallet,


:arrow: La chasse de Méléagre par Beauvallet (vue d'ensemble)

:arrow: la chasse de Méléagre par Beauvallet (détail)


vous arriviez dans le Grand Vestibule, 8)

Image

Le Grand Vestibule.


:arrow: Le Grand Vestibule, dit "Salle des Colonnes"


et devant vous s'ouvraient et s'ouvrent toujours les degrés de l'escalier d'Honneur ou escalier du Roi, avec sa superbe rampe en fer forgé, dorée or blanc et or jaune, exécutée par Raguet et mise en place en 1787.
Les degrés de l'escalier du Roi mènent à la Salle des Gardes.

Image

L'escalier du Roi.


:arrow: Belle photographie de l'escalier du Roi


Image Image

Copyright: © Courtauld Institute of Art

Construit pour Louis XV, achevé sous Louis XVI, le château reçut un superbe mobilier en 1786. Tout était donc prêt pour accueillir nos augustes souverains. Hélas, les ennuis financiers de la Monarchie ne permirent pas à Louis-Auguste et Antonia de profiter de leurs luxueux appartements : le "voyage de Compiègne" fut annulé dans les dernières années du règne et les souverains bientôt emportés dans la tourmente révolutionnaire. Le Roi pensa bien un moment s'installer à Compiègne pour s'affranchir du joug de la capitale mais ne donna malheureusement pas suite à ce projet. :cry:

La Salle des Gardes du Roi

"Au moment où s'achève la construction de Compiègne, Louis XVI apparaît aux yeux du monde comme le grand vainqueur de la guerre d'Amérique, ayant vaincu les Anglais sur terre (Yorktown) et sur mer (baie de Chesapeake, 1781).
Aussi le décor est-il entièrement sur le thème militaire : pilastre avec des piques, corniche où alternent des casques et des fleurs de lys rayonnantes.[...]

Image


Sous la corniche, 10 bas-reliefs de Pierre-Nicolas Beauvallet (1750-1818), sont consacrés à l'histoire d'Alexandre, parallèle symbolique avec un autre conquérant en pays lointain.

Image

Image

Image


En 1814 fut installé le cadran intérieur de l'horloge mise en place sur la façade en 1812-13.

Cette pièce, très dénaturée au Second Empire, a été restituée dans son état Louis XVI à partir de 1960. Les cheminées ont été refaites d'après les dessins de Le Dreux; les banquettes d'après un modèle d'époque, les portes repeintes en faux bois d'après les échantillons retrouvés."

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Mar 2005, 23:31 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5746
Localisation: Dans son monde...
L'Antichambre

Une fois dans la salle des Gardes, dirigez-vous sur votre gauche et pénétrez dans l'Antichambre.

"Cette antichambre commune à l'appartement du Roi et à l'appartement de la Reine est une des particularités de Compiègne; elle est la conséquence du plan triangulaire du bâtiment.
C'est à partir de cette pièce que se faisait toute la distribution du château, l'extrémité en abside, trouvaille de Le Dreux, permettant d'assurer harmonieusement la liaison avec le corps du bâtiment donnant sur le parc.

Image

Situés de part et d'autre de la niche centrale qui présente un portrait de Louis XVI en costume de sacre, d'après Callet, au-dessus d'une cheminée en marbre languedoc rouge du XVII e siècle (remploi provenant de l'ancien château), 2 culs-de-four donnent accès, à gauche, à l'appartement du Roi, à droite, à l'appartement de la Reine.

Image

Louis XVI, en grand costume royal, d'après Callet.
(C) RMN / Thierry Le Mage



Image Image Image

Image

Les Regalia.


Simples rideaux de coton blanc. Banquettes et tabourets en bois peints de Nicolas-Quinibert Foliot livrés pour cette pièce en 1785 (complétés par des copies), couverts en velours vert.

Le grand tableau qui fait face aux fenêtres représente Neptune ou le triomphe de la Marine; peint par Mignard en 1684, il a été agrandi à droite par Delobel pour être placé sur ce mur en 1739 quand la pièce servait d'antichambre du Grand Couvert."

Image

Neptune offrant l'empire de la mer à Louis XIV, par Pierre Mignard

Image Image

Image

Cliquez sur les images pour les agrandir.

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Mar 2005, 23:35 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5746
Localisation: Dans son monde...
L'escalier d'Apollon, ancien "Grand Degré de la Reine"

"Terminé en 1784, cet escalier a été construit selon les dessins de Le Dreux. Au projet initial de Gabriel qui avait prévu ici un escalier tournant à une seule rampe desservant toute la hauteur du bâtiment, Le Dreux substitua en 1778 un escalier tournant à 2 volées droites, s'arrêtant au premier étage pour la seule desserte des grands appartements.


:arrow: L'escalier d'Apollon (photo couleur)


Cet escalier conduisait en effet à la fois à l'appartement de la Reine et à l'appartement de ses enfants; il devint au Premier Empire l'accès à l'appartement du Roi de Rome et à l'appartement double de Prince.

La rampe en fer forgé par Raguet, peinte en couleur bronze et dorée, a été posée en 1786.
A remarquer la virtuosité de la stéréotomie sous les 2 volées et sous le palier supérieur.

Image Image

Copyright: © Courtauld Institute of Art

Torchères du Premier Empire. Au fond de la niche centrale, un poêle construit sous l'Empire, imitant le bronze et rehaussé de dorure sert de support à un moulage de l'Apollon du Belvédère, placé ici en 1808 et qui devait finir par donner son nom à l'escalier. La lanterne en bronze doré contient une lampe à 6 becs."


:arrow: l'Apollon du Belvédère

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Mar 2005, 23:39 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5746
Localisation: Dans son monde...
Le Salon des Jeux de la Reine

"Etat restitué : 1791.

Au Premier Empire, cette pièce constituait le second salon de l'appartement du Roi de Rome.
Restituée dans son état de la fin du XVIII e siècle, elle est un témoin de l'ancien appartement de la Reine. 8) :D

Image

Le décor est celui du XVIII e siècle tel que l'avait conçu Le Dreux : importante frise sculptée, cheminée en marbre blanc, boiserie de hauteur sculptée par Randon pour la partie ornementale et par Beauvallet pour la ronde-bosse : putti ailés agenouillés des entrefenêtres, jambes pendantes au-dessus de la glace en face;


Image


aigle aux ailes déployées au-dessus de la glace surmontant la cheminée et de la glace en vis-à-vis; ces aigles ne sont nullement un ajout du Premier Empire mais sont une allusion à l'origine autrichienne de la reine Marie-Antoinette. 8)


Image


Dessus-de-porte "en coloris" de Sauvage, représentant les Eléments, soit, de gauche à droite, le Feu, l'Eau, l'Air, la Terre symbolisés par l'activité d'enfants joueurs.


Image

Le Feu


Image

L'Eau


Image

La Terre


Image

L'air


La tenture murale est constituée par 2 panneaux " de taffetas chiné gros de Tours fond blanc dessin à arbres, berceaux et roses trémières" qu'on retrouve pour les rideaux de croisée; tissée à Lyon par Pernon à qui elle avait été commandée en novembre 1785 pour être livrée en 1786, cette soierie a été reconstituée à Lyon d'après le modèle originel. :D 8)

La même soierie, plus simple avec un semis de fleurs couvrait le mobilier en bois doré et rechampis blanc : pliants (il y en avait à l'origine 40),

Image

Pliant.

tabourets (il y en avait 12), écran, exécutés sous la direction de Hauré (sculpteur qui dirige la fabrication des meubles du Garde-Meuble royal de 1785 à 1788) en 1786, par Sené pour la menuiserie et Vallois pour la scuplture des pliants et du paravent, Charny pour celle des tabourets et Guérin pour celle de l'écran.

Image

Paravent.

Les 2 grandes commodes au chiffre de la Reine, à vantail central dissimulant 3 tiroirs et à tablettes d'encoignure ont été réalisées sous la direction d'Hauré, en 1786 et 1787 par Benneman pour l'ébénisterie, Tournay pour la ciselure des bronzes et Galle pour leur dorure.

Image

Image

Image

Le chiffre de la Reine : un M et un A entrelacés. :wink:

Image



Les bras de lumière sont d'un modèle de Martin, fondu par Forestier, ciselé et monté par Thomire.

Image Image Image

Image Image Image

(C) RMN / Thierry Raux



Le feu au cerf et au sanglier est d'un modèle créé par Pitoin qui connut un réel succès au XVIII e siècle.

Image

Cheminée et feux du Salon des Jeux de la Reine
(C) RMN / Thierry Ollivier


Image Image Image

Ci-dessus, feu au sanglier

(C) RMN / Thierry Raux

Ci-dessous, feu au cerf


Image Image

Image Image

Lustre à monture de bronze argenté à 24 lumières en 2 gradations."



:arrow: Vue du Salon des Jeux de la Reine

:arrow: Vue du Salon, de l'autre côté


Avec le salon des jeux de la Reine prend fin ce qui a été restitué du Compiègne blanc du XVIII e siècle même si des éléments de décor XVIII e subsistent dans des pièces Empire.

Image

(C) RMN / Thierry Le Mage


Retrouvez toutes ces photos sur le site officiel du château de Compiègne et poursuivez la visite en parcourant les appartements impériaux. :wink:

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 06 Mar 2005, 15:59 
Hors ligne
Cousin du Roi

Inscription: 06 Mar 2005, 15:20
Messages: 8
Localisation: Sur sa Péniche...
Un sujet très complet mon cher cousin, j'en profite pour vous féliciter à propos de ce forum fort sympathique. Bonne continuation, et à bientot sur ces pages (bien que mes connaissances soient fort maigre sur ce siècle (qui est d'abord le vôtre) 8)
Encore bravo. :bravo:

_________________
Alea Jacta Est


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 18 Avr 2006, 01:30 
Hors ligne

Inscription: 17 Avr 2006, 22:39
Messages: 5
Merci pour ces merveilles de Compiègne.

_________________
je maintiendrai


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 18 Avr 2006, 11:55 
Hors ligne

Inscription: 29 Oct 2005, 13:19
Messages: 33
Localisation: auprès de mon Cardinal
Oh oui, un grand merci! quelle découverte! :shock:

_________________
« Les plus nobles conquêtes sont celles des cœurs et des affections »
Armand Jean du Plessis, Cardinal de Richelieu


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Juin 2011, 21:36 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5746
Localisation: Dans son monde...
Bonsoir,

je vous propose un petit retour à Compiègne. :wink:
En 2005, je n'avais pas traité du Cabinet du Conseil, pourtant restitué dans son état Ancien Régime. Je n'avais pas davantage évoqué les anciennes chambres à coucher du roi et de la reine, qui sont en état Second Empire pour la première et Premier Empire pour la seconde.

Je décide de le faire aujourd'hui, les décors de ces pièces étant XVIII e même si le meuble est postérieur. Ainsi notre visite du Compiègne de Louis XVI et Marie-Antoinette sera-t-elle un peu plus complète. 8)



-Le Cabinet du Conseil

L'état restitué ici est celui du XVIII e siècle mais cette pièce est bien vide. :|

:arrow: Le Cabinet du Conseil

Au mur est tendu un grand panneau de soie peint "en jus d'herbe" et représentant le passage du Rhin par Louis XIV (1672), d'après Van der Meulen.

Image

Le Passage du Rhin, le 12 juin 1672

(C) RMN / Daniel Arnaudet


Image Image



Huit portières - en peinture sur soie également - représentant les faits d'armes de Louis XV (Fontenoy, Lawfeld) et de Louis XVI (guerre d'Amérique) avaient été commandées au peintre Cardin, d'après des dessins exécutés par Le Paon. Deux fragments de deux de ces portières, celles de Brimston Hill et Pensacola, sont exposés dans cette pièce.

Image Image

Bataille de Brimston Hill (à gauche) - Bataille de Pensacola (à droite)

(C) RMN / Franck Raux pour les trois images
Cliquez pour les agrandir.

Image

Dessin préparatoire : bataille de Brimston Hill
par Jean-Baptiste Le Paon (1736-1785)



Aux fenêtres, on a reconstitué les rideaux en gros de Naples vert pomme. Leur bordure était laissée en blanc au tissage et peinte ensuite selon le motif de fond des portières. C'est cette même bordure qui a été utilisée pour la "jupe" de la table du Conseil, restituée dans ses proportions d'origine.
Le Roi prenait place à la table, dans un fauteuil, tandis que les ministres se répartissaient sur des ployants (au nombre de 24). On ignore ce que fauteuil et ployants sont devenus mais on sait qu'ils étaient couverts de soie peinte.

La commode du Cabinet du Conseil de Compiègne - oeuvre de Stöckel, adaptée par Benneman - est elle bien connue, se trouve aujourd'hui à Fontainebleau et est revenue le temps de l'exposition qui eut lieu en 2006 - 2007. J'y ai déjà consacré un sujet, je me contenterai donc de remettre le lien vers une photo de l'époque de l'exposition.



:arrow: La commode du Cabinet du Conseil, en place à Compiègne, lors de l'exposition Louis XVI & Marie-Antoinette à Compiègne



En dessus de porte, on trouve les bustes des prédécesseurs de Louis XVI : Henri IV, Louis XIII, Louis XIV, Louis XV.
Ces portraits avaient été réalisés par Sauvage. On présume qu'ils ont été déposés à la Révolution.
Dubois et Redouté ont repeint les mêmes souverains en 1815 mais leurs oeuvres ont été perdues par l'incendie qui, dans la nuit du 14 au 15 décembre 1919, a ravagé la pièce. Tout son décor, y compris la cheminée en marbre rouge, a été reconstitué à partir de photographies anciennes.


Image

Photographie du Cabinet du Conseil où l'on peut voir 2 des dessus de porte et l'une des tables-consoles.
© Lebrun - forum Connaissances de Versailles



Les tables des chasses de Louis XV qui, après avoir été à Versailles, sont longuement restées à Compiègne, sont reparties pour Versailles.
Nous pouvons les évoquer malgré tout. Ces tables-consoles présentes dans cette pièce étaient celles qui reproduisaient les plans de la forêt de Compiègne pour l'une (1730) et du petit parc de Versailles pour l'autre (1736).

Image Image

Table des Chasses de Louis XV : Compiègne
(C) RMN (Château de Versailles) / Gérard Blot
(C) RMN (Château de Versailles) / Daniel Arnaudet pour la carte.

Cliquez sur les images pour les agrandir.


Image

Image

Table des Chasses de Louis XV : Versailles (ci-dessus et ci-dessous)
(C) RMN (Château de Versailles) / Gérard Blot
(C) RMN (Château de Versailles) / Daniel Arnaudet pour la carte


Image Image




A suivre, la chambre du roi puis celle de la reine.
Dans l'attente, deux photographies de la salle de bains de la reine, en bien triste état :


:arrow: Salle de Bains de Marie-Antoinette à Compiègne

:arrow: Salle de Bains de Marie-Antoinette, autre vue.

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 11 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage