Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 29 Mar 2020, 10:30

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: La bête du Gévaudan
MessagePosté: 15 Juil 2008, 20:34 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5801
Localisation: Dans son monde...
:arrow: La bête du Gévaudan (1764-1767), par Jean-Marc Moriceau (Larousse, collection "L'Histoire comme un roman", dirigée par Claude Quétel; juillet 2008 - 18 €)

Image

Présentation de l'éditeur :

"En plein Siècle des Lumières, l'une des régions les plus reculées de France est plongée trois années durant dans une psychose qui déchaîne les passions : la "Bête" du Gévaudan s'attaque à des dizaines de personnes, femmes, enfants le plus souvent, qu'elle tue, entraîne dans les bois, et dévore.
Quel est cet animal monstrueux, que traquent les chasseurs les plus habiles du royaume ?
Les interprétations les plus diverses ont circulé, jetant sur les événements autant d'obscurité que de lumière. La relecture d'un historien s'imposait.

Spécialiste reconnu du monde rural mais aussi des rapports entre l'homme et le loup, Jean-Marc Moriceau a relevé le défi. A travers son récit, c'est tout un pays oublié qui reprend vie : une société de rudes inégalités et de méfiance à l'égard de l'étranger, une économie de misère, une population fragile à l'activité incessante...et, l'une après l'autre, au fil des archives, la figure de chacun des jeunes gens qui ont eu affaire, entre 1764 et 1767, à la plus grande calamité de toute l'histoire de la province."



Du même auteur :

:arrow: Histoire du méchant loup. 3 000 attaques sur l'homme en France (XVème-XXème siècle) (Fayard, juin 2007 - 30 €)

Image

Présentation de l'éditeur :

"Le changement de conception de la place de l'homme dans l'univers et le souci revendiqué de défendre la biodiversité ont revalorisé l'image du loup.
Avec son retour dans les Alpes, le renversement de perspective crée un fossé au sein de l'opinion publique et accroît les tensions entre les acteurs des espaces pastoraux et les gestionnaires de l'environnement. Dans ce débat souvent passionné, les attaques de loups qui, des siècles durant, l'ont classé parmi les prédateurs les plus nuisibles pour l'homme sont remises en cause. Comme l'agression connotée la plus négativement, celle du loup considéré comme "mangeur d'hommes".

Pour circonscrire les enjeux d'une question si sensible, il importait d'y voir plus clair. De quels témoignages dispose-t-on et quelle en est la validité ? Comment distinguer les attaques d'animaux anthropophages des cas de rage ? Pour quelle évolution chronologique et quelle répartition géographique ? Comment identifier les agresseurs et quelle en fut leur perception culturelle ? Quelles techniques de prédation étaient-elles mises en œuvre ? Quel fut l'impact démographique et sociologique des attaques ? Quel risque effectif le loup fit-il peser sur l'homme ? Pour répondre à ces questions, l'ouvrage a mobilisé les témoignages et les travaux publiés sur plus de cinq siècles d'observation - de la guerre de Cent Ans à celle de 1914 - et rassemblé un corpus statistique de plus de 3000 actes de décès, de 1580 à 1830.

Aucune synthèse historique n'avait engagé jusqu'ici une enquête aussi large sur l'ensemble du territoire français. Le travail est loin d'être terminé : l'ouvrage convie à élargir la recherche et à envisager les autres aspects du rapport entre le loup et l'homme. Car finalement, au-delà de l'explication donnée à un fait qui ne va plus de soi, l'étude réalisée renseigne davantage sur l'organisation spatiale des activités humaines que sur l'évolution biologique de l'animal.
Le loup est un révélateur des choix de société."


-Sommaire :

-Des sources imparfaites mais irréfutables
-Les curés de campagne : 40 000 informateurs ?
-Parcours chronologique ; première époque : du Moyen Age à 1660
-Un siècle de fer ; seconde époque : de 1661 à 1763
-La grande affaire : "la Bête du Gévaudan" (1764-1767)
-Chronique d'une mort annoncée; quand le loup n'est plus si méchant (1768-1918)
-L'espace des attaques ; petite esquisse géographique
-Le temps des attaques ; rythmes et saisons de l'anthropophagie lupine
-Le prédateur et son identité : désignation des agresseurs et perception culturelle
-Tuer et dévorer : technique de mise à mort et médecine légale
-Les victimes du loup prédateur; démographie et sociologie des démunis
-Agresseurs malgré eux : les loups enragés
-Des lendemains funestes : impuissance médicale et tragédie humaine


Qui est l'auteur ? :?:

"Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, Jean-Marc Monceau est professeur d'histoire moderne à l'université de Caen et président de l'Association d'histoire des sociétés rurales. Il est l'auteur des Fermiers de l'Ile-de-France, XVe-XVIIIe siècle (Fayard, 1994), d'un Guide sur la terre et les paysans, XVIIe-XVIIIe siècles (Caen, 2000), de Terres mouvantes. Les campagnes françaises du féodalisme à la mondialisation, XIIe-XIXe siècle (Fayard, 2002) et d'une Histoire et géographie de l'élevage français du Moyen Age à la Révolution (Fayard, 2005).
Directeur de la revue "Histoire et Sociétés rurales", il anime, avec le géographe Philippe Madeline, le séminaire du Pôle Rural de la Maison de la recherche en sciences humaines de l'université de Caen."

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 15 Juil 2008, 21:07 
Hors ligne
Directeur des Bâtiments du Roi
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 22:01
Messages: 310
Merci Louis-Auguste. :D

Cet épisode me rappelle toujours mon séjour en colonie de vacances en Lozère. Et notamment la peur distillée par les moniteurs le soir lors d'une sortie en forêt sur la présence toujours renouvelée de cette fameuse Bête ! :twisted: :bat:

_________________
« De là aussi on peut tirer cette règle générale qui trompe rarement, si même elle trompe jamais : c'est que le prince qui en rend un autre puissant travaille à sa propre ruine ; car cette puissance est produite ou par l'adresse ou par la force : or l'une et l'autre de ces deux causes rendent quiconque les emploie suspect à celui pour qui elles sont employées. » (Machiavel)

phpBB [media]


A lifetime of adventure (Tuomas Holopainen)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Sep 2008, 06:14 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5801
Localisation: Dans son monde...
J'ai terminé la lecture de la Bête du Gévaudan et je conseille cet ouvrage à tous. L'auteur expose clairement les faits, replace l'évènement dans son contexte socio-culturel, explique le pourquoi du retentissement de cette affaire, pourtant peu différente d'affaires semblables s'étant déroulées précédemment sous le règne de Louis XIV et /ou simultanément / postérieurement sous Louis XV. Enfin, il démonte les légendes dont le cinéma s'est nourri et, en conclusion, replace notre vision de l'affaire dans le contexte de revalorisation actuelle de Canis lupus. :wink: :loup01:

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Sep 2008, 09:36 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1194
Localisation: Paris
J'ai feuilleté l'ouvrage en librairie et il m'a eu l'air excellent. :D

Pour ce qui est de l'explication du phénomène, l'auteur est partisan d'attaques de loups, sans intervention humaine, si j'ai bien compris? :?:

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Sep 2008, 11:23 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5801
Localisation: Dans son monde...
Oui, Claudine. :P

Les archives, les témoignages de l'époque (paysans, chasseurs, louveterie royale...etc) démontrent qu'il s'agissait d'un loup, d'une taille inhabituelle mais d'un loup.
Et que pour ce qui est de la deuxième période d'attaques - après la mort de la Bête "officielle" - il s'agissait d'un autre loup.

De même, plusieurs attaques attribuées à l'époque à la Bête ne peuvent être de son fait car commises bien trop loin du lieu où elle avait opéré la veille. Il y aurait donc eu, en différents points du Gévaudan et de l'Auvergne, des attaques de loups au moment où la Bête sévissait, attaques que l'auteur montre ne pas être exceptionnelles, en comparant avec d'autres régions. Mais le cadre particulier du Gévaudan a permis qu'elles durent plus longtemps.

Le livre est passionnant et, pour ma part, j'ai appris beaucoup en le lisant. :D

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Sep 2008, 12:17 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Juin 2007, 00:44
Messages: 74
Localisation: devant mon ordi!
Ce que je trouve intéressant dans cette histoire, c'est le tour "psychologique" (pour faire un anachronisme) qu'elle a pris: l'importance de l'inconscient collectif, ainsi que de la psychose collective.( comme quoi ça existait avant Freud, il n'avait pas tellement tord!)

La même chose s'est un peu déroulée avec les cas de vampirisme "avérés" à la fin du XIXe au Royaume Uni, après la publication de Dracula par Bram Stocker en 1897 (alors que jusque là aucun témoignages, le vampirisme était proprement slave!)...

Je ne manquerais pas de me plonger dans ce livre!

Elisabeth

_________________
On devrait toujours être légèrement improbable. Oscar Wilde.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Sep 2008, 19:43 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1194
Localisation: Paris
Merci de l'information, Louis-Auguste. C'est bien ce qu'il m'avait semblé en feuilletant le livre.

Et que fait l'auteur des cas où les corps ont été (apparemment :?: ) mutilés par des mains humaines? Il me semble qu'il existe des témoignages sur ce type de mutilations... des décapitations notamment. Témoignages qui ont apporté de l'eau au moulin des partisans de la thèse du (ou des) meurtrier(s) sadique(s), et à celui des défenseurs du loup par la même occasion. :lol:

Vous me direz, je n'ai qu'à lire par moi-même :oops: , et je le ferai probablement. Mais d'ici là... :oops:

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Sep 2008, 20:10 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Sep 2007, 13:04
Messages: 532
Je pense que je vais acheter le livre. :P

Sur le sujet, je ne connais que Le pacte des loups, le film :oops: : j'aime bien, mais je crois que l'ouvrage de M. Moriceau doit être plus solide historiquement, une meilleure source d'information. :lol:

Et c'est toujours intéressant, la perception culturelle des animaux par les hommes (si j'ai compris, c'est cela son sujet de travail).

Donc merci, Louis-Auguste, d'avoir signalé ce titre. :)

_________________
Quand on sonde les choses, les connaissances s'approfondissent.
Les connaissances s'approfondissant, les désirs se purifient.
Les désirs une fois purifiés, le cœur se rectifie.
Le cœur étant rectifié, on peut réformer sa personne.

Kong Tseu, La Grande Etude


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Sep 2008, 22:03 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5801
Localisation: Dans son monde...
Claudine Cavalier a écrit:
Et que fait l'auteur des cas où les corps ont été (apparemment :?: ) mutilés par des mains humaines? Il me semble qu'il existe des témoignages sur ce type de mutilations... des décapitations notamment.


De nombreuses victimes sont en effet décapitées. Mais il n'y a pas trace d'intervention humaine dans ces décollations.
L'auteur explique que c'est la technique de prédation du loup qui en est la cause. Il saisit généralement ses victimes à la gorge, peut être gêné par les coiffes, les vêtements, les mouvements de sa victime qui se débat. La plupart des victimes sont retrouvées les joues dévorées, le visage labouré.
Une fois que le loup a assuré sa prise et réussi à égorger sa victime, il la traîne pour la dévorer plus à son aise, à couvert. C'est lors de ce transport, la plupart du temps, que la tête se détache. Le loup n'y touche pas, dévorant plutôt le buste, les cuisses et les bras.

A aucun moment, l'auteur n'évoque l'hypothèse d'une intervention humaine dans les décapitations des malheureuses victimes.

Ce qui m'a le plus surpris, dans cette affaire, c'est que l'on utilisait ce qu'il restait des corps des victimes pour essayer d'attraper la Bête. Espérant que le meurtrier reviendrait sur les lieux, on empoisonnait les restes des cadavres, avec l'assentiment des familles.
Je ne pensais pas que l'Eglise permettait un tel usage de restes de corps de chrétiens. :roll:
Cette technique ne fonctionna pas avec la Bête et les corps, au bout de 3 jours, furent rendus aux familles et inhumés.

J'ai également appris que dans les archives un "troupeau" désigne généralement des ovins tandis que s'il est écrit que "la petite Jeanne était partie mener ses bestiaux aux pâturages", alors il s'agit de "bêtes à cornes" donc de vaches. :vache:
A noter que bien des petits gardiens ont été sauvés par l'intervention de leurs vaches qui les ont protégés du loup qui les agressait.

Jean-Marc Moriceau indique aussi que les ovins, conduits par des bergers professionnels et défendus par de solides mâtins intéressaient - contre toute attente - assez peu les loups qui épiaient plus aisément les petits vachers conduisant leurs bêtes dans les "pâturaux" dispersés.

Il indique également que, si l'homme n'a généralement pas à craindre le loup, il existe cependant 1 à 3 % de "loups carnassiers", ie, de loups anthropophages qui ont sévi par exemple en Italie du Nord de 1801 à 1817, en Hollande (1810-1811), en Estonie (1803-1854) et même en Biélorussie (1995-1996) !
Et à propos de la vision actuelle du loup, Jean-Marc Moriceau écrit :

Citation:
[...]Or, avec le souci récent de défendre la biodiversité, et la revalorisation de l'image du loup qui en résulte, l'histoire de ces ravages connaît un renouveau passionnel.

Désormais, aux yeux de certains protecteurs de Canis lupus, l'attribution de toutes ces attaques revêt une importance extrême; si on arrive à "innocenter" le loup - comme s'il s'agissait de faire un procès à l'animal ! - on renforcera sa position aujourd'hui.
Le discours ne s'embarrasse pas de nuances et le dogme affiché que "le loup n'attaque pas l'homme" ne doit subir aucune entorse, quitte à falsifier l'histoire.

Faute de dissocier une position lycophile - tout aussi légitime que discutable dans la France du XXI[sup]ème[/sup] siècle - des réalités survenues dans d'autres contextes environnementaux comme celui du Gévaudan des années 1760, certains commentateurs amalgament le passé et le présent, les sources d'archives et les spéculations romanesques, les réalités culturelles et les constats biologiques.
Dans les témoignages du passé, ils s'engouffrent sur les éléments les plus suspects ou les plus fragiles, comme la tradition orale, qu'ils utilisent comme point de départ à des reconstitutions fantaisistes dans lesquelles les rapprochements qu'ils hasardent reposent souvent sur du sable.
Sous prétexte de prendre fait et cause pour un grand prédateur sauvage, certains partisans du loup refusent à l'avance tout argument rationnel. Le sort de l'animal justifie-t-il un tel acharnement ? La réfutation systématique des travaux des historiens présente-t-elle un intérêt pour faire avancer la réflexion actuelle sur la place des grands carnivores ? La Bête du Gévaudan - comme le Petit Chaperon rouge - devient l'enjeu d'une véritable polémique. Une nouvelle couche de confusion s'est donc ajoutée à celles qui existaient déjà.
Décidément, la Bête n'arrête pas de sécréter du mystère, selon les préoccupations changeantes de chaque époque, alimentant le mythe pour le meilleur et pour le pire. [...]


Pour ma part, j'ai vraiment dévoré ce livre :loup02: qui est ma plus instructive et passionnante lecture de l'été 2008. :P 8)

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 09 Sep 2008, 06:05 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1194
Localisation: Paris
Merci de toutes ces précisions, Louis-Auguste. :D

Je vais lire le livre assez vite, je pense. J'imagine que l'auteur consacre au moins un chapitre à mettre l'épisode en parallèle avec les autres séries d'attaques comparables survenues en France... A vrai dire, c'est surtout cela qui suscite ma curiosité, le phénomène des "bêtes dévorantes" en général, plus que celle du Gévaudan en particulier. :oops:

A une époque, je m'étais intéressée d'assez près à la "Bête des Cévennes" (qui a sévi au XIXème siècle) qui ressemble comme deux gouttes d'eau à cette dernière, mais il y en a eu d'autres auparavant, toujours du même type. Je suis curieuse de voir ce qu'en dit Moriceau... Mais à la réflexion, c'est peut-être son ouvrage sur le "méchant loup" que je devrais consulter d'abord. :oops:

Bah, quitte à en lire un, autant en lire deux... :lol:

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage