Annonce du forum à l'attention des invités

Bienvenue sur la nouvelle mouture de La Folie XVIII e. :D

Vous êtes invité(e) à vous identifier ou, à défaut, vous enregistrer, pour pouvoir profiter pleinement de ce forum. 8)

Louis-Auguste & M. de Marigny, administrateurs



Nous sommes le 22 Mai 2019, 15:14

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: 09 Sep 2008, 06:53 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Fév 2005, 23:47
Messages: 5758
Localisation: Dans son monde...
Claudine Cavalier a écrit:
J'imagine que l'auteur consacre au moins un chapitre à mettre l'épisode en parallèle avec les autres séries d'attaques comparables survenues en France...

Non pas vraiment. Il distille plutôt les informations au fil de son récit, évoquant ici la "Bête du Gâtinais", là la "Bête de Touraine", ailleurs celle d'Orléans...etc

Citation:
Mais à la réflexion, c'est peut-être son ouvrage sur le "méchant loup" que je devrais consulter d'abord. :oops:

Je pense que oui. Il correspondra mieux à vos attentes.

Citation:
Bah, quitte à en lire un, autant en lire deux... :lol:

Voilà. :wink: :content:

_________________
"La vie est comme une bicyclette. Tant que vous continuez de pédaler, vous avancez."
Otto de Habsbourg-Lorraine (20 novembre 1912 - 4 juillet 2011)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Sep 2008, 10:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Jan 2006, 16:42
Messages: 548
Localisation: Touraine
Il y eu une bête en Touraine ? :shock: Quand donc cela a-t-il eu lieu ?

Je me suis toujours intéressé au loup, mais là vous m'intriguez !

_________________
Il n'y a que les passions et les grandes passions, qui puissent élever l'âme aux grandes choses. (Denis Diderot)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Sep 2008, 12:39 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1198
Localisation: Paris
Louis-Auguste confirmera, ou non :oops: , mais je crois qu'il doit s'agir de la bête plus connue sous le nom de "bête de Benais". Elle a sévi à la fin du XVIIème siècle, dans les années 1690 si mes souvenirs sont bons. Elle aurait tué environ soixante-dix personnes.

A vérifier et compléter... :oops: Mais je pense que cette "bête" est mal connue, et notamment qu'on n'en possède pas de description précise.

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Sep 2008, 12:43 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Jan 2006, 16:42
Messages: 548
Localisation: Touraine
Merci Claudine pour votre réponse !

Je posais cette question car je n'ai jamais entendu parler de cette bête alors même que je m'intéresse à l'histoire de ma province :roll: !

Ou alors j'ai dû manquer ce chapitre ! :wink:

_________________
Il n'y a que les passions et les grandes passions, qui puissent élever l'âme aux grandes choses. (Denis Diderot)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Sep 2008, 13:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Jan 2006, 16:42
Messages: 548
Localisation: Touraine
Après quelques recherches rapides sur le net, voici ce que j'ai trouvé sur la "Bête de Benais", même si on sort un peu du cadre chronologique du forum :

Citation:
"Cette « Bête féroce dont personne ne connut le nom, mais d’une hardiesse et d’une férocité inouïes » a surtout frappé dans la forêt de Benais (Touraine), non loin du village homonyme. Elle a particulièrement sévit au nord de cette forêt, dans les bois de Vau et de Moligeon (commune de Continvoir).
Cela commence en 1693, puis les attaques vont continuer pendant un an et demi, et toucher toute la région de Couléon à Langeais, de la vallée de la Loire à Avrillé. Sur ce laps de temps, l’animal fera 300 victimes. Les agressions cesseront brusquement au début du mois d’août 1694. On n’abattit jamais la Bête du Benais.

Petite anecdote : on trouve parfois cette créature sous le nom de « Bête de Besnats » et on estime le nombre de ses victimes entre 100 et 300. Du reste, il semblerait que la seule source dont on dispose soit le témoignage du curé de Varennes (qui vivait à l’époque des faits) – qui estime, lui, qu’il y aurait eu 300 tués, alors que les registres paroissiaux des environs ne rapportent quant à eux "que" 72 décès imputés à des animaux dévorants pour la même période, ce qui est plus plausible et déjà considérable. Et là dessus, il est impossible de savoir combien ont été simplement retrouvés dévorés sans que l'on puisse présumer de la cause réelles de leur décès (maladie, famine, brigandage,…), et combien ont été effectivement agressés par la créature. Les témoins de l’époque auraient d’ailleurs dit au curé qu'il n'y avait pas une mais plusieurs bêtes agissant de concert, et que celles-ci « ressemblaient à des loups ». Un détail de leur comportement est à relever : elles "flattaient les gens à la manière d'un chien, puis leur sautaient à la gorge". S’agissait-il de chiens errants ou d’hybrides des chiens et de loups ?

La Touraine connut d’autres « Bêtes », en 1751 dans le nord du département, en 1808 dans le Richelais et en 1814 sur la commune de Cravant-Les-Coteaux. Il s’avéra cependant que ces créatures étaient des loups"


Par ailleurs, j'ai également trouvé des précisions sur d'autres "Bêtes" :loup02: au XVIIIème siècle.Juste pour le plaisir de la lecture je vous les cite :P :

Citation:
La Bête de Trucy ou Bête de l’Auxerrois (1731 – 1734)

"En 1731 apparaît, dans les bois de Trucy, qui sont au Sud d’Auxerre, une Bête qui va terroriser la région. Un garçon de 12 ans est attaqué pour la première fois en novembre 1731, tout près de Trucy. Rapidement, les victimes se succèdent : on en compte 17 en trois ans, essentiellement des enfants. Louis XV offre une prime de « 200 livres à celui qui tuera la Beste », mais cela ne donne rien. La créature continue son carnage jusqu’en 1734, où elle disparaît purement et simplement, sans qu’on n’ait jamais pu la tuer malgré les nombreuses battues organisées. En tout, elle aura assassiné une trentaine de personnes, surtout des enfants."


La Bête du Lyonnais(1754-1756)

"Fin 1754 et jusqu’en 1756, une Bête terrifia le Lyonnais et le Dauphiné. Partie du Lyonnais, elle passa dans le Dauphiné puis revint sur ses pas, peut-être à cause des chasses qu’on lui avait déclaré là bas.
Elle aurait été vu près de plusieurs villes (Thelzé, Moire, Fronnac, Saint-Bel et Germain-sur- l'Arbresle), toutes situées dans des régions montagneuses en grande partie couvertes de bois et
coupées par de profonds vallons entre lesquels coule la rivière d'Azergues.
La créature disparut quelques temps dans les bois de Savigni, puis elle reparut dans tous les endroits qu’elle avait déjà visités, commettant à chaque fois de nouveaux carnages : en tout, 17 jeunes hommes et enfants furent mordus, déchirés ou même dévorés.
Ceux qui prétendirent la voir la décriront comme une sorte de gros loups bas sur pattes, au poil rude et à la peau mouchetée de diverses couleurs (« deux animaux féroces, l'un comme un gros bidet, tiran sur le rouge, ressamblant a un loup à l'exception qu'il avait une cüe courte, et l'autre gros comme un gros mâtin, mais blanc sous le ventre et une grande cüe longue») – tout le portrait d’une hyène. Mais tout cela n’est sans doute que fabulations de gens terrifiés. Beaucoup plus probablement, il devait s’agir d’un gros loup poussé par la famine du rude hiver de 1754."


La Bête de Sarlat (1766)
"La première fois qu’on parle de cette Bête, c’est lors du printemps de 1766, lorsqu’elle commit – déjà – une dizaines de meurtres dans les villages avoisinant Sarlat. Dès lors, ce fut la psychose dans le Périgord. On parlait d’une bête gigantesque, assoiffée de sang humain, et bientôt la légende s'enfla à tel point que les gens n'osaient plus sortir à l'approche de la nuit tombante, car on prétendait même l’avoir aperçue dans les rues même de Sarlat. Elle occit encore une bonne quinzaine de personnes avant que paysans et seigneurs, exacerbés par la peur, n’organisent une battue avec plus de 100 fusils. L’animal fut débusqué et tué, et il s’avéra que c’était un loup enragé. Si la Bête mourut, sa légende demeura vivace dans la région, où l’on parla encore longtemps d’un garou sanguinaire."

La Bête de Veyreau (1799)

"Cette « Bête féroce qui rempli tous les habitants d’une grande frayeur » apparut en 1799 et elle fit des dizaines de victimes. Les habitants de la région (Causse Noir) pensaient que cette créature venait peut-être du Gévaudan tout proche et qu’elle perpétrait ses tueries jusque chez eux."

_________________
Il n'y a que les passions et les grandes passions, qui puissent élever l'âme aux grandes choses. (Denis Diderot)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Sep 2008, 14:50 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1198
Localisation: Paris
Oui, c'est vraiment un sujet passionnant : on voit bien au fond que ces "bêtes" se ressemblent toutes... :shock:

Je viens de me procurer le livre de J.-M. Moriceau consacré au "méchant loup", et il y répertorie apparemment, de façon fine, tous les cas de "bêtes dévorantes" qu'il a pu relever au cours d'une enquête menée à l'échelle nationale. Cette recherche lui a permis de documenter environ trois mille attaques, dont plus de six cents impliquent des "bêtes" -et non des "loups... :shock:
Il va falloir que je lise tout ça en détail, mais je ne regrette pas mon achat. :P
Il y a même un (long) chapitre sur la bête du Gévaudan... :saut:

J'ai de quoi me faire peur au cours des longues soirées d'hiver à venir... Chic! :oops: :lol: :loup07:

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Sep 2008, 18:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2006, 20:34
Messages: 160
Merci beaucoup pour toutes ces sources et références, j'ai lu cet article avec beaucoup d'intérêt: c'est passionnant!

Quand on en vient à parler de quelques 300 victimes, n'est-ce pas quand même un peu énorme? Quant aux hyènes, charognardes et africaines avant tout, cela m'intrigue également... J'ai bien envie de me documenter là-dessus! :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La bête du Gévaudan
MessagePosté: 10 Sep 2008, 19:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2007, 19:19
Messages: 517
Localisation: Bayonne (64)
Louis-Auguste a écrit:
:arrow: La bête du Gévaudan (1764-1767), par Jean-Marc Moriceau (Larousse, collection "L'Histoire comme un roman", dirigée par Claude Quétel; juillet 2008 - 18 €)

J'ai récemment lu ce livre et il m'a laissé une impression mitigée, d'abord par son côté répétitif, ensuite par sa volonté d'imposer une thèse (fort légitime, entendons-nous bien, je n'ai pas la tête plein de loups-garous ou de complots religio-nobilaires) avec la pesante insistance d'un télé-évangéliste.

Il enfonce le clou de son "tout-loup" à la manière dont Michel Louis, de son côté, matraque sa thèse de "l'innocence des loups" (c'est le titre de son livre).

Quand le chercheur monte en chaire au point d'oublier qu'au cœur de la recherche, il faut conserver l'étincelle du doute, ça me fait l'effet inverse de ce qu'il souhaite : j'en arrive à avoir du mal à tout avaler.

_________________
Faites un tour chez Monsieur de C.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Sep 2008, 06:37 
Hors ligne
Régicide
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005, 18:49
Messages: 1198
Localisation: Paris
Merci de votre avis, Xavier. Mais je me demande... :oops: Ce qui vous paraît gênant, c'est le fait que J.-M. Moriceau décrive la bête uniquement comme un loup, ou le fait qu'il insiste trop sur cette thèse?

Parce que, franchement, c'est un sujet auquel je me suis intéressée à une période -assez lointaine, d'où l'imprécision de mes connaissances :oops: et je n'ai jamais bien compris... comment on pouvait raisonner autrement, au fond. :oops:
Qu'est-ce que la bête pouvait être d'autre qu'un (ou des) loups? :shock: Je ne me souviens pas avoir lu un ouvrage convaincant sur les diverses hypothèses échaffaudées à ce sujet. Et j'en ai lu pas mal...

Mais cela m'intéresserait d'avoir votre sentiment.

_________________
Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.
Jean Jaurès


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Sep 2008, 21:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2007, 19:19
Messages: 517
Localisation: Bayonne (64)
Claudine Cavalier a écrit:
Merci de votre avis, Xavier. Mais je me demande... :oops: Ce qui vous paraît gênant, c'est le fait que J.-M. Moriceau décrive la bête uniquement comme un loup, ou le fait qu'il insiste trop sur cette thèse?

Je ne suis pas gêné par sa thèse "100% loup". Je suis gêné par le fait qu'il se comporte comme un prédicateur et non comme un chercheur. Au moins dans ce livre-là (je n'ai pas lu l'autre, plus volumineux). A partir du moment où un chercheur ferme totalement la porte au doute et rabâche sa façon de voir comme un credo, je me dis que l'on s'écarte de l'état d'esprit qui devrait être celui d'un chercheur.
La lancinante répétition d'"il ne peut en être autrement", en particulier dans ce genre de discipline scientifique, a tendance à me hérisser le poil (de loup ;)). Je sais bien qu'une position du genre "avec la façon dont j'ai choisi de regarder le faisceau d'indices sur lequel j'ai travaillé, j'en arrive à la conclusion que..." est bien moins vendeuse que "la démonstration est faite que...". Or il n'y a pas là de démonstration, au sens fort du terme, mais une théorie, que l'auteur soutient par un faisceau de preuves qu'il choisit de nous exposer.

Mon ressenti est donc, principalement, une réaction épidermique à un comportement que j'ai eu l'occasion de côtoyer, voire d'affronter, pendant le temps où j'ai été chercheur moi aussi (mais dans un autre champ disciplinaire) : assimiler une conclusion tirée d'un faisceau de présomptions à une démonstration irréfutable, au point que la conclusion finit par devenir un dogme.

Je précise que ma réaction épidermique vaut pour pas mal d'autres ouvrages, y compris certains que j'ai lus sur le sujet de la Bête et qui exploraient d'autres théories. Je citais, dans mon message précédent, l'ouvrage de Michel Louis, L'innocence des loups, qui sonne à mes oreilles, comme un credo lui aussi. Simplement, c'est le credo de l'hypothèse inverse, "0% Loup".

Les credos, ce n'est pas ma tasse de thé. Je suis un partisan du doute, qui est un vrai stimulant pour l'esprit.

Tant qu'à faire, je préfère les ouvrages qui assument totalement leur côté fictionnel. Par exemple Le chien de Dieu, de Patrick Bard, qui explore le thème de la Bête par le biais du roman.

_________________
Faites un tour chez Monsieur de C.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson. Stone textures by Patty Herford.
With special thanks to RuneVillage